DCB/DBC Mobile beta
+

DIZY (Disy) DE MONTPLAISIR, PIERRE, cultivateur, juge seigneurial, colonel de milice, subdélégué de l’intendant, né vers 1675, probablement à Champlain (Québec), dernier enfant de Pierre Dizy, dit Montplaisir, et de Marie Drouillet (ou Drouillard), inhumé à Champlain le 14 mars 1761.

Comme son frère Michel-Ignace*, Pierre Dizy de Montplaisir épousa une fille de René Baudouin. Celle qui devint sa femme, Marie-Madeleine, était veuve de François Lucas Dontigny et mère de trois enfants. Le mariage eut lieu le 11 novembre 1700, à Champlain. C’est là que Pierre Dizy s’établit, sur une partie de la terre paternelle et sur le domaine que sa femme y possédait mais qui fut plus tard l’objet de vives contestations de la part des enfants Dontigny.

Père d’une famille nombreuse, jouissant apparemment d’une fortune enviable, Pierre Dizy paraît avoir nourri quelques ambitions sociales. Il maria quatre de ses filles à des seigneurs et une cinquième au fils d’un seigneur ; Marguerite, la plus jeune, entra chez les hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Québec, comme sœur de chœur, et Dizy s’engagea par contrat à payer la dot requise, « a quelque Somme que La ditte dotte puisse monter ». Considéré comme l’un des principaux habitants de Champlain, estimé des autorités de la colonie, il fut reconnu, en 1725, lors de l’enquête qui précéda son entrée dans la magistrature, comme un « honneste homme », un « homme de bien et Sur la Conduite duquel il ny a Rien a redire ».

Alors que sa propriété ne comptait encore, en 1733, que six arpents de terre labourable, elle en comprenait 25 en 1738, avec 8 arpents de prairie, une maison, une grange, une étable et une écurie ; il en garda l’administration jusqu’à l’âge d’environ 80 ans. Il fut nommé juge de la seigneurie de Champlain le 2 juin 1725. On ignore s’il demeura titulaire de cette charge sans interruption jusqu’à la fin de sa vie, ou s’il en fut investi une seconde fois. Ce qui est certain, c’est qu’il prononça des sentences, comme juge de Champlain, durant les années 1754, 1755 et 1758. Par ailleurs, de 1750 à 1755, il agit comme juge à Batiscan, et occupa la même fonction pour la seigneurie du Cap-de-la-Madeleine de 1753 à 1755.

Dizy était devenu officier de milice au moins 20 ans avant d’accéder à la magistrature. En 1705, à peine âgé de 30 ans, il était lieutenant de milice de Champlain et capitaine de milice de Batiscan. Il entra aussi très jeune dans les cadres supérieurs de la milice. Même si aucune de ses commissions d’officier n’a été retrouvée, on peut affirmer qu’il était déjà major en 1714, major général en 1721, et colonel des milices du gouvernement de Trois-Rivières en 1724 ; il détenait toujours ce dernier grade quand il mourut en 1761. Il avait été nomme subdélégué de l’intendant le 12 mars 1754, fonction qu’il exerça durant quelques mois.

L’activité de Pierre Dizy déborda largement le cadre de sa propriété et celui de la seigneurie de Champlain. Il partagea son temps entre le défrichement et la culture de sa terre, l’exercice de plusieurs magistratures et le service de la milice du gouvernement de Trois-Rivières.

Maurice Fleurent

AJTR, Greffe de Nicolas Duclos, 25 mars 1752, 8 mai, 18 nov. 1754, 19 et 23 avril 1755 ; on consultera aussi quelques actes qui ne sont pas classés : 12 et 28 déc. 1750, 12 août 1751, 26 et 30 mars, 27 et 29 avril, 23 et 29 juill. 1754, 5 déc. 1755, 7 juill. 1758 ; Greffe de Daniel Normandin, 16 mars 1714, 31 oct. 1720, 28 juill. 1722, 3 sept. 1723 ; Greffe d’A.-B. Pollet, 27 mars 1742, 31 mai 1745 ; Greffe de J.-B. Pottier, 1er avril 1705 , Greffe de Pierre Poulain, 1er mars 1719 ; Greffe de François Trotain de Saint-Surain, 25 avril 1705, 31 mai 1718 ; Grand voyer. Registre des procès-verbaux de chemins 1708–1781 ; Registre d’état civil, Champlain, 18 nov. 1699 au 13 déc. 1729 (pp. 188, 191, 205, 207, 212, 223, 230, 238, 246, 254, 258, 272, 277, 279, 322, 353, 380), 9 mars 1734, 1er juill. 1736, 26 mars 1741, 14 févr. 1746, 14 mars 1761.— ANQ, Greffe de Louis Chambalon, 30 oct. 1714 ; Greffe de J.-N. Pinguet de Vaucour, 6 août 1743 ; NF, Coll. de pièces jud. et not., 1 445, 2 0501/2, 2 235, 2 629, 2 687, 2 777 ; NF, Cours seigneuriales, Batiscan, 29 juin 1753 ; NF, Documents de la juridiction des Trois-Rivières, 2 juin 1725 ; NF, Procès-verbaux des grands voyers, 1 : 1, 53 ; V : 28, 29, 54v., 117v. ; NF, Registres du Cons. sup., 2 juill. 1742, 7 janv. 1743, 30 juin 1752.— Les congés de traite accordés en 1717, BRH, XXIX (1923) : 273.— Édits ord., II : 342.— Jug. et délib., V : 571 ; VI : 260, 917.— Procès-verbaux du procureur général Collet (Caron), RAPQ, 1921–1922, 279.— Bonnault, Le Canada militaire, RAPQ, 1949–1951, 498s., 505.— P.-G. Roy, Inv. ins. Prév ** Québec, I : 220 ; II : 224 ; Inv. jug. et délib., 1717–1760, I : 121, 128 ; IV : 84, 113 ; V : 233 ; Inv. ord. int., II : 94 ; Inv. procès-verbaux des grands voyers, I : 12, 30, 33, 38, 68, 80, 91 ; II : 62, 63 ; Inv. testaments, I : 169.— Tanguay, Dictionnaire.— [Prosper Cloutier], Histoire de la paroisse de Champlain (2 vol. Trois-Rivières, 1915–1917), I : 87, 93, 111, 113, 410, 419 ; II : 77, 97, 106.— Oscar de Poli, Inventaire des titres de la maison de Billy (Paris, 1894), 212.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Maurice Fleurent, « DIZY DE MONTPLAISIR, PIERRE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/dizy_de_montplaisir_pierre_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/dizy_de_montplaisir_pierre_3F.html
Auteur de l'article:   Maurice Fleurent
Titre de l'article:   DIZY DE MONTPLAISIR, PIERRE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   22 octobre 2014