DCB/DBC Mobile beta
+

LESTRINGANT DE SAINT-MARTIN (Viabon), ALEXANDRE-JOSEPH, enseigne, lieutenant, capitaine, né vers 1660 à Saint-Benoît-le-Fleury-sur-Loire, fils de Nicolas de Lestringant et d’Anne Jacquier, mort en 1722.

Lestringant de Saint-Martin passa en Nouvelle-France comme militaire en 1684. Il fut lieutenant en pied le 1er mars 1688, capitaine réformé en 1691, enseigne de vaisseau le 5 mai 1695, commandant du bataillon de Québec lors de la campagne de Buade* de Frontenac contre les Onontagués en 1696 et capitaine dans les troupes du détachement de la marine, le 12 mai 1697. Le 11 novembre 1702, Beauharnois* le recommandait au ministre pour la majorité de Trois-Rivières, le disant protégé du comte de Saint-Florentin et de La Vrillière ; cette recommandation n’eut pas de suite.

Lestringant de Saint-Martin épousait à Montréal, le 1er septembre 1694, Louise-Madeleine, fille de Nicolas Juchereau* de Saint-Denis, seigneur de Beauport, et de Marie-Thérèse Giffard. Deux garçons et deux filles naquirent de cette union mais seules ces dernières, soit Marie-Anne-Josette et Madeleine-Thérèse survécurent à leurs parents, les deux autres étant morts tôt après leur naissance.

En août 1706, Lestringant de Saint-Martin et son épouse poursuivirent les Jésuites pour une question de préséance dans l’église de Beauport, mais après un mois de discussion les deux parties en vinrent à une entente. Le 7 janvier 1711, Marie-Anne-Josette, encore mineure, provoqua un scandale dans la région de Québec, en épousant, à la gaumine, Louis de Montéléon, officier dans les troupes de la marine. Ce mariage occasionna deux procès, l’un devant l’officialité de Québec, l’autre devant les autorités civiles. L’affaire se régla cependant le 15 février suivant, par un mariage religieux, célébré à Beauport.

Après le décès de son épouse en juin 1721, il semble que Lestringant de Saint-Martin passa en France où il reçut la croix de Saint-Louis le 8 juin 1722. Il devait mourir au cours de la même année, probablement en France.

Roland-J. Auger

AJM, Greffe d’Antoine Adhémar, 1er sept. 1694.— AQ, Famille Lestringant de Saint-Martin.— Estat des employs vaquans ausquels Monsieur le comte de Frontenac [...] a pourvue en l’année 1691 en attendant les commissions de sa majesté, BRH, XIII (1907) : 339.— Jug. et délib., III, V, VI, passim.— Les mariages à la gaumine, RAPQ, 1920–21 : 366–407.— Lettre de Beauharnois au ministre, BRH, LI (1945) : 300–309.— RAC, 1899, Suppl., 90, 271, 316.— Claude de Bonnault, Le Canada militaire, RAPQ 1949–51 : 278, 296, 300.— Tanguay, Dictionnaire, I. : 175 ; III : 330.— Fauteux, Les chevaliers de Saint-Louis, 120.— J.-E. Roy, Le patronage dans l’armée, BRH, II (1896) : 115.— P.-G. Roy, Les deux capitaines de Saint-Martin, BRH, XXVI (1920) : 353–358.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Roland-J. Auger, « LESTRINGANT DE SAINT-MARTIN, ALEXANDRE-JOSEPH », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/lestringant_de_saint_martin_alexandre_joseph_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/lestringant_de_saint_martin_alexandre_joseph_2F.html
Auteur de l'article:   Roland-J. Auger
Titre de l'article:   LESTRINGANT DE SAINT-MARTIN, ALEXANDRE-JOSEPH
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   23 juillet 2014