DCB/DBC Mobile beta
+

MATHER, JOHN B., homme d’affaires et homme politique, né vers 1845 dans le canton d’Etobicoke, Haut-Canada, sixième des huit enfants de William Mather, fermier, et d’une prénommée Margaret ; décédé célibataire le 31 janvier 1892 à Winnipeg.

Fils d’immigrants écossais, John B. Mather commença à travailler vers l’âge de 25 ans pour Frank Smith*, important épicier de Toronto. Il alla s’installer à Winnipeg en 1881, au moment où les marchands et fabricants de l’Est canadien commençaient à faire des incursions vers les marchés des Prairies, dominés jusqu’à la fin des années 1870 par des hommes d’affaires de St Paul, au Minnesota, et par la Hudson’s Bay Company. Il devint l’un des plus prospères grossistes de Winnipeg parmi ceux qui vendaient principalement des produits en provenance de l’est du pays ; ses principaux fournisseurs étaient Hiram Walker and Sons [V. Hiram Walker] et la Halifax Sugar Refining Company. Grâce à d’habiles stratégies commerciales et à des investissements judicieux dans l’immobilier, comme ce fut le cas pour beaucoup de fortunes qui se constituèrent au début de l’histoire de Winnipeg, Mather acquit une fortune substantielle – évaluée entre 50 000 $ et 75 000 $ à sa mort.

Une fois établi dans la principale ville de l’ouest du Canada, Mather fut, à bien des égards, l’image parfaite de l’homme d’affaires accompli. Il fit des dons généreux à un grand nombre de sociétés de charité et participa à l’établissement et au maintien d’une foule d’organismes et d’activités de nature commerciale, sociale et culturelle. Membre de la St Andrew’s Society et de la Chambre de commerce de Winnipeg, il faisait aussi partie du conseil d’administration de l’Association des commis-voyageurs du Canada. Il joua un rôle particulièrement actif et influent au sein du conseil d’administration de la Winnipeg Industrial Exhibition Association, qui tint sa première exposition en 1891. Même s’il ne semble pas avoir été un athlète, il fut, vers la fin des années 1880 et le début des années 1890, membre de la direction de trois des plus prestigieux organismes athlétiques dans l’Ouest, soit le Granite Curling Club, le Winnipeg Rowing Club et le Winnipeg Cricket Club. Il fut aussi le premier président de la succursale manitobaine du Royal Caledonian Curling Club, qui devint plus tard la Manitoba Curling Association ; cette dernière regroupait les joueurs de curling de l’Ouest canadien et parrainait le bonspiel de Winnipeg, qui eut lieu pour la première fois en 1889 et devint rapidement le plus important festival annuel de curling au monde.

Mather était, sous un autre aspect, le portrait type de l’homme d’affaires de Winnipeg : il s’intéressait ardemment à la politique, surtout sur la scène municipale. Membre du conseil municipal de Winnipeg en 1890–1891, il ne mâcha pas ses mots en critiquant les propositions d’adoption de la « taxe unique » par la ville ; de toute évidence, il fit suffisamment bonne impression pour que certains voient d’un bon œil, sa candidature à la mairie. En ce qui concerne la politique provinciale et fédérale, il était conservateur. Au cours des élections fédérales de 1891, il figura parmi le petit groupe d’organisateurs tories qui réussirent, malgré de nombreuses difficultés, à faire élire à Winnipeg Hugh John Macdonald*, fils de sir John Alexander Macdonald.

À la fin de 1891, John B. Mather tomba malade ; il mourut au début de l’année suivante, à l’âge de 46 ans, de complications associées à la fièvre typhoïde. Un pasteur presbytérien et un ministre congrégationaliste célébrèrent un service funèbre à sa résidence de Winnipeg ; cependant, on l’inhuma à Toronto, où résidaient sa mère, trois sœurs et un frère. À Winnipeg, il laissa l’image d’un solide homme d’affaires et d’un citoyen décédé trop tôt pour exploiter tout le potentiel qu’il avait laissé entrevoir.

Morris Mott

AN, RG 31, C1, 1851, Etobicoke.— Royal Caledonian Curling Club of Scotland, Manitoba Branch, Annual (Winnipeg), 1889–1893.— Daily Free Press (Winnipeg), 1886–1891, 1er févr. 1892.— Globe, 1er févr. 1892.— Winnipeg Daily Tribune, 1er, 3 févr. 1892.— Pioneers of Manitoba (Morley et al.).— Toronto directory, 1871–1872.— Winnipeg directory, 1881–1892.— A. F. J. Artibise, Winnipeg : a social history of urban growth, 1874–1914 (Montréal et Londres, 1975).— Donald Kerr, « Wholesale trade on the Canadian plains in the late nineteenth century : Winnipeg and its competition », The settlement of the west, Howard Palmer, édit. (Calgary, 1977), 130–152.— Gerald Friesen, « Imports and exports in the Manitoba economy, 1870–1890 », Manitoba Hist. (Winnipeg), no 16 (automne 1988) : 31–41.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Morris Mott, « MATHER, JOHN B », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mather_john_b_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mather_john_b_12F.html
Auteur de l'article:   Morris Mott
Titre de l'article:   MATHER, JOHN B
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   19 avril 2014