DCB/DBC Mobile beta
+

MARLING, ALEXANDER, fonctionnaire et auteur, né le 11 avril 1832 à Ebley, Gloucestershire, Angleterre, le plus jeune fils de John F. Marling, fabricant de drap, et de la fille de Malcolm McFarlane, d’Inverness, Écosse ; en 1859, il épousa Julia Hewlett, et ils eurent trois enfants ; décédé le 12 avril 1890, à Toronto.

En 1842, Marling immigra au Canada avec sa parenté et entra à l’Upper Canada College de Toronto. Après avoir obtenu son diplôme, il s’établit dans cette ville et passa cinq ans dans une maison de commerce avant de devenir, en 1854, commis au département de l’Éducation, sous Egerton Ryerson. Quatre ans plus tard, il accéda au poste de commis en chef. Selon son supérieur, John George Hodgins*, alors surintendant adjoint, Marling acquit la réputation d’être « tout à fait compétent ». À la nomination d’Adam Crooks comme premier ministre de l’Éducation de l’Ontario, en 1876, Marling devint secrétaire du département, poste qu’il conserva jusqu’en janvier 1890, date à laquelle il succéda à Hodgins au rang de sous-ministre.

Tout en travaillant au département de l’Éducation, Marling avait étudié le droit et obtenu en 1862 un diplôme de l’University of Toronto. Malheureusement, ses obligations ne lui « permirent pas d’entrer au barreau », mais il fut membre de la Law Society of Upper Canada. Il publia aussi deux livres sur l’éducation : The Canada educational directory, and year book for 1876 [...], dédié à Ryerson, recueil utile de renseignements sur le réseau d’écoles privées et publiques et sur le personnel enseignant de chaque province du Canada à cette époque, et dans lequel les chapitres sur l’Ontario et le Québec étaient particulièrement détaillés ; A brief history of public and high school text-books authorized for the province of Ontario, 1846–1889 [...], commandé par le ministre de l’Éducation, George William Ross*, et publié en 1890, établissait des comparaisons avec les différentes pratiques éducatives dans plusieurs états américains et fournissait un résumé utile sur la question des manuels. Ce volume faisait apparemment partie de la vigoureuse campagne décidée par Ross pour établir un texte autorisé dans chaque matière.

Dans ses loisirs, Marling s’intéressait surtout à l’Église et à l’armée. Il était un « fidèle à la foi inébranlable » de l’Église d’Angleterre, un apôtre de l’instruction religieuse, « que ce soit dans les écoles privées, publiques ou du dimanche », et un des fermes soutiens de la Bishop Strachan School à Toronto, siégeant à son conseil d’administration. Il se joignit à la force de volontaires en 1862, à l’époque de l’affaire du Trent [V. Charles Hastings Doyle], et fit partie pendant quelques années du 3e bataillon des Victoria Rifles et du 2e bataillon des Queen’s Own Rifles. Après être passé par l’école militaire dirigée par le 47e d’infanterie, il reçut un certificat de capitaine.

Trois mois seulement après avoir accédé au rang de sous-ministre de l’Éducation, poste auquel il avait sans doute le plus aspiré pendant sa carrière, Marling mourut. John Millar* lui succéda. Marling semble s’être révélé un fonctionnaire type : compétent et estimé, quoique effacé. Les notices nécrologiques le décrivent comme « un fonctionnaire de premier ordre, précis, appliqué, bienveillant, courtois et homme d’honneur » et comme « un gentilhomme ». Il reçut aussi le plus grand témoignage qu’on puisse rendre à un titulaire d’une charge publique : « Nous n’avons jamais entendu dire qu’il ait jamais fait quelque chose dont un ministre, un professeur ou un éditeur aurait pu, à juste titre, être mécontent. »

J. Donald Wilson

Alexander Marling est l’auteur de A brief history of public and high school text-books authorized for the province of Ontario, 1846–1889, prepared by the Education Department (Toronto, 1890) et l’éditeur de The Canada educational directory, and year book for 1876 [...] (Toronto, 1876).

AO, RG 2, E-1, box 3 : J. G. Hodgins à Egerton Ryerson, 29 nov. 1872.— Canada Educational Monthly and School Magazine (Toronto), 12 (1890) : 187s.— Educational Journal (Toronto), 4 (18901891) : 25.— Cyclopædia of Canadian biog. (Rose), I : 620.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

J. Donald Wilson, « MARLING, ALEXANDER », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/marling_alexander_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/marling_alexander_11F.html
Auteur de l'article:   J. Donald Wilson
Titre de l'article:   MARLING, ALEXANDER
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   23 octobre 2014