DCB/DBC Mobile beta
+

NÉDÉLEC, JEAN-MARIE, prêtre, oblat de Marie-Immaculée et missionnaire, né le 8 mai 1834 à Berrien, France, fils de Louis Nédélec et de Marie Le Porz ; décédé le 23 février 1896 à Mattawa, Ontario.

Jean-Marie Nédélec étudia au grand séminaire de Quimper, en France, et fut ordonné dans cette ville le 24 juillet 1859. Il se dévoua d’abord dans son diocèse en qualité de prêtre instituteur, avant d’entrer au noviciat des oblats à Notre-Dame de l’Osier, en 1861. Dans son rapport, le maître des novices écrivait : « Très bon prêtre, religieux modèle ; ne désire que le bien mais ne réussit pas toujours à le faire ; caractère bon, affable, très ouvert, extérieur peu favorisé [...] Désire les missions [...] prêt à tout. Admis à l’oblation à l’unanimité. » Il prononça ses vœux le 5 octobre 1862.

Dès l’année suivante, on affecta le père Nédélec à la résidence des oblats à Betsiamites, au Bas-Canada. Il travailla avec zèle dans cette mission indienne et apprit même le montagnais. Il desservit aussi presque tous les petits villages de la Côte-Nord. À l’été de 1867, il entreprit un long et pénible voyage jusqu’au lac Mistassini, où les oblats espéraient fonder une mission à laquelle ils durent finalement renoncer. Au cours de l’hiver suivant, il accompagna le père Louis-Étienne-Delille Reboul* dans les chantiers de bûcherons de la région de Maniwaki. Au printemps de 1868, il commença son travail missionnaire en Abitibi, au Témiscamingue et à la baie James, vaste territoire qu’il parcourut inlassablement.

En 1869, le père Nédélec devint prêtre résidant à Mattawa, la capitale des chantiers de bûcherons, qui comptait alors une population fixe de 50 familles catholiques et 25 protestantes, ainsi qu’une population flottante d’environ 2 000 âmes. Il se chargea de l’école, où l’enseignement se donnait en français, en anglais et en algonquin, jusqu’à l’arrivée, en 1878, des Sœurs de la charité d’Ottawa, qui prirent en main l’éducation et fondèrent un hôpital.

À la desserte de Mattawa s’ajoutaient, durant les premiers mois du printemps et de l’été, les missions dans les chantiers de bûcherons et dans les camps d’ouvriers employés à la construction des chemins de fer. Il s’agissait d’un ministère difficile, fait dans des conditions matérielles toujours précaires, auprès d’une population de races et de religions différentes, peu intéressée à la religion ou qui manquait d’habitudes chrétiennes. Le père Nédélec travailla aussi auprès des Indiens. Il regretta souvent de ne pouvoir s’établir de façon permanente au milieu de ce « peuple de crève-faim, mais [...] de saints », comme il le qualifiait lui-même.

Le père Nédélec alla terminer sa vie apostolique dans le Témiscamingue, à Ville-Marie, où on l’affecta en 1892. Là encore, il desservit presque toutes les missions qui dépendaient de ce centre oblat et, durant l’été, il travaillait à l’évangélisation des Indiens de la région. Il aimait sa vie de missionnaire : « Ici je suis mon cook, mon show-boy, mon bedeau et je suis plus heureux que de grands curés », écrivait-il à son supérieur en 1893.

Le père Jean-Marie Nédélec était un prêtre zélé et un voyageur infatigable. Il se plaisait d’ailleurs lui-même à dire : « En cas de besoin le Rév. Père Nédélec bouchait les trous vides. » Dans son milieu et parmi ses ouailles, c’était un homme aimé et respecté. On le surnommait « le bon petit Père brûlé » à cause de sa taille inférieure à la moyenne et de son visage marqué de larges et profondes brûlures. Il mourut le 23 février 1896, victime d’une hernie mal soignée. Son supérieur déplora sa perte en ces termes : « Il a été vraiment la bête de somme de nos missions. »

Gaston Carrière

Cette biographie est tirée du livre de Gaston Carrière, le Voyageur du bon Dieu ; le père Jean-Marie Nédélec, o m i. (1834–1896) (Montréal, [1961]).

AD, Finistère (Quimper), État civil, Berrien, 8 mai 1834.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Gaston Carrière, « NÉDÉLEC, JEAN-MARIE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/nedelec_jean_marie_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/nedelec_jean_marie_12F.html
Auteur de l'article:   Gaston Carrière
Titre de l'article:   NÉDÉLEC, JEAN-MARIE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   1 novembre 2014