DCB/DBC Mobile beta
+

McKINNON (M’Kinnon, MacKinnon), WILLIAM CHARLES, rédacteur, auteur et ministre méthodiste, né à Sydney, Nouvelle-Écosse, le 19 avril 1828, fils de John McKinnon ; il reçut le prénom de son grand-père, William McKinnon*, loyaliste et secrétaire provincial de l’île du Cap-Breton ; il épousa une demoiselle Crane, dont il eut deux enfants ; décédé le 26 mars 1862 à Shelburne, Nouvelle-Écosse.

En 1844, William Charles McKinnon, alors âgé de 16 ans, avait déjà écrit plusieurs poèmes. La même année, il publia un long poème intitulé The battle of the Nile ; a poem, in four cantos, qu’un écrivain moderne a décrit comme « un exercice de patriotisme colonial juvénile ». Il manifesta également un vif intérêt pour toutes les disciplines scientifiques ; il étudia l’astronomie, la navigation et particulièrement la géologie, qui le passionna toute sa vie. Il commença également un ouvrage sur l’ornithologie, qu’il n’avait pas encore terminé au moment de sa mort.

En 1846, il commença à publier, à Sydney, le seul journal du Cap-Breton de l’époque, le Cape Breton Spectator (rebaptisé plus tard le Times and Cape Breton Spectator). Lorsque ce journal cessa de paraître en 1850, McKinnon publia durant quelques mois le Commercial Herald. Gagné aux idées libérales, il fut séduit par les idées républicaines, à un point tel qu’il s’aliéna des amis et qu’il perdit l’appui financier qui soutenait son entreprise journalistique. Il partit pour Boston en 1851, où il collabora pendant quelque temps à des revues. Sa mauvaise santé le força à revenir dans les Maritimes en 1852.

Il continua à écrire tout au long de cette période. En 1850, il avait publié St. Castine ; a legend of Cape-Breton, et en 1851, Frances, or Pirate Cove. Son livre intitulé St. George : or, the Canadian League, conte publié en 1852, était inspiré de la « toute récente rébellion » et dédié à sir Edward Bulwer-Lytton « de la part de son humble et fervent admirateur ».

Peu après la publication de St. George, il fut fortement attiré par le ministère méthodiste ; il entreprit des études sous la direction de Robert E. Crane dans le « circuit » de Sydney. Il prêcha d’abord à Bedeque, Île-du-Prince-Édouard (1853), puis à Guysborough et Canso, Nouvelle-Écosse (1855), de nouveau à Bedeque (1856) et à Middle Musquodoboit, Nouvelle-Écosse (1857). Cette même année, il reçut les ordres à Sackville, Nouveau-Brunswick ; en 1861, il devint ministre à Shelburne, Nouvelle-Écosse. C’est là qu’il mourut l’année suivante, à l’âge de 33 ans.

McKinnon avait des opinions bien arrêtées sur plusieurs sujets. Outre son républicanisme initial, qu’il regretta par la suite, il mena du haut de la chaire et dans son journal des croisades fanatiques contre catholiques, calvinistes et baptistes. Lorsqu’il défendait de façon plus positive la foi méthodiste, ses écrits étaient clairs et bien articulés ; il jouissait d’une bonne popularité comme conférencier et comme correspondant de journal.

Minerva Tracy

W. C. McKinnon, The battle of the Nile ; a poem, in four cantos (Sydney, N.-É., 1844) ; The divine sovereignty ; a sermon [...] (Halifax, 1861) ; Frances, or Pirate Cove ; a legend of Cape Breton ([Halifax], 1851) ; The papacy : the sacrifice of the Mass [...] (Halifax, 1859) ; St. Castine ; a legend of Cape-Breton ([Sydney, N.-É.], 1850) ; St. George : or, the Canadian League (2 vol., Halifax, 1852).

Wesleyan Methodist Church, Eastern British America Conference, Minutes (Halifax), 1862.— Provincial Wesleyan (Halifax), 3 févr., 10 mars 1859, 21 mars, 5 sept. 1860, 2, 16 avril, 18 juin 1862.— Cornish, Cyclopaedia of Methodism, I : 392.— Wallace, Macmillan dictionary, 471.— T. W. Smith, History of the Methodist Church within the territories embraced in the late conference of Eastern British America [...] (2 vol., Halifax, 1877–1890), II : 198.— D. C. Harvey, Newspapers of Nova Scotia, 1840–1867, CHR, XXVI (1945) : 292.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Minerva Tracy, « McKINNON, WILLIAM CHARLES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 19 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mckinnon_william_charles_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mckinnon_william_charles_9F.html
Auteur de l'article:   Minerva Tracy
Titre de l'article:   McKINNON, WILLIAM CHARLES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   19 septembre 2014