DCB/DBC Mobile beta
+

ORR, WESLEY FLETCHER, homme d’affaires, fonctionnaire, officier de milice, journaliste et homme politique, né le 3 mars 1831 à Lachute, Bas-Canada, deuxième fils de Samuel G. P. Orr, cordonnier, et de Jane Hicks ; vers 1863, il épousa Priscilla Victoria Miller, et ils eurent deux filles et un fils ; décédé le 16 février 1898 à Calgary.

Après une enfance dans un milieu aisé, Wesley Fletcher Orr fit de bonnes études puis se joignit pendant une courte période à l’entreprise de vente en gros que possédait son père, avant de quitter la maison en 1854 pour chercher fortune. Il s’établit d’abord à Hamilton, dans le Haut-Canada, où il avait des parents, et s’essaya à divers métiers tant dans le Haut-Canada qu’aux États-Unis ; il fut, entre autres, commerçant de bestiaux, vendeur, manufacturier, enseignant, marchand de bois et agent. En 1875, la North of Scotland Mortgage Company l’engagea à titre d’inspecteur pour l’Ontario. Pendant les années 1870, il occupa aussi la fonction de coroner pour le comté de Wentworth, et il servit au rang de capitaine dans la milice. Orr rédigeait souvent des articles pour des journaux de l’Ontario, notamment la Northern Gazette de Barrie et le Hamilton Spectator, sur divers sujets liés habituellement aux perspectives intéressantes sur le plan économique.

Orr était actif au sein du parti conservateur et bien connu dans les milieux politiques ontariens ; en 1883, D’Alton McCarthy lui conseilla d’acheter du terrain au fort Calgary (Calgary) avant la venue du chemin de fer canadien du Pacifique. À la fin de la même année, il s’associa à Mary S. Schreiber pour acquérir un quart de lot situé au sud de la rivière Bow et à l’est de la rivière Elbow pour la somme de 10 000 $. Certain que la spéculation donnerait lieu à un profit net de 100 000 $, Orr engloutit presque toutes ses économies dans cette entreprise. Cependant, on situa la gare du chemin de fer canadien du Pacifique et la ville plus à l’ouest, et Orr ne put obtenir son titre de concession foncière avant deux ans, ce qui l’empêcha de subdiviser son lot et d’en vendre des parcelles. En 1886, il s’établit à Calgary avec son fils de sept ans en vue d’essayer de sauver son investissement menacé ; toutefois, sa femme refusa de le suivre dans l’Ouest.

Orr entreprit de collaborer au Calgary Herald et, en 1888, il en devint rédacteur en chef. La même année, il commença à s’occuper de politique municipale, et il assuma la fonction de conseiller de 1888 à 1890 ainsi qu’en 1892–1893. Président du comité des travaux publics, Orr joua un rôle actif dans l’établissement rapide des services d’éclairage électrique, d’aqueduc et d’égout, la construction du General Hospital, l’acquisition des îles de la rivière Bow pour en faire un parc et l’érection en municipalité de Calgary en 1893. Élu premier maire de la ville en 1894, il fut réélu en 1895 et, après une mince défaite en 1896, reconduit sans opposition pour un troisième mandat en 1897.

Au cours des dix ans qu’il consacra aux affaires municipales, Orr aida à élargir le champ d’action du gouvernement local, pour qu’il dépasse son rôle traditionnel d’administrateur de services essentiels et devienne un promoteur dynamique du développement urbain. Il donna aux citoyens de Calgary le goût de s’affirmer sur la scène municipale, et il fut l’instigateur de toutes les mesures du conseil qui visaient à améliorer la position de Calgary comme centre d’activité commerciale. En 1892, on affecta des fonds de la municipalité à des travaux de forage pour l’exploitation du gaz naturel à l’intérieur des limites de la ville ; on fit de même en 1893 pour soutenir la Calgary Irrigation Company et pour imprimer, en 1895, une brochure intitulée Calgary, the Denver of Canada, dans le cadre de la soumission de la ville en vue d’obtenir un sanatorium fédéral. D’un enthousiasme débordant, Orr œuvra aussi pour l’établissement d’une université non confessionnelle, d’une ferme expérimentale fédérale et d’un haras britannique pour la cavalerie. Cependant, aucun de ces efforts ne porta fruits de son vivant.

