DCB/DBC Mobile beta
+

CHARTIER, MICHEL, seigneur, baptisé le 23 octobre 1667 à l’Île d’Orléans, fils de Michel Chartier et de Marie Magné, inhumé le 4 juillet 1750 à Berthier-en-Bas (Montmagny, Québec).

Michel Chartier épousa Catherine Chamberland à Saint-François, île d’Orléans, le 11 juillet 1688 ; ils eurent quatre enfants avant 1695. Il semble que Chartier soit allé en Acadie en 1694, ou au début de 1695, car il figure comme habitant de l’Acadie sur un acte de concession seigneuriale du 8 juillet 1695. Selon cet acte, il fit l’acquisition d’une propriété bordant sur une demi-lieue, et des deux côtés, la rivière Descoudet (rivière Sainte-Croix, N.-B.) ; cette propriété était adjacente à celle de Jean Serreau* de Saint-Aubin, elle-même située sur l’emplacement actuel de St Stephen, N.-B. En août 1696, Chartier prit les dispositions nécessaires pour prendre à bail la seigneurie de Mathieu Damours* de Freneuse, sise sur la rivière Saint-Jean, entre les rivières Jemseg et Naxouat. Cependant le bail n’entra pas en vigueur, car la seigneurie fut détruite par l’expédition de Benjamin Church* en 1696.

Chartier retourna à Québec vers 1698, et il eut encore deux enfants en 1699 et en 1701. Sa femme et lui vendirent la seigneurie de Descoudet à son frère Charles Chartier, le 10 mars 1701. Michel semble être retourné en Acadie, car, aux environs de 1703, il demanda au gouvernement français d’envoyer des approvisionnements aux Indiens de la rivière Saint-Jean et de l’autoriser à jouer le rôle d’intermédiaire. Son épouse Catherine mourut en 1703 et, au début de 1704, Michel épousa Anne Destroismaisons. Quoique la seigneurie de Descoudet ait déjà été vendue, Michel y résidait à nouveau en juin 1704 en compagnie de sa nouvelle épouse et du dernier enfant issu de son premier mariage. C’est alors qu’ils furent surpris par une nouvelle expédition dirigée par Church et qu’ils durent s’enfuir dans les bois. Church signale que « Madame Sharkee » s’enfuit sans emporter ses robes de soie et son beau linge. Church rapporte aussi que « Sharkee » construisait un fort à Pesmocadie (Passamaquoddy), en aval de la seigneurie de Descoudet. Chartier et sa famille revinrent à Québec où une fille leur naquit en novembre 1704. Il ne semble pas qu’il soit retourné à la rivière Descoudet.

Chartier et sa seconde épouse eurent six autres enfants avant que celle-ci ne meure en 1721. Chartier se remaria encore deux fois : avec Jeanne Grondin (1722), qui lui donna un fils, et avec Jeanne Chartré (1734).

Maud H. Hody

AN, Col., C11D, 4, ff.328v.–29.— N.B. Museum, Webster Coll., Manuscript contract for the lease of the seigneury of Mathieu Damours de Freneuse to Michel Chartier, 5 Aug. 1696 (shelf 40, pkt. 40).— Thomas Church, The history of Philips war, [...] of 1675 and 1676 also of the French and Indian wars at the eastward [...] (2e éd., Exeter, N. H., 1829), 260, 267, 269.— Titles and documents relating to the seigniorial tenure, in return to an address of the Legislative Assembly, 1851 (Québec, 1852), 154, 155.— P.-G. et A. Roy, Inv. greffes not., II : 80 ; XVIII : 282.— P.-G. Roy, Inv. concessions, IV : 116 ; Inv. contrats de mariage, II : 8, 24.— Tanguay, Dictionnaire, I : 120, 121 ; III : 27, 28.— Ganong, Historic sites in New Brunswick, MSRC, 2e sér., V (1899), sect.{{ii}} : 308, 324.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Maud H. Hody, « CHARTIER, MICHEL », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/chartier_michel_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/chartier_michel_3F.html
Auteur de l'article:   Maud H. Hody
Titre de l'article:   CHARTIER, MICHEL
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   22 août 2014