DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

FR:UNDEF:public_sidebar_new_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_updated_caption

FR:UNDEF:public_sidebar_bio_of_the_day_caption

BRUNET, WILFRID-ÉTIENNE – Volume XII (1891-1900)

né le 21 octobre 1832 à Québec

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les Fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

FR:UNDEF:public_special_conferences_1864_caption

FR:UNDEF:public_special_essays_caption

FR:UNDEF:public_special_acadians_caption

FR:UNDEF:public_special_explorers_caption

FR:UNDEF:public_special_war_of_1812_caption

FR:UNDEF:public_special_wartime_pms_caption

FR:UNDEF:public_special_ww1_caption

LEGARDEUR DE CROISILLE, CHARLES, seigneur, officier dans les troupes de la Marine, né à Boucherville (Québec) le 23 avril 1677, fils de Jean-Baptiste Legardeur* de Repentigny et de Marguerite Nicollet de Belleborne, décédé à Trois-Rivières le 3 décembre 1749.

La première référence à Charles Legardeur de Croisille est du 20 septembre 1702, date à laquelle son père lui concéda un terrain. Au Cap-de-la-Madeleine le 4 février 1709, Croisille épousa Marie-Anne-Geneviève, fille de Pierre Robinau* de Bécancour, baron de Portneuf, et de Marie-Charlotte Legardeur de Villiers. Par cette union, Croisille devenait seigneur d’une partie de l baronnie de Portneuf, vaste propriété considérable située sur la rive nord du St-Laurent. Un mois après son mariage, il reçut un autre terrain de son père. Croisille s’intéressa à l’industrie de la pêche ; en 1723, on lui garantit ses droits de pêche au large de la baronnie de Portneuf. Ilcommença alors à s’occuper sérieusement de la pêche au loup marin. En 1729, il reçut une autre concession, cette fois de 80 arpents de terre, sur la rivière L’Assomption. En 1741, il céda la baronnie de Portneuf à Eustache Lambert Dumont,fils, pour la somme de 12 000#.

Croisille servit dans les troupes de la Marine, où sa promotion fut lente. En 1710, à l’âge de 33 ans, il fut nommé enseigne, mais il ne devint lieutenant qu’en 1728. L’année suivante, à la mort de Pierre Robinau, Croisille songea à se retirer des troupes de la Marine pour remplacer son beau-père comme grand voyer de la Nouvelle-France ; cependant, ce fut Jean-Eustache Lanoullier de Boisclerc qui reçut le poste.

Le 17 mai 1741, Croisille fut promu capitaine et, l’année suivante, fut envoyé au fort Saint-Frédéric (Crown Point, N.Y.) où, quatre ans plus tard, il remplaça Paul Bécart de Grandville et de Fonville comme commandant. Il occupa ce poste pendant un an. Croisille reçut la croix de Saint-Louis le 15 février 1748 et, le 3 décembre de l’année suivante, il mourut à Trois-Rivières.

C. J. Russ

ANQ-M, Greffe d’Antoine Adhémar, 20 sept. 1702, 17 avril 1709 ; Greffe de J.-C. Raimbault, 24 mai 1728. Fauteux, Les chevaliers de Saint-Louis, 144s.— Le Jeune, Dictionnaire.— P.-G. Roy, Inv. concessions, I : 240s.— Tanguay, Dictionnaire.— Nish, Les bourgeois-gentilshommes, 107, 119s.— P.-G. Roy, Hommes et choses du fort Saint-Frédéric, 146, 172.— J.-E. Roy, Le patronage dans l’armée, BRH, II (1896) : 117.

Bibliographie générale

FR:Citations

FR:UNDEF:public_citation_style_default FR:

Information to be used in other citation formats

Permalink: http://www.biographi.ca/fr/bio/legardeur_de_croisille_charles_3F.html
Author of Article:   C. J. Russ
Title of Article:   LEGARDEUR DE CROISILLE, CHARLES
Publication Name:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 3
Publication Details:   FR:UNDEF:public_citation_publisher, 1974
Year of publication:   1974
Year of revision:   1974
Access Date:   21 octobre 2021