Orr était entré en politique municipale en 1888 afin de protéger les intérêts commerciaux qu’il avait dans la section est de la ville de Calgary. L’expansion résidentielle et commerciale se faisait alors à l’ouest. Orr mit en œuvre un programme municipal de primes pour attirer les industries dans l’est de la ville. En 1890, il participa aux négociations avec la Calgary and Edmonton Railway Company qui aboutirent à la jonction des installations de cette entreprise avec celles que la Compagnie du chemin de fer canadien du Pacifique possédait à cet endroit. Pendant les années 1890, les efforts qu’Orr déploya pour promouvoir ses intérêts personnels et ceux de l’est de la ville se concentrèrent surtout sur le développement du réseau ferroviaire. Il fut associé à l’échec de l’Alberta Southern Railway Company en 1894, aux activités de la Rocky Mountain Railway and Coal Company en 1891, à une tentative de sauver la Great North-West Central Railway Company et à un projet de ligne ferroviaire entre Calgary et la baie d’Hudson. Agent immobilier, commerçant d’os de bison et agent financier, il exploita aussi une carrière de pierre. Cependant, son rêve de faire fortune, tout comme la plupart de ses projets, ne se matérialisa jamais, et il mourut dans des conditions modestes le 16 février 1898.

Armé d’une confiance à toute épreuve en l’avenir prospère de Calgary, Wesley Fletcher Orr défendit sans relâche les intérêts de la ville. Le seul parmi les représentants municipaux de la fin du xixe siècle, Orr avait été prêt à utiliser les pouvoirs municipaux de façon inventive et dynamique pour favoriser l’expansion de la ville. Sa mort survint seulement quelques années avant la réalisation d’un grand nombre de ses espoirs.

Max L. Foran

ANQ-M, CE6-34, 6 août 1828.— City of Calgary Arch., RG 1 (City Council), minutes, 1884–1897 ; RG 26 (City clerk), 1891–1897.— Glenbow Arch., M927 ; M928 ; M1883.— Calgary, the Denver of Canada (Calgary, 1895).— Calgary Herald, 25 janv. 1894, 17 févr. 1898.— Calgary Tribune, 1890.— M. L. Foran, « The civic corporation and urban growth : Calgary, 1884–1930 » (thèse de ph.d., Univ. of Calgary, 1981) ; « Land speculation and urban development : Calgary, 1884–1912 », Frontier Calgary : town, city and region, 1875–1914, A. W. Rasporich et H. C. Klassen, édit. (Calgary, 1975), 203–220 ; « The making of a booster : Wesley Fletcher Orr and nineteenth century Calgary », Town and city : aspects of western Canadian urban development, A. F. J. Artibise, édit. (Regina, 1981), 289–307.— D. E. Watson, « Wesley Orr, mayor, 1894–1895 & 1897 », Past and present : people, places and events in Calgary (Calgary, 1975), 106–108.— Calgary Herald, 12 août 1908, 18 sept. 1953, 27 mai 1961.— William Pearce, « Reservation of land at Calgary », Alta. Hist. Rev., 27 (1979), n° 2 : 22–28.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Max L. Foran, « ORR, WESLEY FLETCHER », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/orr_wesley_fletcher_12F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/orr_wesley_fletcher_12F.html
Auteur de l'article:   Max L. Foran
Titre de l'article:   ORR, WESLEY FLETCHER
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 12
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1990
Année de la révision:   1990
Date de consultation:   22 novembre 2014