DCB/DBC Mobile beta
+

Dans le cadre de l’accord de financement entre le Dictionnaire biographique du Canada et le Musée canadien de l’histoire, nous vous invitons à participer à un court sondage.

Je veux participer maintenant.

Je participerai plus tard.

Je ne veux pas participer.

J'ai déjà participé au sondage.

Nouvelles du DBC/DCB

Nouvelles biographies

Biographies mises à jour

Biographie du jour

SHAAW TLÁA – Volume XIV (1911-1920)

décédée le 29 mars 1920 à Carcross, Yukon

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

Les conférences de Charlottetown et de Québec en 1864

Les textes introductifs du DBC/DCB

Les Acadiens

Module éducatif

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

Titre original :  Plaque Prévost, Montreuil-sous-Bois

Provenance : Lien

PRÉVOST (Provost), MARTIN, un des pionniers de Beauport, près de Québec, né vers 1611, fils de Pierre Prévost et de Charlotte Vien, de Montreuil-sur-le-Bois-de-Vincennes (aujourd’hui Montreuil-sous-Bois), près de Paris, décédé à Beauport le 26 janvier 1691.

La présence de Prévost est signalée à Québec, dans les actes du notaire Piraube, dès l’année 1639. Le 3 novembre 1644, il y épousait Marie-Olivier-Sylvestre Manitouabeouich. C’est le premier mariage entre un Français et une Indienne dont fassent mention les annales du Canada. La jeune épouse avait été donnée par ses parents à l’interprète Olivier Letardif, qui l’avait fait élever à la française, chez le sieur Guillaume Hubou, après lui avoir servi de parrain. Après son mariage et jusqu’à sa mort, on voit Martin Prévost établi à Beauport comme habitant, c’est-à-dire cultivateur, ce qui ne l’empêchait pas d’avoir un emplacement et une maison à Québec, en 1667. Il épousa en secondes noces (1665) Marie d’Abancourt, veuve de Jean Jollyet et de Gefroy Guillot. Il avait eu au moins neuf enfants de sa première épouse. Vers la fin de sa vie, il signait Provost. Ses descendants ont adopté l’une ou l’autre orthographe.

Honorius Provost

JR (Thwaites), IX : 103 ; XI : 93.— Papier terrier de la Cie des IO. (P.-G. Roy).— Jean Langevin, Notes sur les archives de Notre-Dame de Beauport (Québec, 1860).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Honorius Provost, « PRÉVOST (Provost), MARTIN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 29 mars 2017, http://www.biographi.ca/fr/bio/prevost_martin_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/prevost_martin_1F.html
Auteur de l'article:   Honorius Provost
Titre de l'article:   PRÉVOST (Provost), MARTIN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1986
Date de consultation:   29 mars 2017