DCB/DBC Mobile beta
+

MULVANY, CHARLES PELHAM, ministre de l’Église d’Angleterre, professeur et auteur, né le 20 mai 1835 à Dublin, fils de Henry William Mulvany, avocat ; il avait probablement épousé Elizabeth Mulvany, qui mourut en couches à Toronto en juillet 1880 ; décédé le 31 mai 1885 à Toronto.

Charles Pelham Mulvany entra au Trinity College de Dublin en 1850 ; il fut élu boursier de cette institution en 1854 et obtint un baccalauréat ès arts en se classant parmi les premiers en humanités au mois de juin 1856. Au cours de cette période, il écrivit des vers qui parurent dans la Nation, et, en 1856, il dirigea la revue du Trinity College, le College Magazine ; il collabora par la suite à l’Irish Metropolitan Magazine en 1857–1858. Après l’obtention de son diplôme, il entra dans la marine royale où il exerça, semble-t-il, les fonctions d’aide-chirurgien. Il affirma plus tard qu’il avait été chirurgien dans la marine et qu’il détenait un doctorat en médecine, mais ceci est improbable puisqu’il ne pratiqua jamais dans le civil.

Après un bref séjour dans la marine, Mulvany immigra au Canada vers 1859. En 1866, on le retrouve à Toronto où il se joignit au 2e bataillon des Queen’s Own Rifles quand les Féniens se firent menaçants. Mais ceux-ci n’avaient pas encore fait de raid lorsqu’il alla s’établir à Lennoxville, Bas-Canada ; il s’enrôla dans la milice de Sherbrooke où il obtint le grade de lieutenant et devint chargé de cours en humanités au Bishop’s College. À son arrivée dans cet établissement, il reçut des autorités une maîtrise ès arts honorifique en considération des travaux qu’il avait effectués sur les formes classiques de la poésie anglaise et sur l’hymnologie médiévale. En 1867, il participa à la fondation d’une revue littéraire intitulée Students’ Monthly. Quittant le Bishop’s College cette année-là, il devint le directeur de la Niagara High School, en Ontario, puis il abandonna tout à fait l’enseignement en 1868 pour entreprendre une toute nouvelle carrière au sein de l’Église d’Angleterre.

Ordonné diacre en 1868 par John Travers Lewis*, évêque du diocèse d’Ontario, Mulvany fut élevé à la prêtrise en 1872. Vicaire de l’église All Saints, à Kingston, en 1868, il desservit par la suite diverses paroisses des comtés de Lanark, de Prince Edward et de Northumberland. Las de cette vie en milieu rural, Mulvany abandonna son activité pastorale en 1878 et déménagea à Toronto où il embrassa la carrière d’écrivain.

L’inspiration lui venant en abondance, Mulvany rédigea un grand nombre de textes pour les journaux et les revues de Toronto, et notamment pour la Rose-Belford’s Canadian Monthly and National Review. Son premier livre publié fut un recueil intitulé Lyrics, songs and sonnets (1880), auquel avait collaboré Amos Henry Chandler. En 1880, il travailla pour la firme W. J. Gage and Company ; il dirigea alors, durant deux ans, la revue mensuelle de cette société, le Canada School Journal, et il fit paraître un texte en latin de Jules César (1881). Mulvany s’intéressa ensuite à l’histoire du Canada. Il écrivit en collaboration The history of the county of Brant, Ontario [...] (1883) et rédigea « A brief history of Canada and the Canadian people », qui parut dans History of the county of Peterborough, Ontario [...] (1884) et dans History of Toronto and the county of York, Ontario [...] (1885). Cet essai plein de longueurs et d’erreurs étudie les événements politiques et constitutionnels au Canada ; il s’inspire de la tradition classique whig-libérale et met en évidence la lutte pour le gouvernement responsable et la Confédération. Au moment de son décès, Mulvany était à reprendre cet essai pour en faire une histoire exhaustive du libéralisme au Canada. Son ouvrage le plus important, toutefois, fut Toronto : past and present ; a handbook of the city (1884), texte qui, dans un style emphatique, visait à célébrer le cinquantenaire de la ville en vantant ses mérites. Indispensable à celui qui veut savoir ce qu’était Toronto dans les années 1880, ce texte contient une foule de renseignements sur les institutions sociales, économiques et politiques de la ville, et sur bon nombre de ses principaux citoyens, ses rues et ses édifices. La dernière œuvre importante que Mulvany fit paraître, The history of the North-West rebellion of 1885 [...] (1885), est un livre préparé à la hâte qui flatte les préjugés répandus chez la plupart des Canadiens anglophones de son temps. L’auteur relate les exploits militaires des héroïques « soldats-citoyens » qui punirent Louis Riel et les « sang-mêlé » parce que ceux-ci avaient tenté d’établir « un îlot de culture médiévale et de race étrangère entravant l’expansion de la civilisation canadienne-anglaise ».

Gerald Killan

Charles Pelham Mulvany est l’auteur de « A brief history of Canada and the Canadian people », paru dans Hist. of Toronto and county of York, I, et aussi dans History of the county of Peterborough, Ontario [...] (Toronto, 1884), 1–209. Son article « County and town of Peterborough, Ontario » paraît également dans ce dernier, aux pages 215–372. Mulvany a contribué à The history of the county of Brant, Ontario [...] (Toronto, 1883) ; parmi ses autres écrits historiques, on retrouve The history of the North-West rebellion of 1885 [...] (Toronto, 1885 ; réimpr., 1971) et Toronto : past and present ; a handbook of the city (Toronto, 1884 ; réimpr., 1970). Sa poésie se retrouve dans Amos Henry Chandler et Charles Pelham Mulvany, Lyrics, songs and sonnets (Toronto, 1880), et dans A wreath of Canadian song ; containing biographical sketches and numerous selections from deceased Canadian poets, Mme C. M. Whyte-Edgar, édit. (Toronto, 1910), 143–146. Il est également l’éditeur et le traducteur de Cæsar’s « Bellum Britannicum » [...] (Toronto, 1881).

Bishop’s Univ. Arch. (Lennoxville, Québec), College Council, Record of meetings, 18611876 ; Convocation register, 18541885 ; Register, 18731890.— Church of England, Diocese of Ontario, Synod, Journal (Kingston, Ontario), 18681885.— Globe, 1er juin 1885.— DNB.Dominion annual register, 1885 : 273.— D. J. O’Donoghue, The poets of Ireland : a biographical and bibliographical dictionary of Irish writers of English verse (Dublin et Londres, 1912 ; réimpr., Detroit, 1968).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Gerald Killan, « MULVANY, CHARLES PELHAM », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 18 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mulvany_charles_pelham_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mulvany_charles_pelham_11F.html
Auteur de l'article:   Gerald Killan
Titre de l'article:   MULVANY, CHARLES PELHAM
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   18 avril 2014