DCB/DBC Mobile beta
+

MOORE, JOHN WARREN, ébéniste, né le 12 septembre 1812 à Moores Mills, Nouveau-Brunswick, sixième enfant de Tristram Moore et de Thankful Foster, et petit-fils de William Moore, chef de la Cape Ann Association du New Hampshire, qui s’établit dans le comté de Charlotte, Nouveau-Brunswick, en 1785 ; le 7 mai 1833, il épousa à Saint-David, Nouveau-Brunswick, Mary Louisa DeWolfe, et ils eurent deux fils et cinq filles ; décédé le 13 novembre 1893 à St Stephen (St Stephen-Milltown, Nouveau-Brunswick).

On ne sait ni où ni avec qui John Warren Moore fit son apprentissage, mais il devait être en train d’apprendre son métier quand, en 1829, il offrit à sa future femme une boîte de bois courbé, en bouleau, sur laquelle il avait gravé ses initiales. À peu près à la même époque, deux ébénistes, Nathaniel Sweet et Thomas J. Caswell, travaillaient dans la région de St Stephen-Milltown, et Moore fit peut-être son apprentissage avec l’un d’eux.

Moore ouvrit son propre atelier à St Stephen en 1833. Après quelques années, il emménagea dans d’autres locaux rue Water, où il fabriqua une grande quantité de meubles jusque vers la fin des années 1870. Au plus fort de son activité, outre les compagnons ébénistes qu’il employait, son atelier comptait jusqu’à huit apprentis. En 1855, Moore avait étendu son marché à la Nouvelle-Angleterre, où il avait ouvert un atelier et un entrepôt sur l’autre rive de la rivière Sainte-Croix, à Calais, dans le Maine. Il continua à exploiter ces installations au moins jusqu’au début des années 1870.

Un incendie détruisit l’atelier de la rue Water en juillet 1852, mais la plupart des meubles et autres objets furent sauvés. Moore se réinstalla rapidement dans la même rue, mais il vendit sa maison pour en racheter une beaucoup moins chère afin de ne pas trop s’endetter en démarrant son affaire. Vers le début des années 1850, il s’associa à George Moore pour ouvrir une manufacture de meubles à Moores Mills, mais l’association fut dissoute en septembre 1856.

À un moment donné, Moore ajouta des meubles de bateau et d’école à sa gamme complète de meubles pour la maison. Tout au long de sa carrière, il vendit des cercueils, mais contrairement à de nombreux ébénistes du Nouveau-Brunswick de l’époque il ne fut jamais entrepreneur des pompes funèbres. Il importait aussi des articles d’ameublement, des chromolithographies et des gravures sur acier, qu’il vendait dans ses salles de montre.

Le deuxième fils de John Warren Moore, Harris, fit son apprentissage auprès de lui ; en 1870, il se joignit à l’entreprise, qui devint alors la J. W. Moore and Son. Edward, son fils aîné, qui demeurait à Calais, possédait des intérêts dans l’affaire au cours des années 1870. Après le décès de Harris en 1883, on vendit la firme à H. E. Purington. Devenu à moitié invalide durant les dernières années qui précédèrent sa mort, Moore s’occupa en réparant des meubles. Membre actif de la franc-maçonnerie, il fut inhumé avec les honneurs de cet ordre.

T. G. Dilworth

AN, RG31, C1, 1851, St Stephen, N.-B.— APNB, MC 71 ; RG 18, RS148, I1.— Charlotte Land Registry Office (St Andrews, N.-B.), Registry books, K : 123.— Calais Advertiser (Calais, Maine), 1er janv. 1851, 18 avril 1883, 15 nov. 1893.— New-Brunswick Courier, 25 juill. 1852.— St. Croix Courier (St Stephen [St Stephen-Milltown]), 14 oct. 1865, 11 févr., 11 oct. 1867, 14 avril 1870, 18 janv. 1871, 23 nov. 1893, 16 nov. 1895.— McAlpine’s Charlotte County directory [...] (Saint-Jean), 1886–1887.— N.B. directory, 1865–1866.— C. [H.] Foss, « John Warren Moore – 1812–1893, cabinetmaker », Musée du N.-B., Journal (Saint-Jean), 1977 : 5–15.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

T. G. Dilworth, « MOORE, JOHN WARREN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/moore_john_warren_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/moore_john_warren_12F.html
Auteur de l'article:   T. G. Dilworth
Titre de l'article:   MOORE, JOHN WARREN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   1 octobre 2014