DCB/DBC Mobile beta
+

FOUCAULT, SIMON Pierre, récollet, missionnaire, né et baptisé à Québec le 3 mars 1699, fils de François Foucault, marchand, et de Catherine Nafrechoux, décédé à Montréal le 6 juillet 1744.

Pierre Foucault entre au petit séminaire de Québec en 1712, à l’âge de 13 ans. Il en sort deux ans plus tard et poursuit ses études au collège des jésuites. Vers 1719, il fait profession chez les récollets de Québec, sous le nom de frère Simon, et, le 18 décembre 1723, il est ordonné prêtre par Mgr de Saint-Vallier [La Croix*] ; il avait reçu la tonsure, les ordres mineurs et le sous-diaconat le 30 novembre précédent et le diaconat le 5 décembre.

Le père Simon dessert dès l’automne de 1724, les paroisses de Notre-Dame-de-Bon-Secours (L’Islet) et de Cap-Saint-Ignace. À l’occasion, il exerce son ministère à l’île aux Grues et à Saint-Thomas-de-Montmagny. Il demeure dans cette région jusqu’en 1741. Dès la première année de son ministère, un conflit surgit entre lui et ses paroissiens : ces derniers refusent de terminer le presbytère de Cap-Saint-Ignace. L’intendant Michel Bégon émet alors une ordonnance, le 1er août 1725, obligeant les paroissiens à recouvrir de planches solides les murs et le toit du presbytère.

Durant les 17 années passées sur la rive sud du Saint-Laurent, en plus de ses fonctions cléricales, le père Simon exerça les fonctions de notaire et de délégué de l’intendant. Foucault rédigea en l’absence d’un notaire plusieurs contrats de mariage qui furent homologués à la Prévôté de Québec. De plus, les intendants le déléguèrent comme arbitre des conflits qui surgirent entre ses paroissiens. Dans son ordonnance du 6 avril 1740, Gilles Hocquart* témoigne que le récollet a usé de jugement dans l’affaire opposant Philippe Bernier et François Caron, habitants de la paroisse Saint-Ignace.

En 1741, le père Simon est rappelé à Québec et remplacé par l’abbé Joseph-Romain Dolbec, récemment ordonné. L’année suivante, il se rend au couvent de Montréal, dessert à l’occasion les paroisses Saint-Antoine de Longueuil et Sainte-Famille de Boucherville et fait du ministère à l’Hôpital Général de Montréal. Il meurt à l’Hôtel-Dieu de Montréal le 6 juillet 1744 et il est inhumé à son couvent le même jour.

Michel Paquin

Archives des Franciscains (Montréal), Dossier Simon Foucault.— Caron, Inventaire de documents, RAPQ, 1941–1942, 223, 238.— P.-G. Roy, Inv. coll. pièces jud. et not., I : 214, 216 ; Inv. ins. Prév. Québec, I : 125, 149, 272, 278 ; II : 5, 57 ; Inv. ord. int., I : 277 ; II : 58, 290, 298 ; III : 96 ; La famille Foucault, BRH, XXI (1915) : 369–379.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Michel Paquin, « FOUCAULT, SIMON », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/foucault_simon_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/foucault_simon_3F.html
Auteur de l'article:   Michel Paquin
Titre de l'article:   FOUCAULT, SIMON
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   24 avril 2014