DCB/DBC Mobile beta
+

BRENDAN (Bréanainn), saint, abbé et missionnaire irlandais que la tradition associe à des voyages à l’Ouest vers l’Amérique du Nord et peut-être même le Canada actuel, né vers 484, mort vers 578.

On croit qu’il naquit près de Tralee, dans le comté de Kerry, en Irlande, de parents chrétiens. Il fut ordonné prêtre à l’âge de 26 ans et, plus tard, il fonda le grand monastère de Clonfert, dans le comté de Galway, dont il fut abbé. Le mont Brandon, dans la péninsule de Dingle, porte son nom, et on pense que « l’île de Saint-Brendan » se trouvait à l’est de cette montagne.

Saint Brendan est censé avoir visité des lieux tels que les îles Féroé, l’Islande, l’île de Jan-Mayen, les Antilles, les Açores, les Canaries et même le Groenland et le continent américain. Bien que les Irlandais aient atteint l’Islande et y aient établi une communauté religieuse avant l’an 800 de notre ère, rien ne permet d’associer Brendan à cette aventure. Il n’existe pas non plus de preuve digne de foi qui indique que Brendan ou un de ses compatriotes ait jamais atteint le Groenland ou l’Amérique.

Une Vita Sancti Brendani apparut très tôt. Elle fut suivie plus tard de la Navigatio Sancti Brendani, dans laquelle des parties de la Vita avaient été incluses. Il y a controverse sur l’époque de la parution de la Navigatio (Selmer pense que le premier manuscrit fut rédigé vers la fin du xe ou au début du xie siècle). La Navigatio raconte le ou les voyages du saint dans sa recherche du paradisum terrestre (tir tairgirne) ou de la Terre promise des saints. Elle connut une diffusion considérable et fut traduite en plusieurs langues ; il en existe un grand nombre de manuscrits.

Il est bien plus raisonnable de soutenir que les renseignements relatifs à des mers et à des terres situées à l’ouest de l’Islande, que l’on peut dégager de certains passages de la Navigatio Sancti Brendani, proviennent de récits de voyages des Norvégiens dans l’Atlantique Nord (ou, dans les cas où il paraît être question de l’Islande, de moines irlandais qui avaient fui l’Islande à l’approche des Normands en 870) transmis par les nombreux Scandinaves qui se rendirent ou s’établirent en Irlande pendant les années 800–1200.

Un examen attentif des sagas islandaises pertinentes, la Saga dÉrik le Rouge (chap. xii), la Saga dEyrbyggja (chap. lxiv) et le Landnámabok (chap. clxxi), mène nécessairement à la conclusion qu’elles ne peuvent s’appliquer à aucune « Terre des Hommes blancs » en Amérique ; et, certes, on ne peut découvrir aucune terre à six jours de navigation à voile à l’ouest de l’Irlande. Saint Brendan ou d’autres comme lui peuvent avoir traversé l’Atlantique, mais cette affirmation ne s’appuie sur aucune preuve véritable. S’ils l’ont fait, ils n’y ont laissé aucun souvenir même passager, tels que ceux dont on s’attend à trouver la description dans les sagas islandaises. Nous pouvons donc supposer que les Scandinaves ne sont pas entrés en contact avec, une colonie irlandaise florissante sur la côte orientale du Canada ou des États-Unis d’Amérique.

T. J. Oleson

Navigatio Sancti Brendani abbatis, ed. Carl Selmer (Notre Dame, Indiana, 1959), contient une bibliographie complète sur le sujet.— Geoffrey Ashe, Land to the west (London, 1962).— Eugène Beauvois, La découverte du Nouveau Monde par les Irlandais, et les premières traces du christianisme en Amérique avant l’an 1 000 (Congrès international des Américanistes, Nancy, 1875).— R.-Y. Creston, Journal de bord de Saint-Brendan (Paris, 1957).— Jón Dúason, Landkönnun og Landnám Íslendinga i Vesturheimi (Reykjavik, 1941–47), 292–297, 665–670.— Richard Hennig, Terrae incognitae.— Lanctot, Histoire du Canada, I : 45–59, 62.— G. A. Little, StBrendan the navigator (Dublin, 1945).— Fridtjof Nansen, In northern mists : arctic exploration in early times (2 vol., London, 1911), II : 42–56.— Denis O’Donoghue, Brendaniana ; StBrendan the voyager (Dublin, 1893).— Oleson, Early voyages, 100, 125.— E. G. R. Waters, The Anglo-Norman voyage of StBrendan (Oxford, 1928).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

T. J. Oleson, « BRENDAN, saint », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/brendan_saint_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/brendan_saint_1F.html
Auteur de l'article:   T. J. Oleson
Titre de l'article:   BRENDAN, saint
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   22 octobre 2014