DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

Nouvelles biographies

Biographies mises à jour

Biographie du jour

PUISAYE, JOSEPH-GENEVIÈVE DE, comte de PUISAYE – Volume VI (1821-1835)

décédé le 13 décembre 1827 près de Hammersmith (Londres)

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

Les conférences de Charlottetown et de Québec en 1864

Les textes introductifs du DBC/DCB

Les Acadiens

Module éducatif

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

CALVIN, HIRAM AUGUSTUS, marchand de bois, constructeur de navires et homme politique, né le 6 avril 1851 sur l’île Garden, Haut-Canada, fils de Dileno Dexter Calvin* et de Marion Maria Breck ; le 22 avril 1879, il épousa à Québec Annie Wenham Marsh, et ils eurent cinq fils et deux filles ; décédé le 13 janvier 1932 dans sa demeure à Toronto.

Hiram Augustus Calvin, issu du deuxième des trois mariages de son père, naquit sur l’île Garden, à deux milles environ au sud de Kingston et d’une superficie de 65 acres. En 1844, Dileno Dexter Calvin, marchand de bois originaire du Vermont, avait quitté Clayton, dans l’État de New York, pour installer sa famille et ses entreprises sur cette île, où il louait des terres depuis 1836. Il fit ce choix en raison de la situation de l’île, à l’entrée du fleuve Saint-Laurent, et de l’excellent port qui se trouvait sur son côté sud-est. Des billots de chêne et de pin provenant de la région des Grands Lacs étaient livrés à cet endroit, où ils étaient disposés de sorte à former d’énormes trains de flottage qui étaient acheminés vers Québec, puis vendus pour être exportés en Grande-Bretagne. Sur l’île Garden vivait une collectivité autosuffisante de plus de 700 personnes qui avait son école, son bureau de poste, son magasin général et d’autres équipements.

De confession baptiste, Hiram Augustus obtint un diplôme au Canadian Literary Institute à Woodstock, en Ontario, puis une licence ès arts au Queen’s College à Kingston. En 1871, il entra dans l’entreprise de son père, connue à l’époque sous le nom de Calvin and Breck, puis, deux ans plus tard, il acquit 25 % des intérêts de la société. L’entreprise concentrait ses activités surtout dans le secteur de l’expédition du bois, mais elle faisait également du remorquage, du sauvetage et de la récupération d’épaves. Ses navires d’un vert vif caractéristique, dotés de finitions extérieures blanches et de cheminées noires, furent décrits comme étant « robustes et classiques ». La flotte se composait de schooners, de vapeurs, de chalands et de remorqueurs à vapeur, dont un grand nombre étaient construits dans le chantier naval familial pendant l’hiver. Calvin and Breck avait vendu son bois équarri uniquement à Québec jusqu’en 1868, année où l’entreprise commença aussi à expédier directement ses produits en Grande-Bretagne ; à cette fin, un bateau de haute mer, le Garden Island, fut construit en 1877.

En 1880, le beau-frère et associé de Dileno Dexter Calvin, Ira Allen Breck, prit sa retraite. Hiram Augustus, qui avait quitté la société en 1877, se joignit à nouveau au partenariat, qui changea son nom pour celui de Calvin and Son. Selon les souvenirs de l’un de ses fils, Calvin faisait preuve d’un « dévouement sans faille » pour l’entreprise et était connu pour effectuer de longues heures de travail ; le jour de Noël de 1878, par exemple, on le vit écrire de nombreuses « lettres administratives importantes ». À la mort du patriarche de la famille en 1884, le jeune Calvin prit la direction de la société. Deux ans plus tard, l’entreprise fut constituée juridiquement sous le nom de Calvin Company Limited ; Calvin fut nommé au conseil d’administration de cette dernière. Une filiale, la Kingston Shipping Company, serait créée en 1907 avec la participation de la famille Richardson de Kingston [V. James Richardson*] afin de percer le marché lucratif du transport dans la région des Grands Lacs.

Comme son père, Calvin fut président du conseil municipal et magistrat à l’île Garden ; il fit également partie du conseil de comté de Frontenac pendant 12 ans. Après avoir remporté une élection partielle dans la circonscription de Frontenac en 1892, il siégea à la Chambre des communes en tant que conservateur indépendant jusqu’en 1896. Le 20 mars de la même année, il vota contre le projet de loi réparatrice de sir Charles Tupper* en lien avec la question des écoles du Manitoba [V. Thomas Greenway*]. Il ne fit pas la course à l’investiture après la dissolution de l’Assemblée quelques mois plus tard, mais il reviendrait représenter la circonscription en tant que conservateur de 1900 à 1904. Membre du conseil d’administration du Queen’s College pendant plus de 40 ans, il serait aussi membre du Kingston General Hospital et occuperait le poste de vice-président du conseil d’administration de la School of Mining and Agriculture de Kingston. Membre dévoué de l’église First Baptist de la ville, il prit part à ses divers programmes de construction.

