DCB/DBC Mobile beta
+

DCB/DBC News

New Biographies

Minor Corrections

Biography of the Day

PAINE, WILLIAM – Volume VI (1821-1835)

d. 19 April 1833 in Worcester

Confederation

Responsible Government

Sir John A. Macdonald

From the Red River Settlement to Manitoba (1812–70)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports

The Fenians

Women in the DCB/DBC

The Charlottetown and Quebec Conferences of 1864

Introductory Essays of the DCB/DBC

The Acadians

For Educators

The War of 1812 

Canada’s Wartime Prime Ministers

The First World War

PEARSON, BARTHOLOMEW, franc-tenancier de Wollaton, dans le Nottinghamshire, colon du premier établissement anglais à Terre-Neuve ; circa 1612–1634.

Pearson faisait partie d’un groupe de colons qui se rendit à Cuper’s Cove (Cupids) en 1612 à la demande et aux frais de Sir Percival Willoughby, également de Wollaton, membre éminent de la compagnie des Marchands aventuriers qui s’était constituée en 1610 en vue d’établir des plantations à Terre-Neuve. Pearson aurait eu pour mission d’estimer les possibilités agricoles de Terre-Neuve ; cependant, après un séjour d’à peine quelques mois dans l’île, il condamna et la terre et le climat. Ses lettres manifestent, toutefois, un réel intérêt pour la faune de l’île. En octobre 1612, il participa à l’expédition de John Guy à la baie de la Trinité et il était parmi ceux qui, au retour, firent naufrage dans la baie de Verde. Neuf jours plus tard, affamés, ils regagnaient Cuper’s Cove, après avoir marché jusqu’à Carbonear, où ils trouvèrent un bateau.

Avec 60 autres colons, Pearson passa l’hiver à Terre-Neuve, mais, en avril de l’année 1613, il demandait à Willoughby la permission de rentrer en Angleterre ; sa lettre s’en prenait non seulement à Terre-Neuve, mais aussi à la direction de l’entreprise. Il quitta probablement l’île avec d’autres hommes de Willoughby plus tard cette année-là ; il est certain qu’il se trouvait à Nottingham au début de 1617, date à laquelle il épousa Elizabeth Baguleughe. Pearson semble avoir mené par la suite une vie moins aventureuse dans le Nottinghamshire, où il maintint ses relations avec Willoughby, dont il loua des terres et des houillères.

Gillian T. Cell

Les lettres écrites par Pearson de Terre-Neuve et d’autres documents ayant trait à la colonie se trouvent à l’université de Nottingham, Middleton mss, Mi X 1/1–66.— Au sujet de sa carrière subséquente, V. Middleton mss, 1/1/9, 1/38/26, 6/170/117.— Nottinghamshire marriage licences, ed. T. M. Blagg, I (« British Record Sec. », 1930).

General Bibliography

Cite This Article

Gillian T. Cell, “PEARSON, BARTHOLOMEW,” in Dictionary of Canadian Biography, vol. 1, University of Toronto/Université Laval, 2003–, accessed 19 avril 2024, http://www.biographi.ca/en/bio/pearson_bartholomew_1E.html.

The citation above shows the format for footnotes and endnotes according to the Chicago manual of style (16th edition). Information to be used in other citation formats:


Permalink:   http://www.biographi.ca/en/bio/pearson_bartholomew_1E.html
Author of Article:   Gillian T. Cell
Title of Article:   PEARSON, BARTHOLOMEW
Publication Name:   Dictionary of Canadian Biography, vol. 1
Publisher:   University of Toronto/Université Laval
Year of publication:   1966
Year of revision:   1986
Access Date:   19 avril 2024