DCB/DBC Mobile beta
+

TARBELL (Tharbell), JOHN, né le 6 juillet 1695 à Groton, Massachusetts, le cinquième des dix enfants de Thomas Tarbell et d’Elizabeth Wood, décédé après 1740.

Le 20 juin 1707, John Tarbell ainsi que son jeune frère Zachariah, né le 25 janvier 1699/1700, et sa sœur aînée, Sarah, née le 29 septembre 1693, furent faits prisonniers au cours d’un raid des Indiens contre Groton durant la guerre de la Succession d’Espagne. On emmena d’abord les trois enfants chez leurs ravisseurs à la mission iroquoise de Sault-Saint-Louis (Caughnawaga, Québec). Par la suite, Sarah devait aller vivre chez les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame à Montréal. Demeurés à Sault-Saint-Louis, John et Zachariah furent intégrés dans la tribu. Ils apprirent la langue des Agniers et adoptèrent leur mode de vie. John reçut le nom de Karekowa (Karikohe) et Zachariah fut appelé Torakaron. On croit qu’ils épousèrent les filles de Sakonentsiask et d’Atawenta, chefs de Sault-Saint-Louis, et qu’ils devinrent eux-mêmes chefs, mais il est impossible de vérifier ces renseignements puisque les registres de la mission concernant cette période ont été détruits.

Selon toute apparence, John et Zachariah s’adaptèrent parfaitement à leur nouvelle situation. Même si leur frère aîné, Thomas, s’organisa pour leur faire visiter Groton au cours de l’hiver de 1739 dans l’espoir de les convaincre de s’y installer, ils choisirent de retourner à Sault-Saint-Louis. L’automne suivant, John Tarbell et Henry Rice, lui aussi prisonnier à Sault-Saint-Louis, s’entretinrent avec le gouverneur du Massachusetts et reçurent des présents. Après avoir rendu visite à la famille Tarbell à Groton, ils retournèrent dans leur village en passant par Albany (N.Y.). On prétend avoir revu l’un des frères Tarbell à Albany en 1744.

Vers 1755, fut fondée sur le haut Saint-Laurent la mission Saint-Régis destinée à servir d’avant-poste militaire français et de refuge où les Indiens du pays des Agniers convertis au catholicisme pouvaient immigrer. Selon la tradition orale, les Tarbell s’y établirent vers 1760. Leurs descendants forment une portion substantielle des Agniers de Saint-Régis.

Nulle part dans les registres des églises de Caughnawaga et de Saint-Régis il n’est fait mention de la mort de John et de Zachariah Tarbell.

Jack A. Frisch

Vital records of Groton, Massachusetts, to the end of the year 1849 (2 vol., Salem, Mass., 1926–1927), I : 237–241. Caleb Butler, History of the town of Groton [...] (Boston, 1848), 96s., 440. Coleman, New England captives. S. A. Green, Groton during the Indian wars (Groton, Mass., 1883), 109–124. F. B. Hough, A history of StLawrence and Franklin counties, New York, from the earliest period to the present time (Albany, 1853), 111–113.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jack A. Frisch, « TARBELL, JOHN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/tarbell_john_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/tarbell_john_3F.html
Auteur de l'article:   Jack A. Frisch
Titre de l'article:   TARBELL, JOHN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   19 avril 2014