DCB/DBC Mobile beta
+
Titre original :  Photograph George Laing, Montreal, QC, 1867 William Notman (1826-1891) 1867, 19th century Silver salts on paper mounted on paper - Albumen process 8.5 x 5.6 cm Purchase from Associated Screen News Ltd. I-24821.1 © McCord Museum Keywords:  male (26812) , Photograph (77678) , portrait (53878)

Provenance : Lien

LANG (Laing), GEORGE, maçon et entrepreneur de bâtiment, né vers 1821 dans le Roxburghshire (maintenant partie de la région de Borders, Écosse) ; en 1844, à Édimbourg, il épousa Susan Johnston, et le couple n’eut pas d’enfants ; décédé le 2 juillet 1881 à Shubenacadie, Nouvelle-Écosse.

George Lang apprit son métier de maçon en Écosse où il aurait participé entre 1841 et 1846 à l’érection du monument à la mémoire de sir Walter Scott à Édimbourg. Il aurait ensuite immigré à St John’s pour y travailler à la construction de la cathédrale anglicane, bâtie entre 1847 et 1850. C’est peut-être là qu’il aurait rencontré David Stirling, architecte du Roxburghshire, avec lequel il aurait collaboré à la construction d’immeubles à la suite du grand incendie de 1846. En 1851, Lang et Stirling commencèrent à exploiter les Albert Freestone Quarries, dans le comté d’Albert, au Nouveau-Brunswick ; Lang demeura à la tête de l’entreprise jusqu’en 1858. Charles Dickson Archibald* et ses associés britanniques fournissaient les capitaux nécessaires et favorisaient la mise en valeur de ces carrières qui approvisionnaient le marché américain en grès, mieux connu sous le nom de grès rouge de New York.

En 1858, Lang déménagea à Halifax où il obtint de très importants contrats de construction d’édifices du gouvernement et d’immeubles commerciaux. Ces travaux firent de lui l’un des gros entrepreneurs de bâtiment de Halifax au début des années 1860. Il construisit d’abord, entre 1858 et 1860, la Halifax County Court House, d’après les plans de l’architecte torontois William Thomas*. Il exécuta ensuite une commande pour l’érection dans le cimetière St Paul d’un monument à la mémoire des fils de Halifax tombés au champ d’honneur pendant la guerre de Crimée, notamment Augustus Frederick Welsford et William Buck Carthew Augustus Parker. Lang répéta sur plusieurs des immeubles qu’il construisit par la suite le motif du lion figurant sur ce monument. Enfin, il passa quatre importants contrats pour la reconstruction des immeubles de la rue Granville détruits par l’incendie de septembre 1859.

Bien que Lang construisît d’autres magasins et des bureaux en 1862 et 1863, il bâtit surtout des établissements privés et des édifices gouvernementaux. En 1860 et 1861, il avait entrepris des travaux pour l’armée britannique au fort Massey et à la caserne Wellington à Halifax. En 1862, il réalisa pour l’Église d’Angleterre les travaux de construction de la St Luke’s School House à Halifax, ainsi que ceux de la grande salle et de la bibliothèque du King’s College à Windsor. En 1862 et 1863, il construisit de plus l’imposant Halifax Club, d’après les plans de Stirling.

Contrairement à ses principaux concurrents, Lang ne se lança pas dans la construction de maisons et d’immeubles de rapport pour des fins de spéculation. En 1863, toujours d’après les plans de Stirling, il construisit Keith Hall pour le brasseur et homme politique Alexander Keith*, et un groupe de cottages rue Bowery ; en 1864, il fut chargé de la construction de la Quinlan House. Les expériences qu’il fit avec de nouveaux modèles de toitures, les soumissions qu’il présentait périodiquement mais sans succès et le fait qu’il acheta des terrains à bâtir, surtout en 1864, donnent à penser que ce n’est pas par manque d’intérêt que, la plupart du temps, Lang se tint loin du secteur actif de la construction domiciliaire, mais parce qu’il recevait des offres plus avantageuses d’ailleurs.

Au début de 1864, une soumission raisonnable de Lang lui valut d’obtenir le contrat pour la construction du nouvel édifice du gouvernement destiné, d’après les plans de Stirling, à abriter le département des Douanes et le bureau de poste de Halifax. Lang vit grand au départ, commençant par acheter une machine à vapeur de 40 chevaux. Mais il se trouva bientôt aux prises avec des difficultés de divers ordres : luttes des ouvriers pour le droit d’association, critiques des commissaires et engagements financiers trop grands. En août 1865, on « racontait que sur chaque brique et chaque pierre de l’édifice on graverait l’année où elle aurait été posée ». Plus tard en 1865, après avoir cédé tous ses biens à son principal créancier, James Forman*, Lang fut libéré de l’obligation d’exécuter le contrat. La carrière d’ardoise qu’il avait ouverte en 1863 à Douglas (Douglas Road), dans le comté de Hants, grâce à la mise de fonds de Forman, fut liquidée en même temps que ses autres biens.

