DCB/DBC Mobile beta
+

DUFFIN, SIMON, photographe et marchand, né vers 1844 en Irlande ; il épousa Sarah Jane Calder, et ils eurent deux enfants ; décédé le 26 juillet 1900 à Winnipeg.

Simon Duffin immigra dans le Haut-Canada pendant sa jeunesse et exploita un commerce à Odessa avant d’aller s’établir à Winnipeg vers 1872. Il y ouvrit un studio de photographie au sud de la rue Main, devenant ainsi l’un des premiers photographes à résider au Manitoba. Même s’il disposait au départ d’un capital limité, quatre ans plus tard, il pouvait déclarer dans sa publicité que sa galerie comptait « le plus vaste assortiment de photos dans la province et dans les Territoires du Nord-Ouest ». Au cours des années 1878 et 1879, Duffin partagea son studio avec W. Caswell, et ils firent affaire ensemble sous le nom de Duffin and Caswell.

En 1881, Duffin était devenu le photographe le plus important de la province et il avait agrandi son entreprise, qui pouvait fournir du matériel à de nombreux photographes au Manitoba et dans le nord-ouest du pays. Il avait aussi fait construire un immeuble de trois étages rue Main, lequel comprenait un nouveau studio, son commerce et sa résidence. On disait de cet immeuble qu’il était « l’une des plus belles constructions de Winnipeg ». Le studio comprenait « deux salles spacieuses, la salle de réception, meublée de façon élégante et sobre, et qui convenait bien à l’exposition de beaux spécimens de [son] excellent travail, et l’atelier, doté de tous les appareils et dernières innovations utiles en ce domaine ». Dans les années 1880, Duffin, à l’apogée de sa carrière, passait pour « un homme affable [et] courtois, honorable et honnête dans toutes [ses] transactions ». Chef de file en son domaine, il dirigea en 1885 une délégation de photographes professionnels qui demanda au conseil municipal de Winnipeg d’imposer une taxe aux photographes itinérants, afin de protéger les entreprises établies.

Duffin jugea que les années 1880 étaient propices à la vente de matériel photographique. Grâce à l’introduction des négatifs de plaque sèche, la pratique de la photographie devenait plus facile et plus répandue. Il abandonna donc les activités de son studio en 1888 et les confia à la firme Steele and Wing afin de se consacrer davantage à son commerce, qui pouvait équiper complètement un studio de photographie, « du tapis jusqu’aux instruments photographiques les plus délicats ». Après son décès, son gendre, Newman Fletcher Calder, continua à diriger son commerce sous la raison sociale de Duffin and Company jusqu’à ce qu’il soit vendu vers 1926.

Membre du Winnipeg Camera Club, fondé en 1892, Simon Duffin participa aussi longtemps aux activités des francs-maçons. À sa mort, il était l’un des plus âgés parmi les maîtres maçons de l’ouest du Canada. À ses contemporains, il laissa surtout le souvenir d’un homme d’affaires qui avait réussi, mais son véritable héritage est constitué de ses archives photographiques, dont les exemples les mieux connus sont sans doute la vue de la cathédrale de Saint-Boniface et un portrait de Gabriel Dumont*. On y trouve aussi les archives d’innombrables photographes de l’Ouest canadien qui ont pu exercer leur métier grâce à l’équipement vendu par sa compagnie. Les photographies qui subsistent sont souvent le lien le plus tangible que l’on ait avec la vie urbaine de l’époque, le patrimoine rural et les ancêtres.

Elizabeth Blight

Les PAM possèdent des photographies et des stéréographies faites par Simon Duffin et ses associés.

PAM, GR 170, file 2519 ; MG 7, B7-1, reg. of burials, 26 déc. 1886, 28 juill. 1900.— Begg et Nursey, Ten years in Winnipeg.— Manitoba Free Press, 1er–8 août 1874, 4 févr., 13 mars 1879, 25 déc. 1886, 20 août–21 sept. 1888, 27, 30 juill. 1900, 27 août 1927.— Blue book of amateur photographers, British societies, Walter Sprange, édit. (Londres, [1893]).— Manitoba directory, 1876–1879.— Pioneers of Manitoba (Morley et al.).— Winnipeg directory, 1880–1900.— Schofield, Story of Manitoba, 2 : 682–685.— W. T. Thompson, The city of Winnipeg, the capital of Manitoba and the commercial, railway & financial metropolis of the northwest : past and present development and future prospects (Winnipeg, 1886).— Winnipeg, Manitoba, and her industries (Chicago et Winnipeg, 1882).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Elizabeth Blight, « DUFFIN, SIMON », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 18 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/duffin_simon_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/duffin_simon_12F.html
Auteur de l'article:   Elizabeth Blight
Titre de l'article:   DUFFIN, SIMON
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   18 septembre 2014