DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

FR:UNDEF:public_sidebar_new_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_updated_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_bio_of_the_day_caption

O’DONOGHUE, DANIEL JOHN – Volume XIII (1901-1910)

décédé le 16 janvier 1907 à Toronto

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les Fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

FR:UNDEF:public_special_conferences_1864_caption

FR:UNDEF:public_special_essays_caption

FR:UNDEF:public_special_acadians_caption

FR:UNDEF:public_special_explorers_caption

FR:UNDEF:public_special_war_of_1812_caption

FR:UNDEF:public_special_wartime_pms_caption

FR:UNDEF:public_special_ww1_caption

FRANCHEVILLE, PIERRE, prêtre, secrétaire de Mgr de Laval, curé, fils de Marin Terrier de Francheville et de Repentigny, originaire de Normandie, et de Jeanne Jallot, du Poitou, baptisé à Trois-Rivières le 14 juillet 1649, décédé à Longueuil et inhumé à Montréal le 7 août 1713.

Mgr de Laval écrira de lui : « On l’a élevé tout petit au Séminaire ». Une école presbytérale tenue par Martin Boutet* avait en effet précédé le petit séminaire de Québec (1668). En 1666, le jeune Francheville soutenait publiquement une thèse de philosophie avec Louis Jolliet*, au collège des Jésuites, et, l’année suivante, il participait à une dispute « de toute la philosophie avec honneur » en compagnie de Charles-Amador Martin. Francheville fut tonsuré le 8 octobre 1667. Dès 1670 il agit comme secrétaire de Mgr de Laval jusqu’au départ de ce dernier pour la France, en 1671. L’évêque le nomme officiellement secrétaire à son retour en 1675. Francheville fut ordonné le 18 septembre 1676. Il fut agrégé au séminaire et son écriture apparaît dans les règlements sanctionnés en 1683.

Lors du procès intenté à M. François de Salignac* de La Mothe-Fénelon, Francheville fut mis à l’amende pour avoir rejeté deux sommations du Conseil souverain, en octobre 1674, en prétendant que les saints canons lui interdisaient de comparaître devant un tribunal séculier en matière criminelle.

Francheville fit du ministère à Beauport (1678–1681), à Saint-Pierre, île d’Orléans (1681–1689), à Rivière-Ouelle (1689–1692), à Cap-Saint-Ignace et à Saint-Thomas (1692–1698), enfin à Longueuil (1701–1713). C’est durant son passage à Rivière-Ouelle qu’il repoussa, fusil en mains, à la tête de ses paroissiens, une tentative de débarquement des troupes de Phips* (1690).

Honorius Provost

AAQ, Registres d’insinuations A, 79, 102.— ASQ, Lettres, N, 97 ; Paroisses diverses, 51 ; Polygraphie, VII : 10 ; Séminaire, I : 25a ; XCV : 23s.— JJ (Laverdière et Casgrain), 345, 355.— Le procès de l’abbé de Fénelon devant le Conseil souverain de la Nouvelle-France en 1674, RAPQ, 1921–22 : 129, 175, 182s.— Jean Langevin, Notes sur les Archives de Notre-Dame de Beauport (2 vol., Québec, 1860–1863), I : 22, 24, 30, 118.

Bibliographie générale

FR:Citations

FR:UNDEF:public_citation_style_default FR:

Information to be used in other citation formats

Permalink: http://www.biographi.ca/fr/bio/francheville_pierre_2F.html
Author of Article:   Honorius Provost
Title of Article:   FRANCHEVILLE, PIERRE
Publication Name:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 2
Publication Details:   FR:UNDEF:public_citation_publisher, 1969
Year of publication:   1969
Year of revision:   1991
Access Date:   16 janvier 2021