DCB/DBC Mobile beta
+

VILLES (Ville), JEAN-MARIE DE (selon Sommervogel, qui s’appuie sur le témoignage de De Backer, il aurait porté aussi le prénom de Louis, ce que les archives ne semblent pas corroborer), prêtre, jésuite, missionnaire au pays des Illinois ; né le 6 septembre 1670 à Auxerre et décédé le 25 mai 1720 à Natchez.

Le lendemain de son vingt-troisième anniversaire, Jean-Marie de Villes entrait au noviciat de la Compagnie de Jésus à Paris. Il débuta dans l’enseignement trois ans plus tard (1696) au collège de Rennes où, suivant la coutume de l’époque, il dirigea ses élèves pendant cinq années consécutives. Il entreprit ses études en théologie à La Flèche en 1701, fut ordonné prêtre en 1704, puis se rendit à Paris pour sa quatrième et dernière année de théologie. Après avoir fait son Troisième An à Rouen en 1705–1706, il s’embarqua pour le Canada. En 1708, avec son calme et son assurance habituels, il se mettait en route pour les missions du pays des Illinois où il devait passer le reste de sa vie. Avant de quitter Québec, il transcrivit les quatre vœux solennels des Jésuites (2 février 1708).

En 1711, le père de Villes remplaça Jacques Gravier, qui était décédé, chez les Péorias et l’on sait qu’en 1714 il était à Kaskaskia. Après la mort de Jean Mermet, il fut nommé supérieur des missions du pays des Illinois. L’anarchie qui régnait chez les coureurs de bois et les incursions des agents anglais de la Caroline lui causant de graves soucis, il descendit le Mississipi pour aller discuter de ces questions avec Jean-Baptiste Le Moyne* de Bienville. Il demeura plus de six mois à Mobile. Au cours du voyage de retour, il s’arrêta à Natchez ; les conversations d’ordre scientifique qu’il eut à cet endroit avec Le Page du Pratz ont été rapportées de façon admirable par ce dernier dans son Histoire.

Le père de Villes mourut, de dysenterie semble-t-il, à Natchez le 25 mai 1720 (certaines sources placent sa mort en juin ou en juillet). Ses rapports sur le pays des Illinois suscitèrent beaucoup d’intérêt à Paris au Conseil de Marine et chez les experts tels que Guillaume Delisle.

Charles E. O’Neill

AN, Col., D2D, 10 ; Marine, B1, 8, f.256v. ; Marine, 3JJ, 387, 34.— ARSI, Codex Franc. 17, 57 ; Codex Franc. 24, 351, 356v., 363v., 376v., 383v., 402, 423 ; Codex Franc. 25–I, 4v., 14, 31v., 50, 54v., 57v., 62, 81, 97v., 119v., 173v., 223, 265 ; Codex Franc. 25–II, 315v., 366, 399, 440v., 489v., 524v.— Lettres édifiantes et curieuses, écrites des Missions étrangères (14 vol., Lyon, 1819), IV : 218, 229.— Le Page du Pratz, Histoire de la Louisiane (3 vol., Paris, 1758), I : 130–135.— Delanglez, French Jesuits in Louisiana, 81–83.— François Élesban de Guilhermy, Ménologe de la Compagnie de Jésus [...], Assistance de France, comprenant les missions de lArchipel, de la Syrie, [...] du Canada, de la Louisiane [...], [Jacques Terrien, édit.] (2 parties, Paris, 1892), 1re part. : 742–744.— Giraud, Histoire de la Louisiane française, I : 314, 318–19, 329.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Charles E. O’Neill, « VILLES, JEAN-MARIE DE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/villes_jean_marie_de_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/villes_jean_marie_de_2F.html
Auteur de l'article:   Charles E. O’Neill
Titre de l'article:   VILLES, JEAN-MARIE DE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   1 septembre 2014