DCB/DBC Mobile beta
+

SHAW, FLORA MADELINE, infirmière et éducatrice, née le 15 janvier 1864 à Perth, Haut-Canada, fille de Henry Dowsley Shaw et de Flora Madeline Matheson ; décédée célibataire le 27 août 1927 à Liverpool, Angleterre.

Pionnière de la formation des infirmières au Canada, Flora Madeline Shaw venait d’une famille distinguée. Ses deux grands-pères, James Shaw* et Roderick Matheson*, étaient hommes d’affaires et siégèrent au Conseil législatif du Haut-Canada. Une de ses tantes, qui figura parmi les premières diplômées en soins infirmiers du Bellevue Hospital de New York, influa très probablement sur le choix de sa profession.

En 1894, Flora Madeline Shaw entra à l’école d’infirmières du Montreal General Hospital. Créée quatre ans plus tôt par Gertrude Elizabeth Livingston, cette école était la première du genre dans la province de Québec. Mlle Shaw y obtint son diplôme en 1896. Comme elle montrait des talents pour l’administration et l’enseignement, on la nomma assistante en second de Mlle Livingston, la surintendante de l’école. Elle occupa ce poste durant trois ans.

Après avoir dirigé un petit hôpital pour femmes à Boston pendant une courte période, Flora Madeline Shaw revint à Montréal en 1900 pour assumer la fonction de première assistante de Gertrude Elizabeth Livingston. De 1904 à 1906, elle étudia, au Teachers’ College de la Columbia University, la formation donnée dans les écoles d’infirmières. Après avoir travaillé dans son domaine à New York, elle retourna au Montreal General Hospital, où elle prit la direction d’un nouveau programme d’instruction préparatoire lancé conjointement par cet établissement et par le Hospital for Sick Children de Toronto et destiné aux stagiaires en soins infirmiers.

Non contente d’enseigner et soucieuse de rehausser le statut professionnel des infirmières de tout le pays, Mlle Shaw représenta en 1908 la Montreal General Hospital Alumnae Association à l’assemblée de fondation de la Canadian National Association of Trained Nurses, où elle fut nommée secrétaire honoraire. L’année suivante, la tuberculose, alors courante chez les infirmières, l’obligea à interrompre ses activités. Elle passa quelque temps dans des sanatoriums, puis voyagea à l’étranger. En 1914, elle faisait bénévolement du travail social pour la section montréalaise du Fonds patriotique canadien.

En 1920, après avoir appartenu à un comité prônant la formation universitaire pour les infirmières, Flora Madeline Shaw se vit offrir la direction de la McGill School for Graduate Nurses. Jusque-là, au Canada, seules des écoles hospitalières formaient des infirmières. L’école de McGill offrait un cours de huit mois donnant droit à un certificat ; elle visait à constituer une élite d’infirmières qualifiées qui pourraient enseigner et occuper des postes administratifs dans les écoles canadiennes de soins infirmiers. Elle offrait aussi un cours de nursing d’une durée de huit mois en hygiène publique.

Prudente, Mlle Shaw jugeait préférable que l’école ne grossisse pas trop rapidement. Prendre des engagements à la mesure de ses moyens était, selon elle, un gage de réussite. Ainsi, elle s’opposa à ce que l’école instaure en plus un programme de deux ans avant d’avoir des assises solides. Parallèlement à son travail administratif, elle donnait elle-même la plupart des cours dans les matières liées aux soins infirmiers. Juste avant d’assumer ses fonctions, elle avait suivi à ses frais un cours de recyclage de six semaines à la Columbia University. Son enseignement était novateur et approfondi. De 1923 à 1926, donc au cours de son mandat, l’école parraina, avec l’Association des gardes-malades enregistrées de la province de Québec, des cours de perfectionnement pour les infirmières montréalaises déjà intégrées au marché du travail, ce qui répondait à un souci constant de sa profession, à savoir l’amélioration des compétences des infirmières en exercice. Elle-même fut présidente de la Canadian Association of Nurse Education de 1922 à 1924.

Par ailleurs, Flora Madeline Shaw contribua de façon importante à l’amélioration du statut de la profession d’infirmière au Canada. À titre de présidente de l’Association des gardes-malades enregistrées de la province de Québec de 1922 à 1926, elle participa à la rédaction de modifications à la charte. Ces modifications, adoptées en 1925, visaient à rehausser les critères d'admission et de formation des infirmières au Québec. En 1926, elle fut placée à la tête de la Canadian Nurses’ Association. Invitée en 1925 à présider une table ronde à l’occasion de l’assemblée du Conseil international des infirmières en Finlande, elle participa en 1927 à une conférence du conseil international à Genève. Tombée malade à son retour, elle mourut à la Liverpool Royal Infirmary.

En 1957, à la mémoire de cette femme reconnue sur la scène nationale et internationale comme un leader en matière de formation des infirmières, McGill a créé la chaire de nursing Flora Madeline Shaw.

Yolande Cohen et Maryann Farkas

MUA, RG 64, c.10, files 19, 22.— Édouard Desjardins, Heritage : history of the nursing profession in Quebec from the Augustinians and Jeanne Mance to Medicare, Hugh Shaw, trad. (Montréal, 1971).— H. E. MacDermot, History of the School of Nursing of the Montreal General Hospital (Montréal, 1940 ; réimpr., 1961).— « School for Graduate Nurses », McGill News (Montréal), 2, no 1 (déc. 1920) : 16. — B. L. Tunis, In caps and gowns : the story of the School for Graduate Nurses, McGill University, 1920–1964 (Montréal, 1966)

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Yolande Cohen et Maryann Farkas, « SHAW, FLORA MADELINE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/shaw_flora_madeline_15F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/shaw_flora_madeline_15F.html
Auteur de l'article:   Yolande Cohen et Maryann Farkas
Titre de l'article:   SHAW, FLORA MADELINE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 15
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   2005
Année de la révision:   2005
Date de consultation:   22 novembre 2014