DCB/DBC Mobile beta
+

McLEOD, ANGUS JONAS, ministre presbytérien et administrateur scolaire, né en 1861 à Kincardine, Haut-Canada ; décédé le 20 novembre 1900 à Regina.

Après avoir fait une partie de ses études à Kincardine, Angus Jonas McLeod s’inscrivit, en 1881–1882, à la University of Toronto. Il dut cependant interrompre sa formation en 1883–1884, vraisemblablement pour des raisons financières, mais il obtint sa licence ès arts en 1885. Durant les trois années suivantes, il se prépara au ministère au Knox College de la même université, où il remporta plusieurs distinctions avant de terminer ses études.

Ordonné ministre de l’Église presbytérienne au Canada par le consistoire de Calgary le 30 mai 1888, McLeod servit ensuite durant près de deux ans en qualité de missionnaire dans la région de Banff (Alberta). En mai 1890, les fidèles de l’église presbytérienne St John de Medicine Hat lui demandèrent de remplacer leur pasteur, le révérend James Herald, décédé subitement deux mois plus tôt. McLeod occupa cette charge jusqu’en mars 1891, tout en célébrant le culte à l’occasion dans la communauté minière de Stair (au nord-ouest de Redcliff) et à Dunmore, puis il devint directeur de la Regina Industrial School.

Cette école destinée aux jeunes Indiens logeait dans un édifice à deux étages en brique construit en 1890 par le département des Affaires indiennes dans une ferme de 320 acres, au bord du ruisseau Wascana, à quatre milles au nord-ouest de Regina. McLeod en était le premier directeur et avait, pour l’assister, un personnel composé de neuf membres, dont un directeur adjoint, un professeur de menuiserie et un autre pour l’agriculture. Au début, sa femme servit d’intendante pour les élèves féminines. La première année, il y eut 32 inscriptions (17 garçons et 15 filles). La plupart des élèves étaient des Cris venus des réserves de Piapot, Muscowpetung et Pasqua, au nord de Regina, mais il y avait aussi 12 Assiniboines, dont 7 de la réserve située près d’Indian Head. Le nombre d’élèves tripla en 1892 et, dès 1900, il s’élevait en moyenne à 120 par an. Dans la deuxième année d’existence de l’établissement, McLeod signala que, sous la supervision du professeur d’agriculture, les élèves avaient installé un demi-mille de clôture de fil de fer et planté ou ensemencé 4 acres de pommes de terre et autres légumes, 9 acres de blé, 19 acres d’avoine, 27 acres de fourrages divers ainsi que d’orge, de seigle et de millet. L’instituteur de menuiserie et les huit garçons à qui il enseignait avaient construit un pont à trois poutres sur le ruisseau Wascana, une glacière, un caveau à légumes, une buanderie et un bâtiment qui logeait des ateliers de menuiserie, de peinture et de cordonnerie ainsi que des chambres pour les employés. Un atelier d’imprimerie s’y ajouta en 1895 ; les élèves y apprenaient la typographie et publiaient un mensuel, le Progress.

La Regina Industrial School visait avant tout à transmettre un exemple chrétien aux élèves autochtones tout en les préparant, par l’enseignement de l’anglais et d’un métier, à s’adapter et à se conformer au mode de vie des Blancs. De l’avis unanime, elle était, dans l’Ouest canadien, l’une des écoles qui atteignait le mieux ses objectifs, ce qui témoigne abondamment des compétences administratives de son directeur, bien connu aussi pour son soutien aux missions étrangères.

En novembre 1900, à l’âge de 39 ans, Angus Jonas McLeod fut pris d’une crise extraordinairement violente de hoquet. Tout traitement se révéla inefficace et il mourut une semaine plus tard de cette singulière affection. Après le service funèbre, qui se tint à Regina, on transporta sa dépouille à Kincardine pour l’inhumer.

André N. Lalonde

Knox College (Toronto), Bursar’s Office, registration cards.— UTA, B65-1061 ; P78-0158, 1881–1885.— Canada, Parl., Doc. de la session, 1890, n° 18 ; 1892, n° 14 ; 1893, n° 14 ; 1911, n° 27.— PCC Acts and proc., 1892–1894 ; 1899 ; 1901.— Leader (Regina), 22 nov. 1900.— Saskatchewan Herald, 28 nov. 1900.— History of St. John’s Presbyterian Church, Medicine Hat, Alberta, 1883–1973, Margaret Dowkes, compil., Michael Hope, édit. ([Medicine Hat], 1973).— Eleanor Brass, « Indian school’s fine record », Leader-Post (Regina), 8 juill. 1955 : 15.) 1.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

André N. Lalonde, « McLEOD, ANGUS JONAS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 26 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mcleod_angus_jonas_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mcleod_angus_jonas_12F.html
Auteur de l'article:   André N. Lalonde
Titre de l'article:   McLEOD, ANGUS JONAS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   26 octobre 2014