DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

FR:UNDEF:public_sidebar_new_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_updated_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_bio_of_the_day_caption

BRUNET, WILFRID-ÉTIENNE – Volume XII (1891-1900)

né le 21 octobre 1832 à Québec

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les Fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

FR:UNDEF:public_special_conferences_1864_caption

FR:UNDEF:public_special_essays_caption

FR:UNDEF:public_special_acadians_caption

FR:UNDEF:public_special_explorers_caption

FR:UNDEF:public_special_war_of_1812_caption

FR:UNDEF:public_special_wartime_pms_caption

FR:UNDEF:public_special_ww1_caption

DAVID, CLAUDE, voyageur, colon, né en France en 1621 et décédé au Cap-de-la-Madeleine le 30 novembre 1687.

Bien qu’un auteur accole à son nom le titre de médecin, on ne voit pas qu’il ait exercé son art au Canada. Le 2 juin 1647, le gouverneur Charles Huault de Montmagny lui accordait la permission de défricher l’île aux Cochons (île du Milieu, aujourd’hui île Maillet), située au confluent de la rivière Saint-Maurice et du fleuve Saint-Laurent. Il se maria à Trois-Rivières en 1649 avec Suzanne de Noyon, née en 1633 d’Édouard de Noyon et de Catherine Chevalier. Claude David eut sept enfants, tous baptisés à Trois-Rivières. Un acte de concession daté du 20 octobre 1654 parle de « l’Ile de Claude David », voisine du fief de l’Île-Saint-Christophe. Dans un acte du 7 avril 1660, il apparaît comme propriétaire d’une concession à Trois-Rivières, attenante à celle de Mathieu et Charles Amiot.

Claude David fit partie d’une expédition de traite, dirigée par Chouart Des Groseilliers, qui partit de Montréal en 1660 pour le lac Supérieur ; le voyage, qui devait être d’un an, en dura trois. Dans une lettre datée du 2 juin 1661 de la mission Notre-Dame-de-Bon-Secours, qu’il appelle Chassahamigan (baie Sainte-Catherine ou Keweenaw Bay, Mich.), le jésuite René Ménard parle de Claude David, son compagnon, « qui rhabille [répare ?] les armes ».

Lors d’une dispute avec les Jésuites de Trois-Rivières, portée devant le Conseil souverain le 30 janvier 1664, Claude David et deux de ses concitoyens représentaient les habitants de l’endroit.

Le 20 janvier 1679, il consentait une obligation en faveur de Michel Pelletier de La Prade, seigneur de Gentilly. David mourut au Cap-de-la-Madeleine, près de Trois-Rivières, et y fut inhumé le 2 décembre 1687.

Antonio Drolet

ASQ, Documents Faribault, 161 ; Fonds Verreau, VIII, liasse I, f.3, p.4 ; f.7.— JR (Thwaites).— Jug. et délib., I : 112.— P.-G. Roy, Inv. concessions, I : 247 ; II : 29, 71.— L. P. Kellogg, The French régime in Wisconsin and the Northwest (Madison, Wis., 1925), 115.— P.-G. Roy, Mathieu Amyot Villeneuve, BRH, XXV (1919) : 323 ; Noms géographiques de la province de Québec (Lévis, 1906).

Bibliographie de la version révisée :
Bibliothèque et Arch. nationales du Québec, Centre d’arch. de la Mauricie et du Centre-du-Québec (Trois-Rivières, Québec), CE401-S6, 2 déc. 1687.

Bibliographie générale

FR:Citations

FR:UNDEF:public_citation_style_default FR:

Information to be used in other citation formats

Permalink: http://www.biographi.ca/fr/bio/david_claude_1F.html
Author of Article:   Antonio Drolet
Title of Article:   DAVID, CLAUDE
Publication Name:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 1
Publication Details:   FR:UNDEF:public_citation_publisher, 1966
Year of publication:   1966
Year of revision:   2015
Access Date:   21 octobre 2021