DCB/DBC Mobile beta
+

GASTINEAU DUPLESSIS, JEAN-BAPTISTE, « compagnon-voyageur », traiteur, officier de milice, marchand, né en 1671 dans la région de Trois-Rivières, fils de Nicolas Gastineau Duplessis et de Marie Crevier, inhumé le 9 février 1750 à Trois-Rivières.

De 1694 à 1702, Jean-Baptiste Gastineau Duplessis fit plusieurs voyages de traite dans l’Ouest comme « compagnon-voyageur ». Le 9 juin 1694, Daniel Greysolon* Dulhut l’engageait avec quelques hommes pour faire un voyage de traite jusqu’à Michillimakinac. En 1701 il se rendit à Détroit en compagnie de son frère cadet Louis et d’une quarantaine d’hommes, tous engagés par l’intendant Jean Bochart* de Champigny au nom du roi. L’année suivante, Gastineau était engagé avec son frère par la Compagnie de la Colonie pour se rendre à Détroit avec une expédition tout aussi importante que la précédente.

Après ces voyages, Gastineau s’établit à Trois-Rivières où il devint, semble-t-il, lieutenant de milice. On ne sait pas à quel moment Gastineau se lança dans le commerce mais, vers 1730, il entra en société avec François-Étienne Cugnet pour essayer d’implanter les bœufs illinois au Canada ; cette entreprise n’eut toutefois pas de succès. Quelques années plus tard, Gastineau eut de nouvelles relations d’affaires avec Cugnet, devenu en 1736 le principal sociétaire de la compagnie des forges du Saint-Maurice. Gastineau procura aux forges des fournitures évaluées à 7 071# 2s. 6d. Il eut toutefois du mal à se faire payer et dut présenter à cet effet une requête à l’intendant Hocquart* en juin 1741, alors que les affaires de la compagnie de Cugnet commençaient à péricliter. En 1750, peu après la mort de Gastineau, son épouse rencontra les mêmes difficultés : cette fois Cugnet fut condamné, par une ordonnance de l’intendant Bigot* en date du 1er avril, à payer 2 722# 3s. à Mme Gastineau Duplessis pour les marchandises que celle-ci avait vendues aux employés des forges.

Jean-Baptiste Gastineau Duplessis avait épousé au Cap-de-la-Madeleine le 19 novembre 1711 Charlotte Le Boulanger. Trois enfants naquirent de cette union, dont une fille, Marie-Joseph, qui épousa en 1749 Pierre-François Olivier* de Vézin.

Roland-J. Auger

AB, Col., C11A, 53, ff.228230.— ANQ, NF, Ord. int., 1er avril 1750.— ANQ-M, Greffe d’Antoine Adhémar, 9 juin 1694.— RAC, 1904, app. K, passim.— P.-G. Roy, Inv. ord. int., III : 164.— Bonnault, Le Canada militaire, RAPQ, 19491951, 522.— Massicotte, Répertoire des engagements pour l’Ouest, RAPQ, 19291930, 202, 206s.— Tanguay, Dictionnaire.— Albert Tessier, Les forges Saint-Maurice, 1729–1883 (Trois-Rivières, 1952).— Edgar Le Noblet Du Plessis, Nicolas Gatineau, sieur du Plessis, MSGCF, IV (19501951) : 2339.— P.-G. Roy, Les bœufs illinois, BRH, XXIII (1917) : 275284.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Roland-J. Auger, « GASTINEAU DUPLESSIS, JEAN-BAPTISTE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 26 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/gastineau_duplessis_jean_baptiste_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/gastineau_duplessis_jean_baptiste_3F.html
Auteur de l'article:   Roland-J. Auger
Titre de l'article:   GASTINEAU DUPLESSIS, JEAN-BAPTISTE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   26 octobre 2014