DCB/DBC Mobile beta
+

GENDRON, PIERRE-SAMUEL, instituteur, notaire et homme politique, né à Sainte-Rosalie, Bas-Canada, et baptisé le 31 août 1828 à Saint-Hyacinthe, fils de Simon Gendron, cultivateur, et de Marie-Louise Dion ; en mai 1850, il épousa sa cousine Louise Fournier, et ils eurent plusieurs enfants ; décédé à Saint-Hyacinthe le 11 juin 1889 et inhumé dans son village natal.

Après un court séjour au séminaire de Saint-Hyacinthe qu’il dut quitter pour raison de santé, Pierre-Samuel Gendron s’orienta en 1847 vers l’enseignement, auquel il se dévoua pendant une dizaine d’années dans les paroisses Saint-Simon et Sainte-Rosalie. Entré en qualité de clerc chez le notaire Louis Taché de Saint-Hyacinthe, il accéda à la profession en 1860 et s’installa dans sa paroisse natale. Déjà, depuis 1855, il y avait occupé la double fonction de secrétaire-trésorier de la municipalité scolaire et du village.

Candidat du parti conservateur dans la circonscription électorale de Bagot en 1867, Gendron fut député à Ottawa et à Québec jusqu’à l’abolition du double mandat par le gouvernement fédéral en 1873. Il opta alors pour Québec et fut réélu sans opposition en 1875 mais, en 1876, il remit sa démission pour devenir protonotaire de la Cour supérieure à Montréal, et ce, jusqu’en 1887, année où il revint à Saint-Hyacinthe.

En politique, Gendron l’emporta sur des adversaires prestigieux tels que Maurice Laframboise et François Langelier*. Très au courant des besoins de ses électeurs, il fut un député aussi actif en chambre que dans sa circonscription. Secrétaire de la société d’agriculture de son comté, il s’inquiéta du marasme dans ce secteur et de l’émigration aux États-Unis. En 1869, grâce à la loi passée par le gouvernement de Pierre-Joseph-Olivier Chauveau pour la formation et l’encouragement des sociétés de colonisation, il fonda la Société de colonisation du comté de Bagot, dont il assuma la présidence ; cet organisme tentait, entre autres, de rapatrier les Canadiens français en les aidant à s’établir, en particulier dans la région de Compton. Conscient de l’évolution économique, Gendron proposa, au cours de la session de 1871, la création d’un comité spécial pour étudier les moyens de développer et d’encourager l’industrie ; en 1873, ce comité devint permanent. Lors d’un débat sur un projet de loi concernant la refonte du code municipal, en 1870, il fit accepter un amendement malgré l’opposition du cabinet. En 1875, il devenait président de la Compagnie du chemin de fer de jonction du lac Champlain et du Saint-Laurent (auparavant le chemin de fer de Philipsburg, Farnham et Yamaska) ; il s’était occupé efficacement, au moyen d’un bill privé en 1871, d’assurer le tracé de ce chemin de fer dans son comté.

Les journaux conservateurs proposèrent maintes fois Pierre-Samuel Gendron à de hauts postes mais il demeura le député type d’une circonscription rurale. Il ne négligea jamais les contacts personnels avec ses électeurs et se prêta à de nombreuses fêtes populaires. Resté proche de ses origines, il vécut parmi les siens pendant toute sa carrière politique. Sa connaissance profonde des institutions et des mentalités de la région ainsi que son travail soutenu assurèrent ses succès électoraux.

Marie-Paule R. LaBrèque

APC, MG 26, A, 345 : 158 300s. ; 371 : 172 392–172 395 ; 523 : 571 ; RG 4, B28,137 : nos 324.— Québec, Parl., Doc. de la session, 1869–1870.— Le Courrier de Saint-Hyacinthe, 22 juill., 7 oct. 1869, 13 juin, 1er juill. 1876, 13 juin 1889.— Canadian directory of parl. (J. K. Johnson), 225.— P.-S. Gendron, La famille Nicolas Gendron ; dictionnaire généalogique (Saint-Hyacinthe, Québec, 1929).— J.-B.-O. Archambault, Monographie de la paroisse de Sainte-Rosalie (Saint-Hyacinthe, 1939).— M. Hamelin, Premières années du parlementarisme québécois.— Edmond Chartier, « La colonie de rapatriement », Rev. canadienne, nouv. sér. 13 (janv.–juin 1914) : 406–415.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Marie-Paule R. LaBrèque, « GENDRON, PIERRE-SAMUEL », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/gendron_pierre_samuel_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/gendron_pierre_samuel_11F.html
Auteur de l'article:   Marie-Paule R. LaBrèque
Titre de l'article:   GENDRON, PIERRE-SAMUEL
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   23 décembre 2014