DCB/DBC Mobile beta
+

O’HEA, TIMOTHY, soldat, né en 1846 à Bantry dans le comté de Cork, en Irlande, décédé en novembre 1874, dans le désert de Queensland, en Australie.

On connaît peu de chose sur l’enfance de Timothy O’Hea, mais on sait qu’avant l’âge de 20 ans, il s’engagea comme simple soldat dans le 1er bataillon de la Prince Consorts Own Rifle Brigade et qu’il vint au Canada avec son régiment en 1866. Le 9 juin 1866, pendant l’agitation fénienne, O’Hea et trois autres hommes gardaient un chargement de munitions attaché à un train de passagers qui transportait 800 immigrants allemands. Parti de Québec, le chargement se rendait sur les bords du lac Érié. En cours de route, à Danville dans les Cantons de l’Est, on découvrit un incendie dans le wagon de munitions. On le décrocha et, avant que l’on eût décidé ce qu’il fallait faire, O’Hea enleva au sergent commandant le détachement les clés du wagon en feu. Il l’ouvrit et, pendant près d’une heure, il combattit le feu seul, au péril de sa vie, et parvint à éteindre l’incendie. Il reçut la croix de Victoria pour ce haut fait, le 7 janvier 1867 à Québec. C’est le seul cas où l’on ait décerné cette distinction pour une action accomplie au Canada et pour un acte de bravoure qui n’ait pas été posé face à un ennemi.

Peu de temps après, O’Hea quitta l’armée et s’engagea dans la New Zealand Mounted Police. En juin 1874, il se rendit en Australie. Là, il se joignit à Andrew Hume et Lewis Thompson qui partaient à la recherche d’un survivant présumé de l’expédition conduite par Ludwig Leichhardt et perdue environ 20 ans plus tôt dans l’intérieur du pays. Le groupe partit du poste de Nockatunga en novembre, sans emporter apparemment assez d’approvisionnements, et ce fut bien vite le drame. O’Hea et Hume moururent de soif ; Thompson parvint à retourner à Nockatunga où il annonça la mort de ses compagnons. Par la suite, il conduisit une autre expédition pour retrouver ses camarades. On retrouva le corps de Hume mais non celui d’O’Hea, que des aborigènes, semble-t-il, découvrirent plus tard.

O’Hea est enterré au poste de Nockatunga, dans le Queensland. Pendant longtemps sa croix de Victoria est restée à la National Art Gallery, à Sydney, en Australie. Ce musée devait la remettre au Canada en 1950 mais, à la requête du feld-maréchal lord Henry Maitland Wilson, baron de Libye, le Canada y renonça et elle fut remise au musée du régiment à Winchester, en Angleterre.

Charles A. Thompson

APC, FO 8, I, AI, 1 038, pp. 47–53.— Town and Country Journal (Sydney, Aust.), 9 janv. 1875.— The Australian encyclopædia (10 vol., Sydney, 1965), II : 331 ; V : 284 ; VI : 391.— Encyclopedia Canadiana, VIII : 7.— A. H. Chisholm, Strange new world ; the adventures of John Gilbert and Ludwig Leichhardt (2e éd., Sydney, Aust., 1955), 256–258.— « For valour » : the « VC » ; a record of the brave and noble deeds for which Her Majesty had bestowed the Victoria Cross from its institution to the present date, J. E. Muddock, édit. (Londres, 1895), 155.— Canadian Military Gazette (Montréal), XV (1900), no 19 : 20.— A. H. Chisholm, The {{vc }}of Timothy O’Hea, Sydney Morning Herald (Aust.), 25 févr. 1950.— Thomas Dunbabin, Tim O’Hea’s Canadian {{vc}}, Ottawa Citizen, 10 août 1951.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Charles A. Thompson, « O’HEA, TIMOTHY », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/o_hea_timothy_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/o_hea_timothy_10F.html
Auteur de l'article:   Charles A. Thompson
Titre de l'article:   O’HEA, TIMOTHY
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   25 juillet 2014