DCB/DBC Mobile beta
+

MARTEL, PIERRE (baptisé Pierre-Élisée), menuisier, musicien, professeur de musique et luthier, né le 22 novembre 1801 à L’Assomption, Bas-Canada, fils de Lévi Martel, cultivateur, et de Marie-Anne Léonard, dit Mondor ; le 1er octobre 1822, il épousa au même endroit Marie-Darie Beaupré, et ils eurent au moins cinq enfants ; décédé le 27 décembre 1891 et inhumé le 31 dans son village natal.

Toute sa vie, Pierre Martel demeura à L’Assomption où il exerça le métier de menuisier. Bien que ne sachant pas écrire, mais fort doué en musique, il enseigna le violon au collège de L’Assomption de 1837 à 1842. Il forma et dirigea le premier corps de musique de cet établissement en 1837 et, pendant plusieurs années, il joua en compagnie de ses enfants aux grandes fêtes organisées par le collège.

Ses talents musicaux joints à son habileté manuelle amenèrent Martel à fabriquer des instruments de musique. Il ne tarda pas à acquérir quelque renommée dans le domaine de la lutherie. En 1878, il exposa deux violons sortis de son atelier à l’Exposition universelle de Paris ; leur sonorité particulière lui attira l’éloge des chroniqueurs de l’époque. Il expédia également 18 instruments de sa facture au Manitoba en 1884. À sa mort, survenue après une maladie de trois jours à l’âge de 90 ans, les journaux saluèrent « l’un des plus célèbres luthiers [du] pays » qui avait « fabriqué des centaines de violons et de violoncelles [...] répandus dans tout le Canada, aux États-Unis et en Europe ».

Les dispositions musicales de Pierre Martel se perpétuèrent chez ses descendants. L’un de ses fils, Zébédée, qui devint notaire et registrateur du comté de L’Assomption, enseigna lui aussi la musique au collège de l’endroit en 1867–1868 ; un autre, Élisée, peintre décorateur de son métier, fut violoniste et luthier ; parmi ses petits-enfants on trouve le célèbre violoniste montréalais Oscar Martel*, professeur et concertiste de carrière qui se produisit sur les scènes européennes et américaines. La famille Martel, qui de père en fils compta d’enthousiastes musiciens, fut l’une de ces familles québécoises qui ont marqué l’histoire musicale de leur région.

Guylaine Picard

AN, RG 31, C1, 1861, 1871, L’Assomption.— ANQ-M, CE5-14, 23 nov. 1801, 1er oct. 1822.— L’Événement, 30 déc. 1891.— La Presse, 29 déc. 1891.— Encyclopédie de la musique au Canada (Kallmann et al.), 594, 618.— Exposition universelle de 1878 à Paris : manuel et catalogue officiel de la section canadienne, T. C. Keefer, édit. (Londres, 1878), 117.— Anastase Forget, Histoire du collège de L’Assomption ; 1833 – un siècle – 1933 (Montréal, [1933]), 381–382, 507.— Gérard Morisset, Coup d’œil sur les arts en Nouvelle-france (Québec, 1941 ; réimpr., 1942), 123–124.— Christian Roy, Histoire de L’Assomption (L’Assomption, Québec, 1967), 374.— Léon Trépanier, « Oscar Martel, violoniste et professeur (1848–1924) », Qui ? (Montréal), 4 (1952–1953) : 47 ; « le Violoniste Oscar Martel, de L’Assomption, révélé par de vieux papiers de famille », la Patrie, 2 avril 1950 : 30, 37, 43.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Guylaine Picard, « MARTEL, PIERRE », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/martel_pierre_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/martel_pierre_12F.html
Auteur de l'article:   Guylaine Picard
Titre de l'article:   MARTEL, PIERRE
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   20 novembre 2014