DCB/DBC Mobile beta
+

TACHÉ, PASCAL (baptisé Paschal-Jacques), seigneur, juge de paix, homme politique et officier de milice, né le 30 août 1757 à Québec, fils de Jean Taché* et de Marie-Anne Jolliet de Mingan ; le 25 septembre 1785, il épousa à Kamouraska, Québec, une veuve, Marie-Louise Decharnay, et ils eurent un fils, Paschal ; décédé le 5 juin 1830 à ce dernier endroit.

Après une carrière d’une dizaine d’années en tant que, commis dans les fermes des postes du roi [V. Thomas Dunn*J, Pascal Taché se fixa à Kamouraska en 1785, année de son mariage avec la coseigneuresse du lieu. Cinq ans plus tard, sa belle-mère lui donna sa part dans la seigneurie. À l’instar de bon nombre de seigneurs canadiens de l’époque, Taché afficha sa loyauté à la couronne britannique, ce qui lui valut sans doute sa commission de juge de paix pour le district de Québec en 1794, commission qui, du reste, lui fut périodiquement renouvelée.

En mars 1798, Taché se porta candidat dans Cornwallis lors de l’élection à la chambre d’Assemblée visant à trouver un remplaçant au député Pascal Sirois-Duplessis, décédé. Il fut élu, mais l’élection s’était déroulée par mauvais temps et sous la surveillance d’un directeur du scrutin anglophone mal informé des droits des voteurs. Aussi des électeurs de la circonscription présentèrent-ils une requête à l’Assemblée en espérant faire annuler l’élection, mais leur demande fut rejetée. Taché siégea donc jusqu’en juin 1800 et, pendant l’exercice de son mandat, il habita rue Sainte-Anne à Québec, lui qui normalement résidait dans son manoir seigneurial. Souvent absent de la chambre, il y joua un rôle très effacé, se contentant uniquement de voter. Il fit partie d’un seul comité, celui chargé de préparer un projet de loi sur l’exploitation de l’érable à sucre.

Après cette brève incursion dans la vie politique bas-canadienne, Taché se consacra presque uniquement à la gestion de la seigneurie de Kamouraska qui connut d’ailleurs un essor remarquable. En 1813, selon les observations de l’arpenteur Joseph Bouchette*, elle comptait environ 5 500 habitants qui vivaient essentiellement de l’agriculture. Le village regroupait, outre l’église et le presbytère, une soixantaine de maisons et il était considéré comme un centre de villégiature estivale apprécié. Deux écoles, l’une soutenue par la fabrique, l’autre par l’Institution royale pour l’avancement des sciences, assuraient l’éducation des enfants. Taché administra son fief en profitant des droits que lui conférait le régime seigneurial. Il concéda des terres, réclama cens et rentes ainsi que lods et ventes, et protesta lorsqu’un censitaire manifesta le désir de construire un moulin à farine. Il tira profit de la location du moulin banal et des terres qu’il possédait, mais surtout des pêcheries, exploitées sur une grande échelle. Ainsi il loua, le plus souvent à des résidents, des lots de grève sur le Saint-Laurent ou sur les abords de l’île aux Corneilles, de l’île aux Patins, de l’île de la Providence ou de l’île aux Harengs.

En 1813, Mme Taché mourut en laissant sa part de la seigneurie à son fils Paschal qui, à partir de ce moment, signa conjointement avec son père toutes les transactions concernant Kamouraska. Il habita lui aussi au manoir seigneurial et exerça, quoique très peu, sa profession de notaire. Père et fils servirent dans le bataillon de milice de Rivière-Ouelle durant la guerre de 1812, le premier comme lieutenant-colonel et le second à titre d’aide-major. Toujours à l’exemple de son père, Paschal fit partie de la Société d’agriculture ; ensemble, ils assistaient aux réunions qui se tenaient à Rivière-du-Loup ou à Kamouraska.

Les seigneurs Taché, sans être riches, vécurent à l’aise, entourés de domestiques. Ils organisaient de somptueux dîners, des réceptions, des pique-niques sur les îles et, pendant de nombreuses années, Kamouraska se révéla le centre de la vie sociale de la région. Une certaine élite fréquentait le salon du curé Jacques Varin. On y voyait, en plus des seigneurs, les négociants Jean-Charles Chapais et Amable Dionne*, les notaires Thomas Casault, François Letellier de Saint-Just et Jean-Baptiste Taché, de même que l’avocat Charles-Eusèbe Casgrain*.

Pascal Taché mourut le 5 juin 1830. Son fils ne lui survécut que peu de temps, puisqu’il s’éteignit le 3 janvier 1833. Tous deux furent inhumés à Kamouraska, sous le banc seigneurial dans l’église de la paroisse Saint-Louis. Le 14 mai 1810, Paschal Taché avait épousé à Québec Julie Larue, et ils avaient eu quatre enfants. Par testament, il léguait l’usufruit et la jouissance des biens seigneuriaux à son épouse. Ses deux filles héritèrent de £1 000 chacune tandis que son fils Jacques-Vinceslas reçut la partie du fief comprise dans les limites de la paroisse Saint-Pascal ; l’aîné, Louis-Pascal-Achille*, outre une terre à Kamouraska, obtint la partie du fief qui compose la paroisse Saint-Louis.

En collaboration avec Éveline Bossé

ANQ-Q, CE1-1, 31 août 1757, 14 mai 1810 ; CE3-3, 26 sept. 1785, 7 juin 1830 ; CN3-10, 25, 28 avril, 7 nov., 5 déc. 1814, 14 janv., 23 févr., 4, 8 mars, 22 déc. 1815, 19 févr., 15 juill., 28 nov. 1816, 17 août 1818, 6 mars 1827 ; CN3-13, 25 sept. 1785 ; CN3-17, 23 juill., 29 août 1797 ; CN3-19, 9 août 1802, 8, 10 mars, 25 juill. 1804, 14 avril 1808 ; CN3-30, 15 nov. 1832.— APC, RG 68, General index, 1651–1841.— B.-C., chambre d’Assemblée, Journaux, 1798–1800.— « Les Dénombrements de Québec » (Plessis), ANQ Rapport, 1948–1949 : 120.— La Gazette de Québec, 3 juill. 1794, 29 mars 1798, 28 sept. 1809, 8 avril, 2, 16 août 1819, 7 sept. 1820.— F.-J. Audet, « les Législateurs du B.-C. ».— Desjardins, Guide parl.— Officers of British forces in Canada (Irving).— Alexandre Paradis, Kamouraska (1674–1948) (Québec, 1948).— P.-G. Roy, la Famille Taché (Lévis, Québec, 1904).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

En collaboration avec Éveline Bossé, « TACHÉ, PASCAL », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 6, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 16 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/tache_pascal_6F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/tache_pascal_6F.html
Auteur de l'article:   En collaboration avec Éveline Bossé
Titre de l'article:   TACHÉ, PASCAL
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 6
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1987
Année de la révision:   1987
Date de consultation:   16 avril 2014