DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

FR:UNDEF:public_sidebar_new_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_updated_caption

Biographie du jour

MOORE, FRANCES – Volume IV (1771-1800)

décédée le 23 janvier 1789 à Sleaford, dans le Lincolnshire

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les Fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

FR:UNDEF:public_special_conferences_1864_caption

FR:UNDEF:public_special_essays_caption

FR:UNDEF:public_special_acadians_caption

FR:UNDEF:public_special_explorers_caption

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

TONATAKOUT (Tiwatacout, Tehastakout), chef tsonnontouan ; circa 17001734.

Le 18 juillet 1700, Tonatakout arriva à Montréal en compagnie d’Aouenano, de deux autres chefs tsonnontouans et des Onontagués Aradgi et Ohonsiowanne. Ils venaient demander au gouverneur de Callière de faire cesser les attaques auxquelles les Indiens de l’Ouest, alliés des Français, se livraient contre les Iroquois. Ces attaques, qui avaient eu lieu en guise de représailles à la suite d’un coup de main des Iroquois contre la tribu des Miamis, avaient causé la mort d’environ 55 Iroquois. Les envoyés tsonnontouans et onontagués demandèrent également que Chabert de Joncaire, Paul Le Moyne de Maricourt et le père Jacques Bruyas les accompagnent dans leurs villages, en qualité d’envoyés du gouverneur. Ceux-ci arrivèrent en territoire onontagué au début d’août et entamèrent des pourparlers avec Teganissorens et d’autres chefs des quatre tribus iroquoises de l’Ouest, posant ainsi les premiers jalons qui aboutirent au traité général de paix, signé à Montréal en 1701. Tonatakout fut élu « père » de Joncaire et protecteur des Tsonnontouans, pour succéder au « père » précédent, qui était mort. Tonatakout aurait été « le plus proche parent » du défunt.

On pense généralement que Tonatakout vivait encore en 1734. À cette époque, les Tsonnontouans prétendirent avoir appris, des Indiens habitant la région du lac des Deux-Montagnes, que les Français avaient été faussement informés par les Onontagués, que Tonatakout n’était qu’un boutefeu conspirant contre les Français et qu’il méritait la mort. Les Français et les Onontagués nièrent que semblable accusation eût jamais été portée et on ne put savoir où ces calomnies avaient pris naissance. Dans les documents se rapportant à l’incident, on trouve cette allusion assez énigmatique, au sujet de Tonatakout : « celui que vous [les Français] avez fait chef ».

Bruce G. Trigger

AN, Col., C11A, 18, f.81.— Charlevoix, History (Shea), V : 101.— NYCD (O’Callaghan et Fernow), IV ; IX : 708, 710, 1 041.

Bibliographie générale

FR:Citations

FR:UNDEF:public_citation_style_default FR:

Information to be used in other citation formats

Permalink: http://www.biographi.ca/fr/bio/tonatakout_2F.html
Author of Article:   Bruce G. Trigger
Title of Article:   TONATAKOUT
Publication Name:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 2
Publication Details:   FR:UNDEF:public_citation_publisher, 1969
Year of publication:   1969
Year of revision:   1991
Access Date:   23 janvier 2022