DCB/DBC Mobile beta
+

LE MOYNE DE BIENVILLE, FRANÇOIS, militaire, né le 10 mars 1666, à Montréal, de Charles Le Moyne de Longueuil et de Catherine Thierry, décédé à Repentigny le 7 juin 1691.

Il était le cinquième fils de Charles Le Moyne de Longueuil. Cadet puis enseigne des troupes de la marine, il a peut-être participé avec son aîné, Jacques Le Moyne de Sainte-Hélène, à la campagne du gouverneur de Brisay* de Denonville contre les Iroquois en 1687. En février 1690, il accompagna ses frères Sainte-Hélène et Pierre Le Moyne* d’Iberville dans l’expédition contre Schenectady, N.Y. (Corlaer). Au printemps de 1691, il donna la chasse aux Iroquois qui, depuis le début de mai, ravageaient la région de Montréal. Avec Philippe de Rigaud* de Vaudreuil et une centaine de volontaires péniblement recrutés, il se mit, au début de juin 1691, à la poursuite d’une bande d’Onneiouts qui rôdaient à l’est de Montréal. Les ayant localisés dans une maison abandonnée de Repentigny, les Français décidèrent de les attaquer dans la nuit du 6 au 7 juin. Insouciants, les Indiens reposaient et une quinzaine d’entre eux étaient couchés à l’extérieur, près de la porte. Ces derniers furent massacrés, mais le carnage donna l’éveil à ceux qui se trouvaient dans la maison et qui, après avoir sans succès proposé la paix, se défendirent avec vigueur. C’est au cours de cet engagement que François de Bienville trouva la mort, avec sept ou huit compagnons. S’étant approché trop près d’une fenêtre, il reçut une décharge de fusil. Mais les ennemis n’eurent pas un meilleur sort. Vaudreuil fit incendier la cabane. Huit guerriers furent tués en cherchant à sortir. Trois furent repoussés dans le brasier. Ce fut une des rares occasions, dans cette guerre, où les Français purent vaincre un parti d’Iroquois à l’intérieur du territoire canadien.

François de Bienville fut inhumé à Montréal. Son titre passa à son frère, Jean-Baptiste Le Moyne* de Bienville, douzième enfant de Charles Le Moyne et fondateur de la Louisiane.

Jean Blain

AN, Col., C11A, 11, ff.299–300.— Ferland, Cours dhistoire du Canada, II : 233s.— Frégault, Iberville, 128–140.— A. Jodoin et J.-L. Vincent, Histoire de Longueuil et de la famille de Longueuil (Montréal, 1889), 149.— Charles de La Roncière, Une Épopée canadienne (Paris, 1930).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jean Blain, « LE MOYNE DE BIENVILLE, FRANÇOIS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/le_moyne_de_bienville_francois_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/le_moyne_de_bienville_francois_1F.html
Auteur de l'article:   Jean Blain
Titre de l'article:   LE MOYNE DE BIENVILLE, FRANÇOIS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   1 août 2014