DCB/DBC Mobile beta
+

KERR, JAMES HOOPER, chef d’état-major dans la marine royale et ingénieur hydrographe, né en 1828 à Jersey (îles anglo-normandes) ; en mars 1862, il épousa Mary J. Bull à Simonstown, au cap de Bonne-Espérance ; décédé à Hammersmith, Angleterre, le 24 août 1877.

James Hooper Kerr s’engagea à Portsmouth dans la marine royale comme volontaire sur le Victory, le 18 octobre 1843. Son accession rapide à la classe de master’s mate suppléant pour le service de navigation permet de penser qu’il possédait un talent exceptionnel pour les mathématiques. En 1844, Kerr rejoignit le Flamer en Méditerranée, et, la même année, il était promu second maître du Volage, à la même station. En 1851, il participa aux relevés hydrographiques de la Nouvelle-Zélande à bord du navire hydrographe Pandora et, cinq ans plus tard, à ceux des côtes de Chine et de Tartarie comme capitaine de l’Actaeon. Kerr reçut la médaille de la guerre de Chine pour les opérations de l’Actaeon contre les Chinois (1857–1860).

Les travaux de Kerr au service d’hydrographie de la marine – service mis à profit par toutes les nations maritimes du monde – attirèrent l’attention de l’amirauté, et, en avril 1864, il fut nommé capitaine et dirigea les importantes études hydrographiques de Terre-Neuve. Après environ huit ans de travail sur terre et sur mer, il dressa la carte des côtes et des ports de Terre-Neuve. Il fallait prendre les sondes, repérer avec précision au compas ou au sextant les hauts-fonds et les bas-fonds, les écueils, et tout autre péril de la navigation, pour pouvoir en faire le tracé sur des cartes. En 1867, Kerr fut promu chef d’état-major.

Plus de 40 relevés hydrographiques de Terre-Neuve, cartes topographiques et plans exécutés par Kerr, y compris celui du cable télégraphique en 1866, sont conservés dans les archives du département d’Hydrographie de la marine britannique. Parmi les éditions courantes des cartes de l’amirauté qui révèlent la valeur de Kerr se trouvent celle de Gander Bay to Bonavista et celle du Cape Bonavista to Bay Bull, including Trinity and Conception bays.

En 1871, Kerr regagna son pays pour diriger les relevés hydrographiques de la côte occidentale de l’Angleterre. Il occupa ce poste jusqu’à sa retraite, qu’il prit peu de temps avant sa mort. Le capitaine Kerr figure au nombre des éminents marins doublés d’hommes de science qui ont servi la marine royale au cours des âges. Faire les levés des côtes inexplorées a toujours été une tâche difficile, parfois dangereuse et exigeant une grande habileté professionnelle. James Kerr s’y est consacré entièrement.

Michael Godfrey

G.B., Ministry of Defence, Hydrographer of the Navy (Taunton, Somerset), Admiralty charts by J. H. Kerr, 18661871.— PRO, Adm. 38/2 118 (Victory, casernets), Adm./Ind. 12 568–57/1 (officiers hydrographes en service).— G.B., Adm., Navy lists (Londres), 18441877.— Archibald Day, The Admiralty hydrographic service, 1795–1919 (Londres, 1967).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Michael Godfrey, « KERR, JAMES HOOPER », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/kerr_james_hooper_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/kerr_james_hooper_10F.html
Auteur de l'article:   Michael Godfrey
Titre de l'article:   KERR, JAMES HOOPER
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   21 novembre 2014