DCB/DBC Mobile beta
+

COGSWELL, ISABELLA BINNEY, philanthrope, née le 6 juillet 1819, à Halifax, neuvième enfant de Henry Hezekiah Cogswell* et d’Isabella Ellis, décédée à Halifax le 6 décembre 1874.

Les parents d’Isabella Cogswell étaient originaires de la côte de la Nouvelle-Écosse ; la famille Cogswell avait émigré de Nouvelle-Angleterre dans les années 1760, et la famille Ellis avait émigré d’Irlande. Henry Cogswell, qui était avocat, fut le premier président de la Halifax Banking Company. Il fut aussi membre de l’Assemblée et du Conseil législatif de la province. Isabella avait hérité du sens des affaires de son père et, après la mort de ce dernier, elle effectua de nombreuses transactions immobilières à Halifax. Elle tenait également de son père une philanthropie que venait encore affermir l’influence évangélique de son frère, William Cogswell, vicaire de l’église St Paul. Lorsqu’à la mort de son père, elle se trouva dégagée des responsabilités familiales, Isabella, qui ne se maria jamais, consacra sa vie à améliorer les conditions d’existence et les moyens d’éducation des pauvres de Halifax.

Dans les années 50, Isabella commença à prendre part aux offices dominicaux tenus à l’école de quartier pour les enfants pauvres. Au début des années 60, elle mit sur pied un comité féminin pour venir en aide à l’école qui menaçait de fermer ses portes. C’est à partir de cette institution que fut créée, en 1863, la Halifax Protestant Industrial School, destinée à « remettre les jeunes garçons dans la voie du travail et de la vertu ». Isabella dirigea un groupe de femmes qui se donnaient pour tâche d’enseigner la religion dans cette école ; elle recevait les instituteurs et les jeunes garçons dans sa maison surnommée « Jubilee » ; elle prêta son concours financier en assignant un revenu à l’école et en faisant installer une machine à vapeur dans l’atelier. Isabella fut également fondatrice et membre du comité de St Paul’s Alms House of Industry for Girls, qu’elle pourvut d’un legs destiné à la continuation de l’œuvre ; elle participa à la fondation, à l’entretien et à la dotation d’une maison pour femmes âgées ; elle se dévoua sans relâche pour la St Paul’s Parochial District Visiting Society et pour la succursale à Halifax de la Colonial Church Society qui établissaient des instituteurs et des missionnaires anglicans en Nouvelle-Écosse. Elle encouragea l’instruction religieuse chez les pauvres en faisant un legs à l’église Trinity, où l’on ne demandait rien pour la place de banc, et en soutenant financièrement des organisations missionnaires de différentes confessions. Toujours dans le but d’aider les pauvres, elle fit une dotation à un orphelinat et occupa les fonctions de première présidente de la Women’s Christian Association.

La richesse portait Isabella Cogswell non seulement aux œuvres philanthropiques, mais aussi aux affaires. Elle faisait surtout des investissements dans la propriété immobilière et, pendant les 20 ans au cours desquels elle fit d’importantes transactions, elle montra le même sens des affaires que ses concurrents. Elle avait l’habitude de prendre des hypothèques sur les propriétés pour acquérir des immeubles. À sa mort, ces hypothèques furent évaluées à plus de $95 000. Mais en définitive la pensée qui anima toute sa vie fut que le corps est la demeure de l’âme. Elle consacra ses plus grands efforts à relever le niveau moral de ses concitoyens. Elle le fit sans ostentation, sans complaisance, mais toujours avec ténacité.

S. Buggey

Halifax County Court of Probate, testament d’Isabella Binney Cogswell.— Christian Messenger (Halifax), 9 déc. 1874.— Daily Acadian Recorder (Halifax), 7 déc., 8 déc., 9 déc. 1874.— Les PANS conservent les rapports suivants : Annual report of the Halifax Ragged and Industrial Schools, 1864 ; Report of the Beech Street Mission, 1882 ; Report of the Halifax branch of the Colonial and Continental Church Society, 1862–1874 ; Report of the Halifax Protestant Industrial School, 1865–1876 ; Report of the St Paul’s Alms House of Industry for Girls, 1868–1875.— Harris, Church of Saint Paul, 245s.— E. O. Jameson, The Cogswells in America (Boston, 1884), 388s.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

S. Buggey, « COGSWELL, ISABELLA BINNEY », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/cogswell_isabella_binney_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/cogswell_isabella_binney_10F.html
Auteur de l'article:   S. Buggey
Titre de l'article:   COGSWELL, ISABELLA BINNEY
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   24 novembre 2014