DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

FR:UNDEF:public_sidebar_new_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_updated_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_bio_of_the_day_caption

WARD, SAMUEL RINGGOLD – Volume IX (1861-1870)

né le 17 octobre 1817 dans le Maryland

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les Fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

FR:UNDEF:public_special_conferences_1864_caption

FR:UNDEF:public_special_essays_caption

FR:UNDEF:public_special_acadians_caption

FR:UNDEF:public_special_explorers_caption

FR:UNDEF:public_special_war_of_1812_caption

FR:UNDEF:public_special_wartime_pms_caption

FR:UNDEF:public_special_ww1_caption

CÉLORON DE BLAINVILLE, JEAN-BAPTISTE, garde-marine, lieutenant, capitaine, chevalier de Saint-Louis, baptisé le 19 février 1660 en l’église de Saint-Sauveur, à Paris, fils d’Antoine Céloron, conseiller du roi, et de Marie Rémy ; neveu de Pierre Rémy, curé de Lachine ; décédé à Montréal le 4 juin 1735.

Passé en Nouvelle-France probablement en 1684, il est mentionné à Montréal en 1688 alors qu’il est condamné pour avoir joué au billard le lundi de Pâques, pendant les vêpres, ce qui était alors prohibé. Capitaine réformé en 1691, il se fit concéder l’ancien fief de Blainville l’année suivante. Dix ans plus tard, il recevait une commission de capitaine d’une compagnie de soldats du détachement de la marine à la place du sieur de Merville. En 1704, il demandait un congé et repassait en France pour mettre ordre à ses affaires. Il devait rentrer au pays à l’automne de l’année suivante. Durant son séjour à Paris, Céloron de Blainville intéressa sa famille au Canada. En conséquence de ses démarches, il reçut en 1707 deux sommes d’argent qu’il transporta aux Ursulines de Trois-Rivières, et, en 1708, il leur constitua une rente au nom de sa sœur, Catherine Céloron, de Paris.

En juin 1705, il accusait Pierre de Saint-Ours (fils) d’avoir violé sa fille Hélène âgée de 16 ans, mais, dès septembre, Saint-Ours était libéré de cette accusation. En 1710, ce dernier épousait la jeune fille. Le 7 juillet 1711, le ministre écrivait à l’intendant Bégon* : « Comme le grand procès entre les familles de Saint-Ours et de Blainville s’est terminé par un mariage, il convient, pour le repos de ces deux familles, que les procédures de cette affaire restent dans l’oubli ».

Plus tard, Céloron de Blainville s’occupa de traite dans les pays d’en haut, mais sans grand succès. En témoignent trois transports de créance en faveur de Pierre You de La Découverte, Mlle Picoté de Belestre et Jean Bouillet de La Chassaigne, deux obligations, l’une envers Jean Loubinois de Tourneuve pour la somme de 1593#, l’autre envers Pierre Trottier* Desauniers au montant de 1 691#, ainsi qu’un procès au siège de la juridiction royale de Montréal en 1721.

Jean-Baptiste Céloron de Blainville s’est marié quatre fois et a eu huit enfants. D’un premier mariage à Paris, il eut un fils qui devint récollet. Il convola ensuite à Montréal, en 1686, avec Hélène Picoté de Belestre, mère de François de La Frenaye, et ils eurent sept enfants, dont Pierre-Joseph* qui s’illustra dans les armes. Veuf une seconde fois, il épousa Geneviève Damours de Chauffours, fille de Mathieu Damours*, en 1703, puis ensuite, en 1704, Geneviève-Gertrude, fille de Charles Legardeur* de Tilly. Il fut fait chevalier de Saint-Louis le 4 avril 1730, alors qu’il postulait cet honneur depuis 1712. Ses supérieurs ont noté qu’il ne fut qu’un assez bon officier. C’est sans doute pourquoi les archives ne mettent en lumière aucun épisode de sa carrière militaire. Il décéda à Montréal le 4 juin 1735.

Roland-J. Auger

AAQ, Registres d’insinuations C.— AJM, Greffe d’Antoine Adhémar, 2 oct. 1693, 29 nov. 1701, 7 janv. et 28 sept. 1705, 8 juill., 11 oct. et 18 nov. 1707, 23 janv. 1708, 16 avril 1710, 17 févr. 1712 ; Greffe de Bénigne Basset, 16 juin 1692 ; Greffe de Jacques David, 26 et 30 août 1721.— AN, Col., C11A, 24, ff.214, 237 ; 31, ff.5–28.— Caron, Inventaire de documents, RAPQ, 1940–41 : 352.— Correspondance de Vaudreuil, RAPQ, 193839 : 22, 36.— RAC, 1899 : 340, 363, 432, 443, 466 ; 1904 : 128.— P.-G. Roy, Inv. concessions, V : 153 ; Inv. coll. pièces jud. et not., I, passim.— [Faillon], Histoire de la colonie française, III : 341.— Fauteux, Les chevaliers de Saint-Louis.— Désiré Girouard, Lake StLouis, Old and New (Montréal, 1893), 211.— É.-Z. Massicotte, Évocations du vieux Montréal, Cahiers des Dix, III (1938) : 145.— P.-G. Roy, La famille Céloron de Blainville, BRH, XV (1909) : 302314, 329–350, 360–376.

Bibliographie générale

FR:Citations

FR:UNDEF:public_citation_style_default FR:

Information to be used in other citation formats

Permalink: http://www.biographi.ca/fr/bio/celoron_de_blainville_jean_baptiste_2F.html
Author of Article:   Roland-J. Auger
Title of Article:   CÉLORON DE BLAINVILLE, JEAN-BAPTISTE
Publication Name:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 2
Publication Details:   FR:UNDEF:public_citation_publisher, 1969
Year of publication:   1969
Year of revision:   1991
Access Date:   17 octobre 2021