DCB/DBC Mobile beta
+

HARDING, FRANCIS PYM, officier et administrateur, né en Angleterre vers 1821, mort au Grove, à Lymington dans le Hampshire, en Angleterre, le 25 février 1875 à l’âge de 54 ans.

À titre d’officier du 22e régiment d’infanterie (Cheshire Regiment), Francis Pym Harding participa à plus de combats que la plupart de ses contemporains et se distingua en maintes circonstances. Sa nomination au grade d’enseigne fut publiée en 1836 et il fut envoyé aux Indes. En 1850, il servit d’interprète pour la langue persane auprès de sir Charles Napier. Major en 1854, Harding servit en Crimée comme aide-de-camp du général John Lysaght Pennefather, et il prit part aux batailles d’Alma, de Balaklava et à celle d’Inkerman où il fut grièvement blessé et cité à l’ordre du jour. Il resta à Balaklava, en qualité de commandant, de janvier 1855 jusqu’à l’évacuation de la Crimée. Il reçut plusieurs décorations, dont celle de compagnon de l’ordre du Bain, et en 1858 il fut promu colonel. En 1866, il commandait à Malte le 1er bataillon du 22e régiment d’infanterie.

À cette époque, les Féniens constituaient une menace qui inquiétait beaucoup les habitants du Nouveau-Brunswick, et le gouverneur Arthur Hamilton Gordon* avait utilisé les effectifs militaires dont il disposait pour parer au danger. Le colonel Harding et son 22e régiment d’infanterie furent mandés de Malte pour consolider la défense et prêter main-forte au 15e régiment dont le commandant, le lieutenant-colonel John Ambler Cole, ne possédait pas toute l’expérience de Harding. Ce dernier arriva au Nouveau-Brunswick avec ses hommes en avril 1866, semble-t-il, alors que Cordon était déjà en route pour l’Angleterre. Le major général Charles Hastings Doyle*, administrateur de la province, nomma Harding commandant de la garnison qui se trouvait particulièrement nombreuse à ce moment-là. Harding s’acquitta de sa tâche avec beaucoup de compétence et s’entendit bien avec les troupes de la milice locale ; le confort de ses soldats cantonnés dans l’édifice de l’Exposition, à Fredericton, le préoccupait beaucoup.

Le 12 octobre 1867, Hastings Doyle expédia un télégramme à sir John A. Macdonald*, l’informant que Harding était l’officier le plus haut gradé au Nouveau-Brunswick. Sir John recommanda sur-le-champ que Harding fût nommé lieutenant-gouverneur et cette nomination fut ratifiée, de façon provisoire, au cours du même mois. Doyle fut alors lui-même nommé lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse, ce qui signifiait que ces deux hommes, riches d’une vaste expérience dans l’armée et dans l’administration, seraient en mesure d’assurer la continuité au cours de la période de transition administrative et de réorganisation militaire qui marqua l’entrée dans la Confédération.

En mars 1868, Harding fut nommé major général ; en février de l’année suivante, la garnison fut réduite et le 22e régiment rappelé en Angleterre. Harding partit avec son régiment, prit sa retraite et toucha la demi-solde jusqu’à sa mort, survenue quelques années plus tard.

Hugh A. Taylor

APC, FM 26, A (Papiers Macdonald), 126 070 ; FO 2, 2e sér., 1, dossier 14A ; FO 7, G1, 68 ff.351s. ; FO 7, G17, A, 9, f.20 ; FO 8, I, A1 37 ff.25, 184 ; FO 8, I, A1, 186A ; FO 8, I, C18, 1 681–1 688, 1 690 ; FO 8, I, C20, 1 689.— Lymington (Angl.), Registration District, registre des décès, 1875, no 407.— PANB, Lieutenant governor’s letter book, 1867–1874.— PRO, CO 42/663, 337s.— Hart, New army list, 1867 ; 1875.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Hugh A. Taylor, « HARDING, FRANCIS PYM », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 2 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/harding_francis_pym_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/harding_francis_pym_10F.html
Auteur de l'article:   Hugh A. Taylor
Titre de l'article:   HARDING, FRANCIS PYM
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   2 octobre 2014