DCB/DBC Mobile beta
+

FARRELL, ARTHUR, joueur de hockey et auteur, né le 8 février 1877 à Montréal, fils de William Farrell et de Mary Meagher ; décédé le 7 févier 1909 à Sainte-Agathe-des-Monts, Québec.

Quatrième enfant d’une famille de huit, Arthur Farrell fut élevé dans un milieu à l’aise, puisque son père était marchand et échevin à Montréal. Il fit des études au collège Sainte-Marie entre 1895 et 1897. Il y entreprit sa carrière de hockeyeur en 1896 et y rencontra les futurs membres des Shamrocks de Montréal. Plusieurs parties de hockey étaient organisées au collège et aussi contre d’autres établissements, principalement le pensionnat du Mont-Saint-Louis. Le quatuor d’attaque de Sainte-Marie, composé de Farrell, de Harry Trihey, de Fred Scanlan et de Jack Brennan, allait devenir la principale arme offensive des Shamrocks.

Le club des Shamrocks prit la relève du club des Crystals de Montréal en 1895 dans l’Amateur Hockey Association of Canada, alors la principale ligue de hockey au Canada qui regroupait les clubs Silver Seven d’Ottawa, Bulldogs de Québec, Montreal Amateur Athletic Association et Victorias de Montréal. En 1897, les quatre collégiens prirent leur place avec les Shamrocks. Frank Tansey et Louis Belcourt, tous deux du Mont-Saint-Louis, ainsi que le gardien Ernest Pagnuelo complétaient la formation, puisque l’on jouait à sept à cette époque. Belcourt et Pagnuelo seraient remplacés respectivement par Frank Wall et Jim McKenna la saison suivante, ce dernier étant aussi du Mont-Saint-Louis. Cette formation resterait intacte jusqu’en 1901.

Tous les clubs de la ligue étaient anglophones. Seuls les Shamrocks utilisaient des joueurs canadiens-français avant l’arrivée de clubs francophones dans la ligue en 1905. Les Shamrocks réunissaient principalement des Irlandais catholiques qui avaient étudié dans les collèges classiques bilingues. C’est donc avec les Irlandais que les Canadiens français apprirent à jouer au hockey. Ainsi, les sept membres du club étaient bilingues.

L’innovation majeure que les Shamrocks apportèrent au hockey fut le jeu de passe. Le maître d’œuvre était le capitaine de l’équipe, Harry Trihey. De sa position de maraudeur (rover), il faisait le lien entre les attaquants et les défenseurs. Puisque le jeu interdisait la passe avant, l’arme favorite était la percée d’un joueur d’attaque suivi des trois autres avants qui prenaient possession de la rondelle par une remise arrière, tout comme au rugby, quand le porteur ne pouvait plus avancer. Les Shamrocks utilisaient les quatre attaquants à la fois en se faisant des passes arrières et latérales pour déplacer les défenseurs et ainsi accélérer le jeu.

À la fin de la saison 1899, les Shamrocks terminèrent au premier rang du classement de la ligue et prirent alors possession de la coupe Stanley [V. Frederick Arthur Stanley] que détenaient les Victorias de Montréal. Ils avaient maintenant à la défendre dans les défis. Le 14 mars 1899, ils battirent le Queen’s College à Kingston, en Ontario, au compte de six à deux et conservèrent la précieuse coupe. L’année suivante, les Shamrocks furent à nouveau champions et défendirent à deux reprises la coupe Stanley, d’abord contre les Victorias de Winnipeg, en février 1900, qu’ils battirent en deux rencontres puis, en mars, contre les Crescents de Halifax, défaits eux aussi en deux rencontres. Farrell compta quatre buts dans la seconde rencontre, soit un de moins que son record personnel qu’il accomplit le 2 mars 1901 contre Québec.

La saison 1901 fut plus difficile pour les Shamrocks. Les Victorias de Winnipeg revinrent à Montréal en janvier et, cette fois, leur ravirent la coupe Stanley en deux parties. À la suite de cette saison, tous les joueurs des Shamrocks quittèrent la formation et furent remplacés par des joueurs des rangs intermédiaires.

Farrell ne se retira pas complètement du hockey. Déjà en 1899, il avait écrit ce qui semble être le premier livre sur ce sport. Une section traite de l’histoire du hockey, une autre de la façon de jouer. En 1904, un deuxième ouvrage, en deux volumes (1901 et 1904), fut publié pour les Américains dans la fameuse collection de Albert Goodwill Spalding. Un autre parut en 1907 dans la même collection et fut réédité en 1910. Ce livre retrace à son tour les origines du hockey, parle des règlements en vigueur au Canada et aux États-Unis, et contient des commentaires d’étoiles du hockey canadien sur l’art de jouer différentes positions.

Farrell travailla aussi au magasin de son père. Cependant, en 1906, il dut se retirer au sanatorium de Sainte-Agathe-des-Monts pour y traiter une tuberculose. Il devait en mourir en 1909.

On reconnut en 1965 l’apport d’Arthur Farrell au hockey par son admission au Temple de la renommée du hockey, en compagnie de son coéquipier Fred Scanlan. Harry Trihey y avait été admis en 1950, tandis que les autres n’y sont pas encore. Farrell fut l’un des instigateurs du hockey à ses débuts tant par son jeu que par ses écrits.

Michel Vigneault

Arthur Farrell est l’auteur de : Hockey : Canada’s royal winter game (Montréal, 1899) ; How to play ice hockey (New York, 1907 ; 2e éd., 1910). Il est ausssi le compilateur de : Ice hockey and ice polo guide (2 vol., New York, 1901–1904).

ANQ-M, CE1-52, 24 févr. 1877.— ASJCF, Collège Sainte-Marie, Grand Conseil des jeux, 1883–1927.— Montreal Daily Star, 15 mars 1899, 15, 17 févr., 6, 8 mars 1900, 30 janv., 1er févr. 1901, 8 févr. 1909.— Dan Diamond et Joseph Romain, Hockey Hall of Fame ; the official history of the game and its greatest stars (Toronto, 1988).— M. L. Howell et Nancy Howell, Sports and games in Canadian life, 1700 to the present (Toronto, 1969).— Alan Metcalfe, Canada learns to play : the emergence of organized sport, 1807–1914 (Toronto, 1987).— Joseph Romain et Dan Diamond, The pictorial history of hockey (Greenwich, Conn., 1987).— Souvenirs des fêtes jubilaires du collège Sainte-Marie de Montréal, 1848–1898 (Montréal, 1898).— D. J. Thom, The hockey bibliography : ice hockey worldwide ([Toronto], 1978).— Michel Vigneault, « The cultural diffusion of hockey in Montreal, 1890–1910 » (thèse de m.a., Univ. of Windsor, Ontario, 1985).— Charles Wilkins, Hockey : the illustrated history (Toronto, 1985).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Michel Vigneault, « FARRELL, ARTHUR », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/farrell_arthur_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/farrell_arthur_13F.html
Auteur de l'article:   Michel Vigneault
Titre de l'article:   FARRELL, ARTHUR
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   22 décembre 2014