DCB/DBC Mobile beta
+

DAVIS (Device), MARIE-ANNE, dite de Saint-Benoît, captive anglaise, ursuline, décédée à Québec le 2 mars 1749.

Les origines de l’ursuline Marie-Anne de Saint-Benoît demeurent très obscures. Seul un regroupement de quelques documents nous permet de retracer avec quelque probabilité les dates importantes de sa vie jusqu’à son entrée au monastère des ursulines de Québec. Il semble que son véritable prénom ait été Sarah, qu’elle soit née à Casco (Portland, Maine) en 1679 et qu’elle soit la fille d’Isaac Davis et de Lydia Black. Capturée en juin 1690, lors de l’attaque contre Casco par René Robinau* de Portneuf et ses Abénaquis, elle aurait été emmenée captive dans le village abénaquis de la mission Saint-François-de-Sales, sur la rivière Chaudière ; le père Jacques Bigot* l’aurait ensuite rachetée et conduite à Québec à la fin de l’été ou au début de l’automne de 1691. Baptisée le 23 mars 1692 sous le nom de Marie-Anne, elle aurait vécu dans différentes familles de Québec, entre autres chez Marie Mars, veuve de François Rivière et épouse de Paul Berry, et elle aurait été pensionnaire chez les ursulines, de février 1696 à février 1697.

Le 29 novembre 1698, Mgr de Saint-Vallier [La Croix*] demanda l’entrée de « Marie-Anne Device » au monastère, et le chapitre de la communauté accepta de « la mettre a lespreuve ». Le 19 mars 1699, elle entra au noviciat et, le 24 mai suivant, le chapitre décida de lui donner encore six mois afin de « pouvoir reconnaistre sy elle pou[vait] aprendre à lire et quel progres elle y fera ». Marie-Anne dut satisfaire aux exigences du chapitre, puisqu’elle prit l’habit le 14 septembre de la même année ; le 5 septembre 1701, Charles de Glandelet* certifia qu’elle avait été « examinée [...] selon le Sacré Concile de Trente et approuvée pour pouvoir être receue à la profession » qu’elle fit le 15 septembre suivant.

Les annales du monastère soulignent qu’« elle était très propre, soigneuse, rangée et ménagère [...] avait un grand zèle pour la décoration des autels aussi a-t-elle été plusieurs fois sacristine à la satisfaction tant du dehors que du dedans ». Marie-Anne de Saint-Benoît mourut le 2 mars 1749, âgée d’environ 70 ans et dans la 50e année de sa vie religieuse. Elle fut la première ursuline d’origine anglaise à faire profession au monastère de Québec.

Gabrielle Lapointe

L’auteur remercie M. Gerald Kelly, de New York, qui lui a communiqué les résultats de ses recherches sur les origines de Marie-Anne Davis, dite de Saint-Benoît  [g. l.].

AJQ, Registre d’état civil, Notre-Dame de Québec, 23 mars 1692.— AMUQ, Actes des assemblées capitulaires, 1686–1802 ; Actes des professions et des sépultures, 1688–1781 ; Annales ; Cahier du P. Ragueneau, copié par Jacques Bigot, s.j., et dédié à M. S.-Benoît Davis ; Entrées, vêtures, professions et décès des religieuses, 1647–1861 ; Livre des entrées et sorties des filles françaises et sauvages, 1641–1720 ; Registre de l’examen canonique des novices, 1689–1807.— ANDQ, Registres des baptêmes, mariages et sépultures, 23 mars 1692.— JR (Thwaites), LXI–LXXI.— Genealogical dictionary of Maine and New Hampshire, Sybil Noyes et al., édit. (Portland, Maine, 1928–1939).— Tanguay, Dictionnaire.— Coleman, New England captives.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Gabrielle Lapointe, « DAVIS, MARIE-ANNE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 31 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/davis_marie_anne_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/davis_marie_anne_3F.html
Auteur de l'article:   Gabrielle Lapointe
Titre de l'article:   DAVIS, MARIE-ANNE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   31 juillet 2014