Durant les 15 dernières années de sa vie, Lang dirigea une briqueterie à Shubenacadie, entreprise dans laquelle il s’était associé au début avec un charpentier de Halifax du nom de James Thompson. Nommé membre honoraire de la North British Society en 1858, Lang servit comme volontaire dans les Chebucto Greys de 1860 à 1865 et fut vice-président du Caledonia Curling Club en 1862. Il collectionnait des pierres de construction de la Nouvelle-Écosse qu’il présenta à l’Exposition internationale de Londres en 1862 et à celle de Dublin en 1865 ; cette collection lui permit de recevoir une mention honorable lors de cette dernière.

L’entrepreneur de bâtiment vivait dans une situation d’instabilité continuelle à Halifax au milieu du xixe siècle. L’ambition, l’énergie et la compétence de Lang ne parvinrent pas à lui assurer une place permanente dans ce milieu incertain, mais plusieurs des édifices qu’il a construits et son monument aux morts de la guerre de Crimée lui ont survécu jusqu’à nos jours.

Susan Buggey

Colchester County Court of Probate (Truro, N.-É.), Original estate papers, 1880, no 921 (mfm aux PANS).— General Register Office (Édimbourg), Registers for St Cuthbert’s Church, Édimbourg, 12 août 1844.— Halifax County Registry of Deeds (Halifax), Deeds, 1861–1881 (mfm aux PANS).— PANS, ms file, Halifax – Provincial Building (nouveau) ; RG 39C, nos 1 278, 1 281–1 282, 1 314–1 315, 1 515, 1 653–1 654, 3 155, 3 631, 4 390, 4 426.— QUA, David Stirling, Notebook (copie aux PANS).— St Paul’s Anglican Church (Halifax), Registers of baptisms, burials, and marriages, 6 juill. 1881 (mfm aux PANS).— Westmorland County Registry Office (Dorchester, N.-B.), libro E : f.530 ; F : 71 ; G : 25 (mfm aux APNB).— N.-B., Statutes, 1854, c.68 ; 1857–1858, c.70.— N.-É., House of Assembly, Journal and proc., 1860 ; 1864 ; 1866 ; 1869.— Acadian Recorder, 9 oct. 1858, 28 mai, 24 déc. 1859, 2 août 1862, 19 déc. 1863, 6 févr., 10 déc. 1864, 26 août 1865, 20 janv. 1866, 24 août, 15 sept. 1870, 6 juill. 1881.— British Colonist (Halifax), 4 févr., 19 juin 1862, 31 déc. 1863.— Evening Express (Halifax), 31 déc. 1859, 13 nov. 1861, 28 mars, 21 mai, 20 juin, 25 juill., 12 sept., 29 oct. 1862, 29 avril, 4 mai, 15 juin, 9 nov. 1863, 13, 15 janv., 3 févr., 23 mars, 20 avril, 4 mai, 5 déc. 1864, 27 mars, 5 avril, 23 juin, 22, 24 nov., 8 déc. 1865.— Halifax Reporter, 3, 24 nov. 1860, 11 juin 1864.— Morning Journal (Halifax), 27 juin 1864.— Morning News (Saint-Jean, N.-B.), 8 mai 1854.— Novascotian, 13 sept., 25 oct. 1858, 31 oct., 26 déc. 1859, 2 janv., 25 juin, 16 juill. 1860.— Belcher’s farmer’s almanack, 1862.— Halifax directory, 1863.— N. S. directory, 1864–1865 ; 1871 : 361.McAlpine’s Maritimes provinces business directory [...] (Saint-Jean et Halifax), 1880–1881 : 250, 465.— North British Soc., Annals of the North British Society of Halifax, Nova Scotia, for one hundred and twenty-five years [...], J. S. Macdonald, compil. (Halifax, 1894).— Duncan Campbell, Nova Scotia, in its historical, mercantile and industrial relations (Montréal, 1873), 390–392.— Harry Piers, « Artists in Nova Scotia », N.S. Hist. Soc., Coll., 18 (1914) : 160.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Susan Buggey, « LANG, GEORGE », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/lang_george_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/lang_george_11F.html
Auteur de l'article:   Susan Buggey
Titre de l'article:   LANG, GEORGE
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   25 avril 2014