DCB/DBC Mobile beta
+

WATERMAN, ZENAS, fermier, bûcheron, juge de paix et homme politique, né le 1er décembre 1789 à Liverpool, Nouvelle-Écosse, deuxième enfant de Zenas Waterman et d’Eunice Dean ; il épousa, le 20 novembre 1811, Experience Freeman (1790–1853), dont il eut neuf enfants, puis, le 1er septembre 1853, Patience Freeman, qui lui survécut ; décédé le 3 août 1869 à Pleasant River, Nouvelle-Écosse.

Zenas Waterman passa sa jeunesse à Liverpool où son père tenait une forge et enseignait la musique. En 1802, sa mère, qui voulait empêcher ses fils de se joindre aux corsaires en lutte contre la France et l’Espagne ou d’être « enrôlés de force » dans la marine royale, réussit à convaincre son époux d’établir une ferme dans le district nord du comté de Queens, qui venait d’être ouvert à la colonisation. À Pleasant River, les Waterman coupèrent à même la forêt le bois de leur maison, ensemencèrent leur terre et plantèrent un verger, effectuant quelques-unes des premières greffes du district.

Peu après son premier mariage, Zenas Waterman s’établit à Twelve Mile (Middlefield), où, en société avec James Morton, beau-frère de sa femme, il ouvrit une auberge, mit sur pied un important commerce de bois, et fut propriétaire d’un moulin qu’il exploita, à Bangs Falls, sur la rivière Medway. Il aurait exporté du bois en Angleterre, principalement, sinon entièrement, sur des navires que possédait et commandait le capitaine George Allen, de Yarmouth. Après 1840, Morton, qui avait atteint la cinquantaine, et jouissait d’une bonne aisance financière, retourna vivre dans sa ferme à Pleasant River. Son imposante résidence de Brighton Farm comptait 17 fenêtres donnant sur la route. En 1846, Waterman participa à l’établissement d’une nouvelle église congrégationaliste locale, au sein de laquelle il joua un rôle actif.

Zenas Waterman fit toute sa vie preuve d’un vif intérêt pour les affaires publiques. Lors d’une élection partielle tenue en 1837, il fut élu député du comté de Queens à l’Assemblée législative et commença à siéger le 25 janvier 1838. Il se montra très tôt à la hauteur de sa réputation de partisan des principes réformistes, en donnant son appui à Joseph Howe* sur plusieurs questions contentieuses. En 1840, il subit une défaite due, selon le Novascotian, à une « coalition des deux partis dans la ville de Liverpool, lesquels, quoique n’ayant aucune sympathie l’un pour l’autre, préféraient se partager le pouvoir plutôt que de l’exercer avec les fermiers du district du nord ». Waterman demeura fidèle au parti réformiste et participa souvent aux campagnes électorales en faveur des candidats de son parti. En 1848, à la suite de l’établissement du gouvernement responsable, il fut nommé juge de paix, fonction qu’il remplit jusqu’à sa mort.

À l’intérieur ou à l’extérieur du gouvernement, Zenas Waterman était surtout connu pour ses activités dans la construction de routes. Dans le Liverpool Transcript du 10 janvier 1861, un lecteur célèbre en lui « le père d’à peu près toutes les voies améliorées de communication », en particulier celles reliant son district du nord aux marchés de Liverpool et à d’autres centres plus considérables.

Zenas Waterman, homme sévère et volontaire, compta sans doute autant d’amis que d’adversaires. Partisan de la tempérance et réformiste convaincu, il emportait l’adhésion par la force de sa personnalité plus que par l’éloquence de ses discours.

John N. Grant

Archives privées, Seth Bartling (Liverpool, N.-É.), R. J. Long, The annals of Liverpool and Queen’s County, 1760–1867 (1926) (copie dactylographiée à la Dalhousie University Library, Halifax ; mfm aux PANS).— PANS, MG 1, 859 ; 933–935 (Waterman family papers, circa 1780–1913) ; RG 1, 175–176 ; 214 1/2, 1846–1851 ; RG 7, 219 [Provincial Secretary’s papers] ; RG 12, Census of Nova Scotia, 1860–1861, 18 ; RG 34–319, A1–A2, 1842–1863 [Queens County miscellaneous assessments].— Queens County Hist. Soc. (Liverpool, N.-É.), Queens County Total Abstinence Soc., minutes, 1838–1864 (mfm aux PANS).— N.-É., House of Assembly, Journal and proc., 1837–1840.— Novascotian, 1837–1840, 1869.— Belcher’s farmer’s almanack, 1849–1869.— Epitaphs from the old cemeteries of Liverpool, Nova Scotia, Charles Warman, compil. (Boston, [1910]).— J. F. More, The history of Queens County, N.S. (Halifax, 1873 ; réimpr., Belleville, Ont., 1972).— E. F. Waterman, The Waterman family, D. L. Jacobus, édit. (2 vol., New Haven, Conn., 1939–1942).— D. R. Jack, Queens County, Nova Scotia, Acadiensis (Saint-Jean, N.-B.), IV (1904) : 93–95.— R. R. McLeod, Old times in Liverpool, N.S., Acadiensis (Saint-Jean, N.-B.), IV (1904) : 98–118 ; The Northern District of Queens, N.S., Acadiensis, IV (1904) : 140–157 ; Notes historical and otherwise of the Northern District of Queens County, N.S. Hist. Soc., Coll., XVI (1912) : 93–135.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

John N. Grant, « WATERMAN, ZENAS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/waterman_zenas_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/waterman_zenas_9F.html
Auteur de l'article:   John N. Grant
Titre de l'article:   WATERMAN, ZENAS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   19 avril 2014