DCB/DBC Mobile beta
+

CROWE, GEORGE READING, homme d'affaires et homme politique, né le 22 octobre 1852 à Old Barns, Nouvelle-Écosse, fils de James Crowe, constructeur de navires, et de Harriet Archibald ; le 29 décembre 1875, il épousa à Clifton, Nouvelle-Écosse, Mary Elizabeth Alexander (décédée en 1918), et ils eurent deux filles et un fils ; décédé le 7 septembre 1924 à Winnipeg.

Après avoir fréquenté l'école publique en Nouvelle-Écosse, George Reading Crowe travailla pour son père dans la construction navale. Il reçut une formation dans les affaires à Halifax et occupa pendant une courte période un emploi à Saint-Jean. La construction de chemins de fer, industrie florissante dans les années 1870, attira son attention. Crowe travailla pour le chemin de fer Intercolonial, mais il ressentit l'appel du Nord-Ouest et partit s'installer au Manitoba en 1879. Cette province connaissait un développement ferroviaire intense et la ville de Winnipeg était devenue la porte d'entrée vers l'Ouest.

Crowe mena une vie professionnelle active dans presque tous les grands secteurs industriels de l'Ouest canadien. Il fut sous-traitant pour la construction du chemin de fer canadien du Pacifique à l'est et à l'ouest de Rat Portage (Kenora, Ontario). En 1883, il se lança dans le commerce du bois dans la région de Point Douglas (Winnipeg) et fonda, avec Nathaniel Boyd, la Boyd and Crowe. Dès 1890, cette entreprise avait cessé ses activités et Crowe avait entre-temps créé avec son frère Herbert la H. Crowe and Company, commerce de bois d'œuvre et de céréales. La société ne tarda pas à se concentrer exclusivement dans le secteur en pleine expansion des céréales. Étant donné que le Manitoba, et plus particulièrement Winnipeg, devenait le centre du commerce dans les Prairies, Crowe commença à occuper une position de plus en plus prédominante dans le milieu. En 1893, la firme des Crowe ainsi que quatre autres entreprises céréalières, dont celle de Nicholas Bawlf*, fusionnèrent pour former la Northern Elevator Company Limited en vue de soutenir la concurrence des entreprises de l'Est. Crowe fut vice-président de cette société pendant plusieurs années et assuma, en qualité de représentant de cette dernière, la présidence de la Winnipeg Grain and Produce Exchange en 1895. Dès 1905, l'entreprise, forte de sa réussite, détiendrait et exploiterait dans le Nord-Ouest plus de 134 élévateurs à grain, d'une capacité moyenne de 30 000 boisseaux chacun. Crowe, que le Manitoba Free Press finirait par surnommer le « doyen de l'exportation céréalière dans l'ouest du Canada » continuerait d'être actif dans ce secteur jusqu'en 1920.

En 1903, Crowe fut président de la Chambre de commerce de Winnipeg. Au cours de cette même année, il réussit, avec le courtier Augustus Meredith Nanton et plusieurs autres hommes influents, à convaincre l'Assemblée législative du Manitoba de constituer juridiquement la Winnipeg Stock Exchange et la Northern Bank. Il participa à la fondation de la Canadian Fire Insurance Company en1887, de la Compagnie d'assurance du Grand-Ouest sur la vie en 1891, de la British Empire Grain Company Limited et de la Missisquoi Marble Company, et il fut membre du conseil d'administration de ces sociétés. En 1905, il était l'un des vice-présidents de la Northern Trusts Company et devint, en 1907, membre du conseil d'administration de la Banque royale du Canada.

Partisan conservateur, Crowe assuma la présidence de l'Association libérale-conservatrice de Winnipeg. Il avait déjà été élu en 1885 au conseil municipal de Winnipeg et fut nommé pour exercer un autre mandat de 1912 à 1914. Membre actif de l'Église presbytérienne, il fut délégué pour l'assemblée générale de l'Église presbytérienne au Canada et vice-président du conseil canadien du Laymen's Missionary Movement de la Saskatchewan et de l'Alberta. En 1886, il avait été nommé au conseil de gestion du collège de Manitoba, fonction qu'il exercerait jusqu'à sa mort, et en assura la présidence de 1914 à 1918. En 1904, il avait fait partie du Citizens' Committee qui luttait contre la prostitution qui avait été autorisée dans une zone prédéterminée à Winnipeg [V. Frederic Beal Du Val]. Membre du prestigieux Club de Manitoba, Crowe fut président de la section de Winnipeg du Canadian Club en 1907 et en 1908. Il contribua aussi généreusement à la Young Men's Christian Association de Winnipeg.

George Reading Crowe était le portrait type de l'élite anglo-prostestante venue pour régner en maître sur le Manitoba dans les années qui ont suivi la résistance métisse de 1870 à la Rivière-Rouge. Il était arrivé à Winnipeg pendant les premières années de tumulte et profita de la croissance spectaculaire de cette ville. Il reflétait le dynamisme qui transpirait de part et d'autre de cette ville. Crowe mourut en septembre 1924 et fut inhumé au cimetière Elmwood de Winnipeg.

Robert A. Wardhaugh

Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, Geneal. Soc., International geneal. index.— Manitoba Free Press, 9 janv. 1904, 27 mai 1911.— Winnipeg Tribune, 8 sept. 1924.— Annuaire, Winnipeg, 1884–1890.— A. G. Bedford, The University of Winnipeg : a history of the founding colleges (Toronto et Buffalo, N.Y., 1976).— George Bryce, A history of Manitoba ; its resources and people (Toronto et Montréal, 1906).— Canadian men and women of the time (Morgan ; 1912).— A. [G.] Levine, The exchange : 100 years of trading grain in Winnipeg (Winnipeg, 1987).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Robert A. Wardhaugh, « CROWE, GEORGE READING », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/crowe_george_reading_15F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/crowe_george_reading_15F.html
Auteur de l'article:   Robert A. Wardhaugh
Titre de l'article:   CROWE, GEORGE READING
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   2005
Année de la révision:   2005
Date de consultation:   19 avril 2014