DCB/DBC Mobile beta
+

GAMELIN MAUGRAS, PIERRE, marchand, interprète du roi, né en 1697 à Saint-François-du-Lac (Québec), fils de Pierre Gamelin et de Marie-Jeanne Maugras, décédé à Montréal le 2 juillet 1757.

Parvenu à l’âge adulte, Pierre Gamelin ajouta à son patronyme le surnom de Maugras sous lequel il est souvent désigné dans les actes notariés, peut-être pour se distinguer de son père dont la carrière chevauche la sienne. Le 16 mai 1724, il s’associa avec Alexis Lemoine, dit Monière, « marchand-équipeur » de Montréal, et Louis-Mathieu Damours de Clignancour, pour le commerce des pelleteries dans les pays d’en haut. Gamelin Maugras se rendit à quelques reprises au poste de traite de Baie-des-Puants (Green Bay, Wisc.) ; l’association dura quatre ans.

En 1728, après la dissolution de la société, Gamelin Maugras continua pour son compte personnel la traite des fourrures avant de se fixer définitivement comme marchand à Montréal. Le 15 novembre 1735, à Montréal, lors de la signature de son contrat de mariage, il déclara posséder 25 000# de biens ; le lendemain, il épousait Marie-Clémence Dufrost de La Gemerais, fille de François-Christophe Dufrost de La Gemerais et de Marie-Renée Gaultier de Varennes, et entrait ainsi dans le giron des familles Dufrost et Gaultier. En 1740, il accepta d’être le procureur de Pierre Gaultier de Varennes et de La Vérendrye et, en 1742, celui de Philippe Leduc, associé de l’explorateur. En 1745, Louis-Joseph Gaultier de La Vérendrye le nomma administrateur de ses biens et, le 31 décembre 1749, lors de l’inventaire des biens de La Vérendrye, père, son fondé de pouvoir. Déjà, Gamelin Maugras était le « marchand-équipeur » de Louis-Joseph Gaultier et de ses associés lesquels s’engageaient en 1748 à ne disposer de leurs pelleteries qu’après avoir réglé leurs dettes passées envers Gamelin Maugras qui venait de leur avancer des fonds pour les trois prochaines années,

Pierre Gamelin Maugras, qui avait parcouru l’Ouest durant plusieurs années, avait appris au cours de ses voyages plusieurs langues indiennes et servit ainsi souvent d’interprète. Le gouverneur Beauharnois, reconnaissant les multiples et précieux services rendus par Gamelin Maugras, le nommait, le 30 mai 1743, interprète du roi. Ce poste, non rémunéré, permettait au titulaire de recevoir certains honneurs et de jouir de certains droits, prérogatives et exemptions.

Gamelin Maugras mourut à Montréal le 2 juillet 1757 et sa femme lui survécut jusqu’en 1768. Il appartenait à cette famille de marchands dont ses oncle et cousin, Ignace Gamelin, père* et fils*, furent les plus illustres représentants.

Yves Quesnel

ANQ-M, Greffe de J.-B. Adhémar, 16 mars 1724 ; Greffe de L.-C. Danré de Blanzy, 31 oct. 1740, 22 août 1745, 14 juin 1748 ; Registre d’état civil, Notre-Dame de Montréal, 16 nov. 1735, 3 juill. 1757 ; Registre d’état civil, Varennes, 26 janv. 1704.— jug. et délib., V : 102.— Recensement de Montréal, 1741 (Massicotte).— Massicotte, Répertoire des engagements pour l’Ouest, RAPQ, 1929–1930 (où l’on trouve plusieurs contrats d’engagement envers Gamelin Maugras).— Marguilliers de la paroisse Notre-Dame de Ville-Marie de 1657 à 1913, BRH, XIX (1913) : 279.— Tanguay, Dictionnaire.— É.-Z. Massicotte, Les interprètes à Montréal sous le régime français, BRH, XXXIV (1928) : 149.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Yves Quesnel, « GAMELIN MAUGRAS, PIERRE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/gamelin_maugras_pierre_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/gamelin_maugras_pierre_3F.html
Auteur de l'article:   Yves Quesnel
Titre de l'article:   GAMELIN MAUGRAS, PIERRE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   1 octobre 2014