DCB/DBC Mobile beta
+

PICOTÉ DE BELESTRE, PIERRE, commerçant, trafiquant de fourrures, officier de la garnison de Montréal, né vers 1637, en France, de François Picoté de Belestre, médecin, décédé à Montréal en janvier 1679.

Il arriva au Canada en 1659 comme membre de la recrue qui accompagnait les hospitalières de La Flèche, admises à Ville-Marie. Sa sœur, Perrinne, l’une des deux compagnes laïques de Jeanne Mance lors de la traversée, fut quelque temps novice chez les Hospitalières.

Dollier* de Casson, qui note l’arrivée de Pierre Picoté de Belestre à Ville-Marie, déclare qu’il « orne bien ce lieu tant dans les temps de la guerre que lorsque nous jouissons de la paix, à cause des avantageuses qualités qu’il possède pour l’une et l’autre de ces saisons ». En fait, nous savons peu de choses sur ce personnage qui semble avoir eu quelque prestige au sein de la colonie montréalaise. Trafiquant à la foire annuelle de Montréal, marguillier d’honneur en 1671, il reçut la même année une concession de terre à Pointe-aux-Trembles.

C’est aux épisodes guerriers que son nom est le plus fréquemment associé. En 1660, il est de ceux qui demandent à Dollard Des Ormeaux de remettre son entreprise à après les semences, afin de pouvoir y prendre part. Plus tard, à la nouvelle de la défaite du Long-Sault et de la possibilité d’une attaque massive du poste, Chomedey de Maisonneuve le désigne pour assurer la défense de la maison de Sainte-Marie, appartenant aux Sulpiciens et située à une demilieue de Ville-Marie. En mai 1662, il repousse, a ce même endroit, une attaque de 50 Iroquois, qu’il parvient à mettre en déroute. Deux ans après, il est impliqué de nouveau dans une embuscade iroquoise. Enfin, en 1666, il participe à l’expédition de M. de Prouville de Tracy, à titre de lieutenant des troupes levées à Montréal.

Pierre Picoté de Belestre avait épousé en France. Marie Pars. Il eut au moins cinq enfants, dont Hélène, qui épousa Antoine de La Frenaye de Brucy, Marie-Anne, qui se maria avec Alphonse Tonty*, et Jeanne-Geneviève, séduite par Pierre Le Moyne* d’Iberville.

Jean Blain

AJM, Greffe de Bénigne Basset, 12 déc. 1684, inventaire des biens de Picoté de Belestre.— Dollier de Casson, Histoire du Montréal, 141, 143, 168, 180s.— BRH, XV (1909) : 153.— Faillon, Histoire de la colonie française, II : 361, 389, 398, 418s., 517–519 ; III : 94–141.— La Foire des pelleteries à Montréal au XVIIe siècle, BRH, XXVIII (1922) : 373–380.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jean Blain, « PICOTÉ DE BELESTRE, PIERRE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/picote_de_belestre_pierre_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/picote_de_belestre_pierre_1F.html
Auteur de l'article:   Jean Blain
Titre de l'article:   PICOTÉ DE BELESTRE, PIERRE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   20 avril 2014