Bien que la Calvin Company Limited soit devenue une société à responsabilité limitée quand elle fut constituée juridiquement, elle demeura une entreprise familiale. Des membres de la famille détenaient des actions et recevaient des dividendes annuels, même s’ils ne participaient pas activement aux activités quotidiennes. Préoccupés par leurs revenus, ils se montraient réticents à laisser l’entreprise investir dans de nouveaux secteurs et de nouvelles technologies, malgré le fait que le marché d’exportation pour le bois d’œuvre ait été en déclin depuis le début des années 1870. Les procès-verbaux des réunions annuelles de la société dans les années 1890 révèlent des désaccords quant au désir de Calvin de se diriger vers les industries du grain et du sciage de bois. L’entreprise avait été lente à passer de l’énergie éolienne à la vapeur et continua de construire de petits bateaux en bois jusqu’en 1901, ce qui eut comme résultat la perte de contrats de transport pour la société. Cette réticence à s’adapter aux conditions changeantes contribua probablement à l’érosion de la fortune de l’entreprise. Les bilans indiquent un déclin de l’état financier de la société à partir de 1887 et un déficit en 1911. Tandis que d’autres marchands qui avaient travaillé dans le commerce du bois, comme John Rudolphus Booth*, décidèrent de se tourner vers d’autres projets durant cette période, la Calvin Company Limited s’entêta à poursuivre son chemin dans la voie où elle se sentait la plus compétitive.

Le jour où les profits de l’entreprise ne purent plus soutenir le versement obligatoire des dividendes aux actionnaires arriva et la société choisit, en 1913, de mettre fin à ses activités. Le dernier navire construit par la Calvin Company Limited avait été mis à la mer en 1906 et le dernier train de flottage avait été envoyé à Québec en 1911. La Kingston Shipping Company fut liquidée en 1913 ; son seul navire, le Prince Rupert, fut vendu à la Montreal Transportation Company [V. Hugh McLennan*]. Calvin reçut en échange un siège au conseil d’administration de cette entreprise, de même que 750 actions. La Calvin Company Limited transféra quatre autres bateaux à la Montreal Transportation Company, puis ferma définitivement ses portes au début de la Première Guerre mondiale.

Hiram Augustus Calvin mourut d’une pneumonie à Toronto, où il s’était installé en 1920. Deux de ses fils obtinrent une certaine notoriété grâce à d’importantes réalisations. Collamer Chipman eut droit à une mention dans les dépêches pour son rôle dans l’attaque de Zeebrugge, en Belgique, en 1918, et deviendrait l’un des meilleurs avocats d’affaires au Canada. Quant à Dileno Dexter, qui portait les mêmes prénoms que son grand-père, il fut un architecte et un écrivain très connu ; en 1945, il publierait A saga of the St. Lawrence, compte rendu sur le commerce du bois et le rôle de trois générations de Calvin dans ce secteur d’activité.

C. Ian Kyer

M. C. Boyd, The story of Garden Island, M. A. Boyd, édit. (Kingston, Ontario, 1973).— D. D. Calvin, A saga of the St. Lawrence : timber & shipping through three generations (Toronto, 1945).— Canadian men and women of the time (Morgan ; 1898).— T. R. Glover et D. D. Calvin, A corner of empire : the old Ontario strand (Toronto et Cambridge, Angleterre, 1937).— Cheryl McWatters, « A counter-example in the development of Great Lakes shipping : the case of Kingston Shipping Company Limited », Accounting Hist. (Londres), 7 (2002), 2 : 59–92 ; « The evolution of the profit concept : one organization’s experience », Accounting Historians Journal (Cleveland, Ohio), 20 (1993), 2 : 31–65 ; « Management accounting and the Calvin Company : a case study », Accounting, Business & Financial Hist. (Abingdon, Angleterre), 5 (1995) : 39–70.— H. C. Pentland, Labour and capital in Canada, 1650–1860, Paul Phillips, édit. (Toronto, 1981).— M. S. Salmon, « “A prosperous season” : investment in Canadian Great Lakes shipping, 1900–1914 », dans A fully accredited ocean : essays on the Great Lakes, Victoria Brehm, édit. (Ann Arbor, Mich., 1998), 107–154.— Donald Swainson, « Calvin, Dileno Dexter », DBC, XI ; l’Empire maritime Garden Island ([Kingston], 1980) ; « Garden Island rafting and shipbuilding enterprises », Canadian Encyclopedia, 2 : 873.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

C. Ian Kyer, « CALVIN, HIRAM AUGUSTUS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 16, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 13 déc. 2017, http://www.biographi.ca/fr/bio/calvin_hiram_augustus_16F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/calvin_hiram_augustus_16F.html
Auteur de l'article:   C. Ian Kyer
Titre de l'article:   CALVIN, HIRAM AUGUSTUS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 16
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   2016
Année de la révision:   2016
Date de consultation:   13 décembre 2017