DCB/DBC Mobile beta
+

GUNN, ISABEL (connue également sous les noms d’Isabella Gun, John Fubbister et Mary Fubbister), employée de la Hudson’s Bay Company, née probablement dans la paroisse St Andrew, près de Kirkwall, Écosse ; circa 1806–1809.

L’incursion d’Isabel Gunn dans l’histoire du Nord-Ouest fut aussi brève que spectaculaire. À l’été de 1806, cette fille des Orcades, désireuse apparemment de suivre un amoureux infidèle, se déguisa en garçon et signa avec la Hudson’s Bay Company un contrat, comme travailleur, sous le nom de John Fubbister. Elle s’engageait pour trois ans, au salaire annuel de £8. Arrivée à Moose Factory (Ontario), elle fut transportée, avec les autres travailleurs, au fort Albany (Fort Albany), pour y découvrir que son amoureux était employé au poste d’Eastmain (Québec), dépendant du fort Albany. Le journal du fort Albany pour l’année 1806–1807 rapporte que Fubbister s’employa activement aux tâches des serviteurs de la compagnie, en particulier en aidant au transport des marchandises vers l’intérieur. Son identité, apparemment, resta secrète, bien qu’elle ait été connue au moins d’un certain John Scarth, depuis longtemps au service de la Hudson’s Bay Company et compagnon de traversée de Fubbister à partir de Stromness, dans les Orcades.

À l’automne de 1807, Fubbister fit partie d’un convoi de trappeurs qu’on envoya hiverner à Pembina (Dakota du Nord), sur la rivière Rouge. Là encore, elle « travailla à tout, aussi bien que les autres hommes », jusqu’au matin du 29 décembre, moment où, à l’étonnement général, Fubbister donna naissance à un fils. L’accouchement eut lieu au poste de la North West Company, à Pembina, la coutume voulant que les hommes des postes rivaux passent ensemble le temps des fêtes. Comme les hommes de la Hudson’s Bay Company étaient sur leur départ, Fubbister, ne se sentant pas bien, demanda à Alexander Henry, qui avait la charge du poste, la permission de rester dans sa maison. Peu de temps après, Henry la trouva « allongée devant le foyer, se lamentant d’une horrible façon ». Et Henry décrit ainsi la scène : « il tendit ses mains vers moi et d’un ton pitoyable sollicita mon aide, me demandant d’avoir pitié d’un pauvre malheureux, abandonné et sans secours, et qui n’était pas du sexe que j’avais toutes les raisons de croire. Qu’au contraire elle était une malheureuse fille des Orcades, enceinte et en train d’accoucher ; en disant cela elle ouvrit sa chemise et me fit voir une magnifique paire de seins, ronds et blancs. » Moins d’une heure après, le bébé était né ; la mère et l’enfant furent bientôt déposés à la hâte dans une carriole et retournés au poste de la Hudson’s Bay Company. Scarth passa pour être le père.

Comment John Fubbister avait-il pu si longtemps cacher son véritable sexe, cela demeure un mystère ; mais, une fois la vérité connue, John devint Mary. Au printemps de 1808, elle fut envoyée au fort Albany. L’année suivante, on l’employa comme laveuse, un travail féminin traditionnel dans lequel elle ne fit pas merveille. Peut-être aussi fut-elle nurse auprès des enfants de l’école établie par la compagnie au fort cette année-là. Son fils reçut le baptême des mains de l’instituteur William Harper, en octobre. L’agent principal du fort Albany, John Hodgson*, semble s’être montré sympathique à la jeune femme, vu sa situation ; elle ne voulait pas retourner aux Orcades, mais la règle de conduite adoptée par la compagnie ne permettait pas à une femme blanche de résider dans aucun de ses postes. Aussi, en septembre 1809, Isabel Gunn fut-elle « relevée de [ses] services » envers les « gentilshommes » de la compagnie et renvoyée chez elle avec son fils, à bord du navire annuel. Selon la tradition populaire, elle eut à endurer d’autres malheurs et finit sa vie comme une vagabonde.

Sylvia M. Van Kirk

PAM, HBCA, B.3/a/109 ; 111 ; E.3/3.— New light on early hist. of greater northwest (Coues).— Malvina Bolus, « The son of I. Gunn », Beaver, outfit 302 (hiver 1971) : 23–26.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Sylvia M. Van Kirk, « GUNN, ISABEL », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 5, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 26 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/gunn_isabel_5F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/gunn_isabel_5F.html
Auteur de l'article:   Sylvia M. Van Kirk
Titre de l'article:   GUNN, ISABEL
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 5
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1983
Année de la révision:   1983
Date de consultation:   26 décembre 2014