DCB/DBC Mobile beta
+

PATTIN, JOHN, trafiquant, cartographe, explorateur, né, vers 1725 à Wilmington, Pennsylvanie (maintenant Delaware), décédé en 1754, probablement sur la côte du Labrador.

On ne connait rien de la vie de John Pattin avant 1750, alors qu’il trafique dans la région de l’Ohio avec un permis de la Pennsylvanie. En novembre, il est arrêté près du poste des Miamis (probablement à l’endroit où est situé aujourd’hui Fort Wayne, Ind., ou non loin de là) par le commandant, Louis Coulon de Villiers, sous l’accusation de violer le territoire français et « de débaucher [leurs] Indiens ». Il fut détenu quelque temps à Détroit ; ce fut le premier d’une série d’emprisonnements, puisqu’il fut transféré successivement aux forts Niagara (près de Youngstown, N.Y.), Toronto, et Frontenac (Kingston, Ont.), puis à Montréal et enfin à Québec. Le 19 juin 1751, à Montréal, le gouverneur La Jonquière [Taffanel] l’interrogea et le jugea « rebelle et menaçant » ; il l’envoya à Québec. Au cours de ses déplacements, Pattin écrivit un journal dans lequel il décrivit les forts et les établissements par lesquels il était passé.

En novembre 1751, Pattin, ainsi que deux autres trafiquants, furent envoyés de Québec dans une prison de La Rochelle en France. Payant d’audace, ils firent appel à l’ambassadeur britannique à Paris. Celui-ci demanda immédiatement que les hommes soient libérés et qu’on leur donne une indemnité pour les marchandises de traite qu’on leur avait confisquées. L’ambassadeur prit des dispositions de manière à ce qu’ils reçoivent les fonds nécessaires pour leur venue à Paris. Après les avoir rencontrés, il défraya le coût de leur voyage à Londres, afin qu’ils puissent informer le secrétaire d’État pour le département du Sud, lord Holderness, de ce qu’ils avaient vu en Amérique du Nord. Après son retour à Philadelphie, Pattin présenta devant l’assemblée, le 17 octobre 1752, un compte rendu verbal de ses expériences et, par la suite, il traça une carte destinée à accompagner sa relation.

Il se laissa ensuite tenter par la fascination de la mer. Il s’engagea comme « dessinateur et minéralogiste » à bord de l’Argo (commandé par le capitaine Charles Swaine [Drage*]), en partance pour une expédition commerciale dont les membres avaient aussi reçu l’autorisation de chercher un passage vers le nord-ouest. L’expédition partit de Philadelphie le 4 mars 1753. Gêné par les glaces, le navire n’alla pas plus loin que l’île Résolution dans le détroit d’Hudson, en dépit de tentatives répétées. Tôt en août, l’équipage mit le cap sur la côte du Labrador, qu’on « explora [...] parfaitement du 56e au 55e [degré de latitude], repérant au moins 6 anses [...] on [Pattin?] en traça une très bonne carte ». De plus, les membres de l’expédition relevèrent la présence d’un excellent banc de poissons et ils rapportèrent quelques échantillons de cuivre.

Vers la fin de 1753, peu après le retour de Pattin, le gouverneur James Hamilton de Pennsylvanie lui proposa une mission clandestine dans la région de l’Ohio. Cette mission avait pour but de se renseigner sur les préparatifs militaires des Français et de cartographier la région. Pattin devait travailler de concert avec le trafiquant George Croghan et l’interprète Andrew Montour qu’il devait rejoindre en cours de route. Apparemment, ils ne formèrent pas une équipe harmonieuse. Croghan décrivit Pattin comme étant « imbu de lui-même » et il constata que « Pattin et Andrew Montour ne s’entendaient pas très bien ». Malgré tout, ils complétèrent leur mission, et, tôt en mars 1754, Pattin présenta à l’Assemblée de Pennsylvanie le journal de sa mission accompagné d’une carte. Il reçut £50 pour ses services.

Au printemps de 1754, Pattin s’embarqua de nouveau sur l’Argo avec le capitaine Swaine pour une autre expédition dans l’Arctique. On connaît peu de chose de l’expédition, mais une triste nouvelle fut rapportée à l’effet que « le pauvre M. John Patten [...] ainsi que deux marins furent tués par les Indiens, alors qu’ils étaient débarqués sur une île, à quelque distance du schooner en train de pêcher ». Selon un autre rapport, ils connurent la mort après s’être enfuis du navire, à la recherche d’une mine de cuivre.

Maud M. Hutcheson

La Mass. Hist. Soc. conserve deux manuscrits de Pattin dans sa Misc. Large coll. : John Pattin’s acct. of distances computed by Indian traders ; A journal or account of the capture of John Pattin. Ils ont été publiés par H. N. Eavenson, dans Who made the « Trader’s map » ? Pennsylvania Magazine of History and Biography (Philadelphie), LXV (1941) : 420–438, et dans Map maker and Indian traders : an account of John Patten, trader, Arctic explorer, and map maker ; Charles Swaine, author, trader, public official, and Arctic explorer ; Theodorus Swaine Drage, clerk, trader, and Anglican priest (Pittsburgh, 1949). Ce dernier ouvrage est particulièrement valable puisqu’il contient en appendice plusieurs autres documents concernant la carrière de Pattin. Un extrait de son journal a été publié dans French regime in Wis. 1743–1760 (Thwaites), 112–114.  [m. m. h.]

Minutes of the council of Pennsylvania, V.— Pennsylvania archives, 1re sér., II : 118, 240.— E. S. Balch, Arctic expeditions sent from the American colonies, Pennsylvania Magazine of History and Biography, XXXI (1907) : 419–428.— H. N. Eavenson, Patten’s map of the road to Shannopintown, Western Pennsylvania Historical Magazine (Pittsburgh), XXVII (1944) : 21–28.— Bertha Solis-Cohen, An American search for the northwest passage : an account of the little known expeditions which set sail from Philadelphia in 1753 and 1754, Beaver (Winnipeg), outfit 274 (autumn 1943), 24–27.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Maud M. Hutcheson, « PATTIN, JOHN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/pattin_john_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/pattin_john_3F.html
Auteur de l'article:   Maud M. Hutcheson
Titre de l'article:   PATTIN, JOHN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   24 avril 2014