DCB/DBC Mobile beta
+

CIRIER, ANTOINE (on trouve également Cirié, Cirrié, Cyrier, Sirier et Syrier, mais il signait Cirier), menuisier et sculpteur, né à Montréal le 10 août 1718, fils de Martin Cirier, menuisier et sculpteur, et de Marie-Anne Beaune (Bône) ; il épousa Marie-Joseph Lenoir, petite-fille du menuisier Vincent Lenoir, le 10 octobre 1740 à Longue-Pointe (Montréal), et, en secondes noces, Marguerite Desroches, le 19 mai 1774 à Pointe-aux-Trembles, île de Montréal ; décédé le 2 septembre 1798 à Pointe-aux-Trembles.

Antoine Cirier fit sans doute son apprentissage avec son père. En 1738, celui-ci se désista de son marché avec les fabriciens de la paroisse Saint-François-d’Assise, à Longue-Pointe, en faveur de son fils, lequel mena à bonne fin la décoration du retable de l’église vers 1743. Il devait y travailler de nouveau de 1767 à 1770. Entre 1737 et 1758, il exécuta une grande partie du décor intérieur de l’église La Purification, à Repentigny ; à partir de 1756, il eut d’ailleurs à faire face à des poursuites pour n’avoir pas terminé les travaux dans les délais prévus. À Pointe-aux-Trembles, la menuiserie et la sculpture de l’église L’Enfant-Jésus l’occupèrent pendant plusieurs années à partir de 1743 et ce fut peut-être là son principal chantier. Le retable central et la corniche de l’église Saint-Laurent, île de Montréal, commencés à la fin de 1756, figurent aussi parmi ses réalisations d’envergure. Il fit quelques ouvrages pour les sœurs de la Congrégation de Notre-Dame de Montréal et il entreprit en 1756 l’exécution de boiseries au château de Ramezay, à Montréal, propriété de la Compagnie des Indes. Son métier l’amenant à voyager, Cirier séjourna dans plusieurs localités des environs de Montréal : Lachenaie, L’Assomption, Longueuil, Saint-Joseph-de-la-Rivière-des-Prairies, Saint-Denis, sur le Richelieu, Saint-François-de-Sales (Laval), Saint-Sulpice, Varennes et Verchères.

Résidant à Montréal jusqu’en 1740, Cirier passa ensuite trois ou quatre ans à Longue-Pointe avant de s’établir définitivement à Pointeaux-Trembles. Il réalisa dans ces trois villes de très nombreuses transactions immobilières, et il fut capitaine de milice, ce qui montre bien sa réussite professionnelle et sociale. Cirier eut au moins sept apprentis, dont un de ses neveux, Joseph Bachand, dit Vertefeuille. En contact avec les principaux sculpteurs de la région de Montréal, Cirier devint en 1761 le cousin par alliance de Philippe Liébert*, qu’il connaissait depuis au moins dix ans. En 1771, il fut chargé, avec le sculpteur Jean-Louis Foureur*, dit Champagne, d’examiner les trois retables exécutés par Liébert à l’église Saint-Louis, à Terrebonne. Il est possible, en outre, que Cirier, Liébert et le sculpteur François Guernon*, dit Belleville, aient travaillé en collaboration à l’église de Pointe-aux-Trembles en 1773–1774 et que Cirier et Guernon aient maintenu cette collaboration l’année suivante à la mission du Lac-des-Deux-Montagnes.

De l’œuvre abondante et diversifiée de Cirier, il ne reste pratiquement rien, les démolitions et les incendies s’étant acharnés sur ses ouvrages de sculpture et de menuiserie. La chose est d’autant plus regrettable que, de toute évidence, Cirier a non seulement joué à son époque un rôle de premier plan dans la région de Montréal, mais il a aussi réalisé des œuvres de grande qualité. Parlant de ses ouvrages à l’église de Longue-Pointe, Mgr de Pontbriand [Dubreil*] recommandait aux paroissiens, en 1742, de prendre toutes les précautions nécessaires « pour rendre stable le retable qui orne avec tant de grâce leurs autels et sanctuaire [et de ne pas] rendre inutiles tant de travaux faits avec tant de courage et de succès pour la maison du Seigneur ».

