DCB/DBC Mobile beta
+

LEVASSEUR, MICHEL, orfèvre qui résida au Canada de 1699 à 1709 environ. Il épousa Madeleine Vilers et ils eurent sept enfants dont l’ainé, une fille, naquit à Québec en 1700.

Levasseur est le premier orfèvre de Québec dont les archives fassent état. Les registres de Notre-Dame de Québec révèlent qu’il nettoya l’argenterie en 1707 et que l’année suivante il répara un calice et un ciboire. En 1709, il fabriqua une lampe de sanctuaire pour le séminaire de Québec. Peu après, il retourna en France où il éprouva certaines difficultés à se trouver du travail par suite de l’opposition des orfèvres de Rochefort.

Durant son séjour de dix ans en Nouvelle-France, Levasseur, selon la coutume de l’époque, avait à titre de maître orfèvre dispensé l’enseignement de son métier. Par un contrat daté du 2 mai 1708, il s’engagea à enseigner l’orfèvrerie à Pierre Gauvreau et « à personne d’autre ». Peu après, l’intendant Raudot le releva de son contrat et lui permit de prendre un autre apprenti du nom de Jacques Pagé*, dit Carcy. D’après les clauses de ces contrats d’apprentissage, le maître orfèvre s’engageait, moyennant une somme d’argent que payaient les parents de l’apprenti, à prendre celui-ci dans sa maison, pendant une période de sept ans, à lui enseigner les « mystères » de son métier, et à le loger, le nourrir et le vêtir. Il avait aussi certaines obligations à remplir concernant son instruction et ses devoirs religieux. L’apprenti ne recevait aucun salaire.

Jusqu’à maintenant, aucun objet n’a été identifié comme étant l’œuvre de Levasseur durant son séjour au Canada.

John Langdon

Jug. et délib., V, passim.— Taillemite, Inventaire analytique, série B, I : 205.— Tanguay, Dictionnaire, I : 392.— John Langdon, Canadian silversmiths 1700–1900 (Lunenburg, 1966) ; Canadian silversmiths and their marks 1667–1867 (Lunenburg, 1960).— Traquair, The old silver of Quebec (Toronto, 1940).— Marius Barbeau, Deux cents ans d’orfèvrerie chez nous, MSRC, XXXIII (1939), sect. : 183–191.— Alfred Jones, Old Church silver in Canada, MSRC, XI (1918), sect. ii : 135.— Gérard Morisset, L’orfèvre Michel Levasseur, Revue de luniversité dOttawa, XVII (1947) : 339–349.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

John Langdon, « LEVASSEUR, MICHEL », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 31 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/levasseur_michel_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/levasseur_michel_2F.html
Auteur de l'article:   John Langdon
Titre de l'article:   LEVASSEUR, MICHEL
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   31 octobre 2014