DCB/DBC Mobile beta
+

GUILLET DE CHAUMONT, NICOLAS-AUGUSTE, soldat, notaire royal, né vers 1695 à Paris, France, fils d’Antoine Guillet de Chaumont et de Marie-Louise Esprit, inhumé à Terrebonne (Québec) le 3 avril 1765.

Nicolas-Auguste Guillet de Chaumont vint au Canada comme soldat. Nous ignorons en quelle année il arriva, mais lors de son premier mariage, en 1721, il déclara être sergent dans les troupes de la Marine. Guillet de Chaumont devait donc appartenir à une bien petite noblesse pour arriver dans la colonie sans brevet d’officier. Il ne demeura que peu de temps dans l’armée et s’intégra au milieu judiciaire de Montréal. Il commença sa carrière comme praticien, représentant devant les tribunaux ses concitoyens qui devaient plaider. C’est à ce titre qu’il inscrivit, en 1727, ses deux premiers actes dans son minutier mais ce n’est que le 6 novembre 1728 qu’il signa son premier document en qualité de notaire. Par ailleurs, nous ignorons à quel moment il obtint sa commission de notaire royal puisque le document confirmant cette nomination n’a pas été retrouvé.

Comme bien d’autres notaires de la colonie, Guillet de Chaumont exerça, en plus du notariat, d’autres fonctions judiciaires et administratives. Il fut écrivain au bureau de la Marine, s’occupant plus particulièrement du « détail des troupes » et remplit, à l’occasion, les charges de greffier, de procureur du roi, d’assesseur et de lieutenant général pour la juridiction de Montréal. Cependant, il ne fut pas un des notaires les plus actifs de cette juridiction. Son minutier ne contient que 465 actes dont 440 ont été faits avant 1736 ; ses deux derniers actes ont été inscrits en 1748 et en 1752. C’est pendant cette dernière année que Guillet de Chaumont abandonna sa charge et qu’il se retira à Terrebonne où il mourut en 1765. L’intendant Hocquart*, dans une lettre au ministre Maurepas en 1740, jugea sévèrement le notaire en le qualifiant d’ « homme très borné ».

Le 6 novembre 1721, à Montréal, Guillet de Chaumont avait épousé Marie-Catherine Legras, veuve d’Antoine Barsalou. Non seulement cette dernière le chargea de ses 11 enfants « tant grands que petits » et d’une « tannerie mal fondée », mais encore elle lui apporta de nombreux ennuis. Après 14 ans d’un mariage stérile, le 14 juin 1735, Guillet de Chaumont réclama, sans succès, devant les tribunaux une séparation de corps, fondant sa demande sur les misères qu’il avait supportées durant toutes ces années. Il accusa sa femme et les enfants Barsalou de le voler continuellement, soutirant de sa cassette des sommes appartenant à ses clients. De plus, selon le témoignage de Guillet de Chaumont, le fils Jean-Baptiste Barsalou avait tenté de l’assassiner. La veuve Barsalou mourut le 6 février 1737. Quatre mois plus tard, le 27 juin, le notaire épousait Félicité, fille de Jean-Baptiste d’Ailleboust* Des Muceaux, et ce nouveau mariage permit à Guillet de connaître enfin la quiétude du foyer, De cette union naquirent huit enfants et les descendants de ce notaire portent aujourd’hui le nom de Chaumont.

Michel Paquin

AN. Col., C11A, 73, f.300.— ANQ-M, Greffe de N.-A. Guillet de Chaumont, 1727–1752 (pour l’inventaire de ce minutier, V. : A. Roy, Inv. greffes not., XVI : 90–175).— É.-Z. Massicotte, Les tribunaux et les officiers de justice de Montréal sous le régime français, BRH, XXXVII (1931) : 188, 189, 192, 303, 306, 312.— P.-G. Roy, Inv. jug. et délib., 1717–1760, III :308 ; IV : 297 ; V. passim.— Tanguay, Dictionnaire.— Vachon, Inv. critique des notaires royaux, RHAF, XI (1957–1958) : 402.— J.-J. Lefebvre, Nicolas Auguste Guillet de Chaumont (1695–1765), notaire, 1727–1752, La revue du notariat (Montréal), 66 (1963–1964) 361–366.— É.-Z. Massicotte, Un notaire dans une ménagerie, BRH, XLII (1936) : 132–135.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Michel Paquin, « GUILLET DE CHAUMONT, NICOLAS-AUGUSTE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/guillet_de_chaumont_nicolas_auguste_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/guillet_de_chaumont_nicolas_auguste_3F.html
Auteur de l'article:   Michel Paquin
Titre de l'article:   GUILLET DE CHAUMONT, NICOLAS-AUGUSTE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   22 octobre 2014