John R. Porter

ANQ-M, Doc. jud., Registres des audiences pour la juridiction de Montréal, 22, f.447 ; 25, f.82v. ; 26, ff.58v., 163, 171, 268 ; 28A, ff.36, 40v., 44, 94, 357 ; 28B, ff.15v., 19v., 34, 148v. ; État civil, Catholiques, Notre-Dame de Montréal, 10 août 1718 ; Saint-Enfant-Jésus (Pointe-aux-Trembles), 5 janv. 1765, 19 mai 1774, 4 sept. 1798 ; Greffe de J.-B. Adhémar, 14 juin 1744, 2 janv. 1749 ; Greffe de Louis Chaboillez, 14 sept. 1797 ; Greffe de François Comparet, 4 oct. 1740, 8, 11 mars 1744, 3 oct. 1745, 18 juill. 1749, 30 juin, 7 sept. 1751, 21 mai, 28 déc. 1754, 8 janv., 4 avril, 6 sept. 1755 ; Greffe de C.-F. Coron, 12 nov. 1747, 11 oct. 1756, 13 mars 1764 ; Greffe de L.-C. Danré de Blanzy, 1er mars 1741, 4 août 1744, 1er août 1746, 14 févr. 1749, 19 janv. 1755, 24 avril, 27 sept. 1756 ; Greffe de J.-C. Duvernay, 30 juin, 28 août 1751 ; Greffe d’Antoine Foucher, 16 nov. 1771 ; Greffe d’Antoine Loiseau, 26 févr. 1746, 13 mars 1748 ; Greffe de P.-F. Mézière, 17 janv. 1766 ;Greffe de Pierre Panet, 13 nov. 1773, 27 juin 1774 ; Greffe de François Racicot, 17 nov. 1779, 10, 26 janv. 1780 ; Greffe de François Simonnet, 15 oct. 1745, 30 mars, 11 juin 1751.— Archives paroissiales, Saint-Enfant-Jésus (Pointe-aux-Trembles, Québec), Livre de comptes, 1726–1865.— IBC, Centre de documentation, Fonds Morisset, Dossier Antoine Cirier.— La Gazette de Québec, 28 oct. 1779.— Tanguay, Dictionnaire. Émile Falardeau, Artistes et artisans du Canada (5 sér., Montréal, 1940–1946), 4e sér. : 49–81.— Gowans, Church architecture in New France, 85, 132, 143s.— Morisset, Coup d’ceil sur les arts, 18, 32s. ; Les églises et le trésor de Varennes (Québec, 1943), 12.— Jean Palardy, Les meubles anciens du Canada français (Paris, 1963), 390.— J. R. Porter et Jean Trudel, Le calvaire d’Oka (Ottawa, 1974), 93, 101.— Ramsay Traquair, The old architecture of Quebec (Toronto, 1947), 249, 292.— A. Bellay, L’église de Saint-François d’Assise de la Longue-Pointe, Revue canadienne (Montréal), XXIX (1893) : 420–428.— É.-Z. Massicotte, Maçons, entrepreneurs, architectes, BRH, XXXV (1929) : 132–142.— Gérard Morisset, Martin et Antoine Cirier, La Patrie (Montréal), 12 nov. 1950, 26s., 50.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

John R. Porter, « CIRIER, ANTOINE », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 4, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/cirier_antoine_4F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/cirier_antoine_4F.html
Auteur de l'article:   John R. Porter
Titre de l'article:   CIRIER, ANTOINE
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 4
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1980
Année de la révision:   1980
Date de consultation:   21 décembre 2014