DCB/DBC Mobile beta
+

GADOYS, PIERRE, premier habitant de Montréal, marguillier à Ville-Marie, né vers 1594 à Saint-Martin d’Igé (près de Mortagne, au Perche), décédé à Montréal en octobre 1667.

Pierre Gadoys a pu être emmené au pays par Robert Giffard avec ses colons de Beauport, pour la plupart originaires du Perche. On le trouve à Québec dès 1636, alors que lui naît un fils, dont le sort nous est inconnu. De 1643 à 1645, il était, semble-t-il, au service de la Société Notre-Dame de Montréal à Sainte-Foy. En octobre 1645, des Hurons et des Algonquins s’introduisirent à Plusieurs reprises chez Gadoys pour lui voler des aliments et le battre.

Il déménagea à Montréal vers 1646 ou 1647. Il eut l’honneur, en janvier 1648, d’être le premier à qui le gouverneur, Paul de Chomedey de Maisonneuve, concéda une terre ; d’une superficie de 40 arpents, elle s’étendait de la rue Saint-Paul en direction nord-ouest, à l’ouest des rues Saint-Pierre et Bleury. Aussi Dollier* de Casson lui décerna-t-il le titre de premier habitant de Ville-Marie. Il reçut, en 1666, une autre concession de 60 arpents en augmentation de la première. Pierre Gadoys devint, en 1660, le quatrième marguillier de l’église Notre-Dame. En mars 1661, déjà sexagénaire avancé, il défendit bravement Charles Le Moyne et des colons attaqués par les Iroquois. En 1672, lors du tracé des rues, c’est en son honneur que la rue Saint-Pierre, qui bornait sa propriété, fut ainsi désignée.

Il avait épousé en France, vers 1620, Louise Mauger (1598–1690). Trois de leurs enfants nous sont connus : Roberte (1621–1716), qui épousa en 1650 le pionnier Louis Prud’homme ; Pierre* (1632–1714), né en France et décédé à Montréal, et Jean-Baptiste (1641–1728), né à Québec, décédé à Montréal ; tous deux furent armuriers. Leur descendance s’est continuée jusqu’à nos jours. Une sœur aînée de Pierre Gadoys, Françoise, épouse de Nicolas Godé, était venue à Montréal dès mai 1642.

Jean-Jacques Lefebvre

Dollier de Casson, Histoire du Montréal – JR (Thwaites), XXVII : 91.— É.-Z. Massicotte, Les Colons de Montréal, de 1642 à 1667, BRH, XXXIII (1922) : 170–192 ; MSRC, VII (1913), sect. i : 3–65 ; Pierre Gadois, premier concessionnaire de terre à Montréal, BRH, XXIX (1923) : 36s.—Tanguay, Dictionnaire.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jean-Jacques Lefebvre, « GADOYS, PIERRE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/gadoys_pierre_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/gadoys_pierre_1F.html
Auteur de l'article:   Jean-Jacques Lefebvre
Titre de l'article:   GADOYS, PIERRE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   23 juillet 2014