DCB/DBC Mobile beta
+

THOMPSON, DAVID, soldat, professeur et auteur, né en Écosse, soit en 1790 soit plus vraisemblablement en 1795 ou 1796, inhumé le 3 juin 1868 à Niagara (Niagara-on-the-Lake), Ontario. Aucun document n’atteste qu’il se soit marié.

David Thompson entra au 3e bataillon du 1er régiment d’infanterie en 1808 ou 1809 et prit part aux combats qui se déroulèrent en Europe lors de l’expédition sur l’île de Walcheren, Pays-Bas, et au cours de la guerre d’Espagne. Il arriva au Haut-Canada en 1812 et fut affecté à Moraviantown, Lundy’s Lane et Fort Erie. En 1812, il obtint le grade de caporal dans le 1er bataillon.

Mis en congé en 1815, Thompson, comme bien d’autres soldats britanniques en poste dans les deux Canadas, décida de ne pas retourner dans son pays. Il s’installa à Niagara et, à l’exception d’une courte période, y passa le reste de sa vie. Des blessures de guerre, semble-t-il, l’empêchèrent de s’adonner librement à l’agriculture ; de 1815 à 1855, il enseigna dans les écoles publiques de la ville de Niagara et des environs, puis dans le comté de Frontenac pendant quelque temps. Il se peut qu’il ait été greffier de la ville et du canton de Niagara en 1842 et 1843. Il fut également capitaine en premier de la Niagara Independent Artillery Company de 1838 jusqu’en 1855 à tout le moins.

En 1832, Thompson écrivit une History of the late war between Great Britain and the United States [...] qui fut mise sous presse par Thomas Sewell. Le livre visait deux objectifs : défendre la conduite des Britanniques en contrepartie des comptes rendus américains et éveiller le patriotisme des jeunes gens en leur rappelant l’héroïsme de leurs pères. Il s’agit d’une œuvre partisane, mais qui, par la valeur de sa documentation, dépasse le niveau de la simple polémique. Plus d’un tiers du texte est consacré aux causes de la guerre ; Thompson conclut que la France et les États-Unis ont une part égale de responsabilité et que la seule erreur de la Grande-Bretagne fut de n’avoir pas attaqué les États-Unis avant que les Américains n’aient le temps de se préparer au combat. Le volume contient des descriptions vivantes des batailles auxquelles Thompson avait pris part et accorde une grande importance au rôle joué par la milice canadienne dans la défense du pays contre les envahisseurs.

À l’époque de sa publication, le volume fut accueilli favorablement par plusieurs journaux du Haut-Canada. Dans une étude récente, on le mentionne comme étant « le premier livre important qui fut publié au Haut-Canada », mais il serait peut-être plus exact de dire qu’il s’agit du premier ouvrage historique important qui fut publié dans cette colonie. Quelle que soit sa valeur, il semble que le livre se vendit mal : un an après sa publication, Sewell intenta un procès à Thompson parce que celui-ci n’était pas en mesure de payer le papier qui avait servi à l’impression. Apparemment, il ne fut pas trouvé coupable mais il semble qu’il fut incapable de fournir le cautionnement requis avant son procès et qu’il passa quelque temps en prison.

Thompson laissa autour de lui le souvenir d’un bon professeur et d’un citoyen utile. Jamais il ne cessa de faire figure de vieux soldat et de patriote de l’Amérique britannique. En 1854, lorsque la guerre de Crimée éclata, il était impatient de mettre sur pied une compagnie de fusiliers canadiens : « Aucun pays au monde, écrivit-il, ne peut produire de meilleurs soldats. »

R. D. Gidney

David Thompson, History of the late war between Great Britain and the United States of America ; with a retrospective view of the causes from whence it originated [...] (Niagara, Ont., 1832 ; réimpr., Toronto, 1845 ; [New York], 1966).

APC, RG 1, L3, 498, no 118 ; RG 8, I (C series), 36, pp.325–329 ; 199, pp.68s.— St Mark’s Anglican Church (Niagara-on-the-Lake, Ont.), burial register.— Canada, prov. du, Legislative Assembly, Journals, 1854–1855, 3, app.B., table L.— Niagara Gleaner (Niagara, Ont.), 1818–1837.— Niagara Mail (Niagara, Ont.), 3 juin 1868.— Literary history of Can. (Klinck et al.), 214.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

R. D. Gidney, « THOMPSON, DAVID (mort en 1868) », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/thompson_david_1868_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/thompson_david_1868_9F.html
Auteur de l'article:   R. D. Gidney
Titre de l'article:   THOMPSON, DAVID (mort en 1868)
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   24 juillet 2014