DCB/DBC Mobile beta
+

LAVALLÉE (Paquet, Paquet, dit Lavallée), AUGUSTIN, forgeron, luthier, professeur de musique et chef d’orchestre, né le 22 août 1816 près de Verchères, Bas-Canada (dans la localité actuelle de Calixa-Lavallée), fils de Jean-Baptiste Paquet (Paquet, dit Lavallée), forgeron, et de Charlotte Lalu ; le 5 avril 1842, il épousa dans la paroisse Saint-François-Xavier, à Verchères, Caroline Valentine ; décédé le 15 février 1903 à Montréal.

Dès son jeune âge, Augustin Lavallée montra un grand talent pour la musique et des aptitudes pour le travail délicat. Pendant la rébellion de 1837, il accompagna son père à la bataille de Saint-Charles-sur-Richelieu. Peu après la naissance de son premier enfant, à la fin de 1842, il décida de quitter sa boutique de forgeron et de s’installer à Verchères, à proximité d’une forge mieux outillée, afin d’exercer son métier. Durant ses temps libres, il se fit violoneux et luthier, et entreprit de mettre sur pied un orchestre.

Vers 1848, Lavallée s’établit à Saint-Hyacinthe avec sa famille et travailla à l’atelier de Joseph Casavant*, où il se perfectionna dans l’art de la fabrication des tuyaux d’orgues. Il devint à la même époque professeur de musique et dirigea le corps de musique de Saint-Hyacinthe. Surnommé « la belle bande de M. A. Lavallée », l’ensemble musical était plus qu’un orchestre de village, puisqu’il fut invité à jouer à l’occasion de la réception offerte en l’honneur du prince de Galles, le futur Édouard VII, au Palais de cristal, à Montréal, en août 1860. Lavallée connaissait aussi le maniement de tous les instruments à cordes ou à vent, ce qui lui permettait d’en effectuer la réparation. En 1852, il ouvrit à Saint-Hyacinthe son propre atelier spécialisé dans la réparation d’instruments de musique.

Vers 1865, Lavallée transporta son commerce à Montréal, d’abord rue Saint-André, puis rues Saint-Lambert et Sainte-Élisabeth. Avec son fils Charles, son associé de 1888 à 1894 selon le Montreal directory, il aurait fabriqué près de 200 violons. Jules Jehin-Prume raconte qu’il répara si bien le Guarnerius de son père, le violoniste Frantz Jehin-Prume*, après que l’instrument eut été écrasé par un traîneau, qu’il l’aurait rendu « comme neuf » à son propriétaire. En 1895–1896, il se retira des affaires, et Charles lui succéda.

Parmi les sept enfants d’Augustin Lavallée, quatre se consacrèrent à la musique : Calixa*, célèbre pianiste et compositeur, Charles, qui, en plus d’être son associé dans la réparation et la fabrication d’instruments de musique, fit carrière comme cornettiste, Joseph, tromboniste, et Cordélia, pianiste et chanteuse.

Guylaine Picard

AN, RG 31, C1, 1861, Saint-Hyacinthe, comté de Saint-Hyacinthe, Québec.— ANQ-M, CE1-26, 22 août 1816, 5 avril, 28 déc. 1842.— Le Passe-Temps (Montréal), 28 févr. 1903.— Annuaire, Montréal, 1865–1899.— L.-J.-N. Blanchet, Une vie illustrée de Calixa Lavallée (Montréal, 1951), 4, 10.— C.-P. Choquette, Histoire de la ville de Saint-Hyacinthe (Saint-Hyacinthe, 1930).— Dictionnaire biographique de musiciens canadiens et un Vocabulaire de termes musicaux (Lachine, Québec, 1922), 144.— Encyclopédie de la musique au Canada (Kallmann et al.), 561–563.— Jehin-Prume [J.-J. Prume], Une vie d’artiste, avec notes biographiques (Montréal, [1900]), 195.— [J.-] E. Lapierre, Calixa Lavallée, musicien national du Canada (3e éd., Montréal, 1966), 11s., 19–25, 30–34.— Gilles Potvin, « En deux temps, trois mesures », Horizon Canada ; une nouvelle façon de découvrir le Canada, sous la dir. de B.-A. Robert et al. (10 vol., Québec, 1987), 1 : 216.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Guylaine Picard, « LAVALLÉE, AUGUSTIN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/lavallee_augustin_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/lavallee_augustin_13F.html
Auteur de l'article:   Guylaine Picard
Titre de l'article:   LAVALLÉE, AUGUSTIN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   1 novembre 2014