DCB/DBC Mobile beta
+

ROWLEY (Rowlie), THOMAS, colon du premier établissement anglais à Terre-Neuve ; circa 1612–1628.

Il était fils de Roger Rowley, de Rowley, dans le Shropshire, homme bien né et membre de la compagnie des Chemisiers de Londres, comme l’étaient d’ailleurs bon nombre de ceux qui en 1610, souscrivirent à la compagnie de Terre-Neuve. Il n’y souscrivit pas lui-même, mais comme il est censé avoir vécu dans l’île depuis l’établissement de la première plantation, il était peut-être parmi les premiers colons qui accompagnèrent John Guy en 1610. Rowley était certainement à Terre-Neuve en 1612, car il participa alors à l’expédition qui, sous la direction de Guy, noua des liens d’amitié avec les Indiens.

Plus tard, il s’associa à Sir Percival Willoughby, membre important de la compagnie, probablement par l’entremise de Thomas Willoughby, fils de Sir Percival, qui avait été colon. En 1618 ou au début de 1619, Willoughby rédigea un acte par lequel il cédait la moitié de son domaine de l’île à Rowley et à William Hannam, fils de John Hannam, d’une bonne famille de Huish, dans le Somerset. Willoughby cédait ainsi des terres qu’il avait reçues de la compagnie en 1617 ; il s’agissait de la péninsule située entre la baie de la Conception et la baie de la Trinité, au nord d’une ligne allant de Carbonear à Heart’s Content. Rowley et Hannam devaient mettre ces terres en valeur indépendamment de l’établissement primitif de Cuper’s Cove (Cupids). Ils allaient occuper la terre aux mêmes conditions que Willoughby, à qui ils devaient verser un loyer nominal. Cependant, le document ne porte aucune signature et Rowley exprime par la suite son mécontentement de n’avoir pas reçu son bien-fonds.

Rowley devait aussi être l’agent de Willoughby à Terre-Neuve ; au début de 1619, il est à Bristol, où il se prépare à partir. Dès septembre, il est rendu dans l’île ; cependant, son projet de s’établir indépendamment à Carbonear cet été-là et à Heart’s Content l’année suivante est contrecarré par des désaccords avec Hannam, ‘qu’il accuse de garder deux de ses hommes et aussi de tricher sur les provisions. Rowley décide alors d’hiverner à l’établissement de la compagnie à Cuper’s Cove, d’où il pourra explorer la baie de la Trinité et trafiquer avec les Indiens. Étant donné ce retard, Rowley et Willoughby conviennent d’abandonner le projet d’établissement à Carbonear et de se rendre directement à Heart’s Content en 1620. Cet hiver-là, Rowley fait ses préparatifs et enrôle huit hommes, y compris cinq pêcheurs, pour l’accompagner.

On ne sait rien de précis de ce qui s’est passé par la suite, mais l’établissement n’a pas pu être fondé, car, en 1631, Willoughby cherchait toujours quelqu’un pour exploiter sa terre. En février de l’année 1620, Rowley se plaignit de n’avoir reçu ni terre ni attestation écrite de son autorité ; peut-être refusa-t-il d’agir plus longtemps au nom de Willoughby. Néanmoins, il semble avoir continué à s’intéresser à Terre-Neuve, car un poème de Robert Hayman, gouverneur de la plantation de Bristol, publié en 1628, loue sa constance en ces termes : « Depuis la première plantation il a vécu à Terre-Neuve, mais n’en a guère tiré profit. » On ne sait rien de plus à son sujet, bien qu’il soit peut-être le Thomas Rowley, chemisier, dont le testament fut homologué au mois de juin 1641.

Gillian T. Cell

Les lettres de Rowley et certains documents ayant trait à Hannam et à lui-même se trouvent à l’université de Nottingham, Middleton mss, Mi X 1/1–66.— Au sujet de Rowley, V. aussi : Guildhall Library, London, Act Book 7.77 P.— R. Hayman, Quodlibets, lately come over from New Britaniola (Londres, 1628).— Lambeth Palace, MS 250.— Visitation of Shropshire, taken in the year 1623, ed. G. Grazebrook et J. P. Rylands (2 parties, « Harleian Soc. », 1889), 2e partie.— À propos de Hannam, V. : Somerset House, P.C.C., 75 Fenner, 65 Soame.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Gillian T. Cell, « ROWLEY, THOMAS », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/rowley_thomas_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/rowley_thomas_1F.html
Auteur de l'article:   Gillian T. Cell
Titre de l'article:   ROWLEY, THOMAS
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   21 décembre 2014